chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
95 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ereb Altor - Eldens Boning

Chronique

Ereb Altor Eldens Boning (EP)
Formé en deux mille trois, sur les cendres encore fumantes de Forlorn par Mats et Ragnar, membres également de Isole, Ereb Altor était alors, et l’est encore actuellement, une manière sincère pour les deux musiciens de rendre hommage à l’une de leur grande influence: Bathory, surtout celui de la période viking. Si les deux premiers albums étaient dans un registre epic doom metal, - j’en reparlerai un jour ou l’autre -, assez proche des russes de Scald, il y eut une césure nette dès leur troisième album, le peu convaincant Gastrike évoluant dans un registre black metal plus épique, avant que le groupe ne stabilise sa formule actuelle à partir de leur quatrième album Fire Meets Ice. C’est à partir de ce disque que le groupe a décidé de se consacrer corps et âmes à leurs viking black metal, fortement influencé par Bathory, à tel point que les suédois ont même enregistré un album de reprises de ces derniers. Poursuivant leur chemin de manière assez régulière, ils nous proposent donc un EP, le présent Eldens Boning, qui succède donc à Järtecken, leur huitième album, sorti il y a deux ans. Ce qu’il y a de bien avec les EP, c’est qu’ils permettent souvent aux musiciens de s’écarter un peu de leur zone de confort, c’est un peu le cas ici.

Au menu de ce Elden Boning, qui ne sortira qu’en vinyle, quatre compositions qui nous donnent un bon aperçu des forces en présence. Ereb Altor n’a ainsi, pour le moment, pas changé sa formule de son Scandinavian metal, comme il l’aime à l’appeler. Il est donc fait la part belle à un mélange entre des guitares mélodiques, prenant de temps à autres plutôt le parti pour des sonorités black metal, et alternant avec d’autres moments plus ancrés dans le heavy metal. Là dessus, rien de nouveau, l’on reste dans cette obédience envers leur unique référence et inspiration. Cela demeure ainsi foncièrement épique, mettant ainsi à l’honneur les mythes et légendes de la période viking et l’on se prend facilement au jeu à l’écoute de cette réalisation. Ce d’autant qu’il n’y a rien d’univoque chez Ereb Altor, car l’on sait montrer un peu de diversité en dépit d’un genre très codifié. L’on sait faire preuve d’une certaine alternance dans les tempi, entre moments plus posés et d’autre bien plus véloces et enivrants d’une certaine manière, tout comme en sachant juxtaposer moments plus solennels à d’autres plus rageurs. En effet l’on navigue toujours entre nostalgie, hommage aux Anciens et à une certaine image que l’on peut se faire de cette période du moyen-âge, sans pour autant avoir à faire avec des Jean-Viking qui ont juste regardé une série ou deux sur Netflix. 



Cela transpire donc la sincérité dans le propos et surtout, en dépit d’une certaine hyper activité des musiciens qui ne leur a pas toujours rendu service tant chez Ereb Altor que chez Isole, ici, les compositions sont vraiment de qualité. Surtout que l’on y retrouve l’une des forces de ce projet avec l’alternance entre les différents types de chant, à savoir chant clair, chant un peu plus forcé de la part de Mats, et évidemment du chant black metal de ce dernier sur les deux derniers titres. Son acolyte Ragnar n’est pas en reste pour ce qui est du chant clair, et l’on retrouve évidemment ces chœurs épiques inhérents au genre et qui donnent évidemment cette facette bien fière à la musique d’Ereb Altor. Quand j’évoquais la qualité d’écriture de ces quatre titres, je pense que la meilleure carte de visite pour ceci n’est autre que le titre Twilight Ship, où l’introduction bien calme avec quelques acoustiques nous met dans l’ambiance avant que l’on passe à quelque chose de plus chargé. Les acoustiques et les claviers viennent aussi agrémenter les refrains de ce titre et l’on a rapidement ces images assez fortes qui viennent à l’esprit. Le même constat peut être apposé au titre éponyme, plus incisif mais tout aussi entêtant. Le titre Sacrifice nous propose une relecture d’une chanson présente sur l’album Fire Meets Ice, mettant en exergue une plus grande efficacité de l’ensemble et une plus grande intensité, le rythme y étant plus rapide, et ça change pas mal la tonalité de ce titre, en bien d’ailleurs. 



Mais sans doute que la plus grande surprise viendra évidemment du titre Fenrisulven, dans un registre folklorique avec uniquement des acoustiques et un violon. C’est presque un passage obligé pour ce type de formation, l’on se rappellera par exemple que leurs compatriotes de Månegarm avaient enregistré un EP de la sorte il y a une quinzaine d’années, et que l’on pourra rapprocher aussi ce titre des Suédois de Fejd. Mais c’était un peu oublier qu’à la fin des années quatre vingt dix, Mats et Ragnar avaient déjà enregistré un album de folk metal d’une belle tenue avec leur projet Februari 93. Et l’on doit avouer que malgré les années, les musiciens n’ont pas perdu cette faculté, proposant ainsi un titre tout en émotion avec des accents on ne peut plus nostalgiques C’est évidemment de toute beauté et le chant clair y est également pour beaucoup. En tout cas, ce serait peut être intéressant que le quatuor explore un peu plus cette voie.

Mine de rien, alors que j’en attendais pas grand chose, ce Eldens Boning est vraiment une belle réalisation, et je me surprend à l’écouter régulièrement avec un certain enthousiasme. Les compositions sont bien soignées, la production sonne plus ample que sur leur dernier album en date et les titres sont de qualité, avec une bonne surprise pour le deuxième. Et puis, il faut être honnête, c’est assez rare d’avoir des groupes qui persistent encore à reprendre dignement l’héritage laissé par Bathory, en le faisant bien et avec une certaine classe, il ne faudrait donc pas bouder notre plaisir. Évidemment, l’on pourra objecter que Ereb Altor fait du Ereb Altor, mais dans la mesure où les Suédois le font avec ferveur, intégrité et honnêteté, je ne vois pas en quoi cette nouvelle réalisation pose soucis. Assurément, cet EP devrait ravir les fans du groupe et tout amateur de viking metal bien fait et qui ne sombre jamais dans l’abject et les faux semblants que l’on retrouve bien trop souvent dans cette scène.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ereb Altor
Viking Black Metal
2021 - Hammerheart Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Ereb Altor
Ereb Altor
Viking Black Metal - 2003 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 7 Mai 2021

tracklist
01.   The Twilight Ship  (07:36)
02.   Fenrisulven  (05:14)
03.   Eldens Boning  (05:39)
04.   Sacrifice 2.0  (05:40)

Durée : 24:09

line up
  • Mats / Chant, Guitares, Claviers
  • Ragnar / Chant, Guitares, Claviers
  • Tord / Batterie
  • Mikael / Basse, Chœurs

Essayez aussi
Black Messiah
Black Messiah
Oath Of A Warrior

2005 - Einheit Produktionen
  
Mistur
Mistur
In Memoriam

2016 - Dark Essence Records
  
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade Records
  
Cor Scorpii
Cor Scorpii
Monument

2008 - Descent Productions
  
Iphicrate
Iphicrate
Résurgence (EP)

2017 - Ossuaire Records
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique