chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
93 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Keys of Orthanc - Of the Lineage of Kings

Chronique

Keys of Orthanc Of the Lineage of Kings
Et revoilà le groupe canadien féru de l’univers de Tolkien ! 4ème album, et tout d’abord une pochette qui attire l’oeil. Très colorée, très graphique. Mais surtout très proche de ce que KEYS OF ORTHANC souhaite libérer comme ambiances à travers sa musique : du metal aux tonalités évidemment apparentées à SUMMONING. De l’épique extrême, du black metal galopant, une chevauchée dans un monde fantastique et lumineux.

Mais j’imagine que vous savez déjà tout ça puisque ce groupe se démène depuis 2018 à sortir un album par an. D’autant plus que rien ne change vraiment d’une sortie sur l’autre, la barque étant toujours dirigée par le leader Dorgul. Les instruments lui reviennent, la composition aussi. Il n’y a que les vocaux qu’il a délaissé après le premier album. Il les a confiés après à Harslingoth, le Québécois qui est aussi au micro de CALVAIRE, MAESKYYRN et REVELATION NONE. Le duo a pris ses petites habitudes et il a juste décidé de s’octroyer les services d’un batteur pour cette nouvelle sortie : Dominic Nucciarone, du groupe de death progressif INTONATE. Sinon, même le label reste le même : Naturmacht. KEYS OF ORTHANC devient ainsi aux côtés de GRIMA l’un des visages les plus importants de l’écurie.

Alors ce bouvel album... J’ai dit qu’il s’agissait du 4ème, et pourtant j’avais fait l’impasse sur le précédent et ce n’est donc que le troisième que je chronique ici. Normal car il avait la particularité d’être complètement instrumental. Sakrifiss a du mal avec ça et donc il a manqué de curiosité. C’est donc pour lui plutôt la suite directe de « A Battle in the Dark Lands of the Eye... », auquel il avait mis 7/10, légèrement déçu après la bonne surprise de l’album des débuts. Eh bien la note reste inchangée pour Of the Lineage of Kings. C’est encore un 7/10. Et pourtant j’ai eu envie de mettre un peu moins aux premières écoutes tellement j’ai eu du mal à être convaincu par les compositions. En fait le travail sur les ambiances est toujours remarquable, et c’est difficile de ne pas voir apparaître dans son esprit un paysage tiré de Lord of the Rings. Le paysage est planté tout de suite, et il ne disparaît jamais. Mais malheureusement il reste bien trop statique ! Que les morceaux accélèrent, s’emballent, ou bien qu’ils laissent plus d’espaces aux instruments, ils n’arrivent pas à s’animer. Ils ne viennent pas chambouler, ils ne viennent pas secouer. Il leur manque quelque chose. Les vocaux parviennent par moment à résoudre ce problème, et il faut vraiment saluer les prises de risque répétées tout au long de l’album de ce côté-là. Des chœurs bien entendu, mais aussi des timbres différent font leur apparition. On trouve même la présence d’une voix féminine sur « Her Mighty Heart ». elle appartient à Sarah Ann. Si certains la connaissent en tant que voix du groupe Heavy SMOULDER, d’autres ont vu son minois dans les vlogs qu’elle a réalisés pour Bangertv. Ceux qui ont la chance de ne jamais l’avoir vue sont incités à ne pas cliquer sur le lien suivant s’ils veulent garder leur rêves d’enfants.



Pour être plus appréciées, les compositions manquent donc de mordant, de charisme, d’aura. Il y en a mais pas assez. Et puis les deux titres de fin sont aussi discutables. Le 7ème, « I’ve Seen the Dragons Fly », est une conclusion de 5 minutes plutôt narrative, avec une sorte de texte lu sur du dungeon synth (au secours !), et le 8ème est en fait une reprise bien tiède de « Book of the Fallen » de CALADAN BROOD. Bon, c’est plus intéressant que de reprendre comme tout le monde du SUMMONING, mais la conséquence directe de cette proposition, c’est d’inciter l’auditeur à réécouter CALADAN BROOD, pas d’appuyer sur replay...
Cet album n’est donc pas calamiteux du tout, mais il lui manque trop de choses encore pour atteindre le niveau des meilleurs du genre. Je préférais lorsqu'il était plus cru, moins poli, et donc le premier album reste mon favori...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Svart_Njord citer
Svart_Njord
23/04/2021 20:42
Bras Cassé a écrit : Peu importe qu'elle soit jolie ou non. Je trouve genial de voir une demoiselle maitriser son sujet aussi bien que Sarah (Kitteringham, pas Ann), elle a une sacree connaissance du doom.

Je plussoie
Sakrifiss citer
Sakrifiss
22/04/2021 07:26
Svart_Njord a écrit : Cette cartouche gratuite :-D qu'est-ce que tu as contre la demoiselle ?
Je disais "ne pas perdre ses rêves d'enfant", mais on peut bien garder ceux d'adultes, rahahahaha.
Bras Cassé citer
Bras Cassé
21/04/2021 20:28
Peu importe qu'elle soit jolie ou non. Je trouve genial de voir une demoiselle maitriser son sujet aussi bien que Sarah (Kitteringham, pas Ann), elle a une sacree connaissance du doom.
Svart_Njord citer
Svart_Njord
21/04/2021 16:54
Cette cartouche gratuite :-D qu'est-ce que tu as contre la demoiselle ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Keys of Orthanc
Epic Black Metal
2021 - Naturmacht Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.25/10

plus d'infos sur
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
Epic Black Metal - 2018 - Canada
  

tracklist
01.   Of the Lineage of Kings
02.   Shards of Narcil
03.   Her Mighty Heart
04.   To the Paths of the Dead
05.   The Last Alliance
06.   King of the Reunited Kingdom
07.   I've Seen the Dragons Fly
08.   Book of the Fallen (Caladan Brood cover)

Durée : 53:22

parution
5 Février 2021

voir aussi
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
Dush agh Golnauk

2018 - Naturmacht Productions
  
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
A Battle in the Dark Lands of the Eye…

2019 - Naturmacht Productions
  

Essayez aussi
Moongates Guardian
Moongates Guardian
Leave the Northern Mountains

2018 - More Hate Productions
  
Ered Wethrin
Ered Wethrin
Tides of War

2014 - Northern Silence Productions
  
Zemial
Zemial
In Monumentum

2006 - ΝΥΞ
  
Zgard
Zgard
Totem

2015 - Svarga Music
  
Forgotten Winter
Forgotten Winter
Vinda

2015 - SlowDriver Productions
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique