chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

1917 - Omnicrisis

Chronique

1917 Omnicrisis
L’Argentine n’est pas la première destination à laquelle on pense lorsqu’on parle de metal en général, et de death en particulier. Fondé sous ce nom en 1995 (la date), 1917 (le groupe) a pourtant toutes les cartes en main pour établir son blaze un peu particulier en Europe.

En effet, malgré neuf albums avant cet « Omnicrisis », deux démos, deux splits des apparitions sur différentes compiles ainsi que plusieurs best-of et coffrets, 1917 peut se targuer d'être à la fois à peu près inconnu dans nos contrées et fort d’une expérience peu commune. La somme de toutes ces années de pratique se découvre aussitôt que les premières notes de « Gestas Decrepitas » résonnent dans les enceintes. Ce titre, choisi pour finir en clip, donne le ton, avec cette voix très agressive oscillant entre growl et chant plus hurlé.

Au premier abord, j’ai pensé à un ersatz plus speed de groupes tels que Masacre, mais le duo, aujourd’hui stabilisé autour d’Alejandro Sabransky (fondateur, chanteur, guitariste, programmeur batterie) et Mario Mansilla à la basse, est bien plus complet et inventif que nos colombiens sus-nommés. J’en veux pour preuve ces accélérations soudaines et finement amenées comme sur « Tras los frios muros » ou « Retonos de la manipulacion » et son feeling à la Arch Enemy époque « Wages Of Sin ».

Auto-produit, ce disque possède malgré tout un son clair, bien équilibré, chaque instrument évoluant dans un paysage sonore parfaitement esquissé, avec notamment un son de basse très audible. La musique, malgré les voix haineuses et très souvent doublées, demeure groovy et fort intelligible (tel ce « Refinado cinismo » qui te fera bouger ton boule comme jamais), et ne sonne jamais datée malgré un ancrage évident dans la seconde moitié des années ’90.

Je pense en revanche que l’ordre des titres aurait pu être mieux pensé, avec cet « Ancient Wounds » - seul titre en anglais -, que j’aurais personnellement placé en tout dernier, petite pépite voyant s’affronter vocalement Alejandro et notre S.A.S. de l’Argilière national (second point commun avec Misanthrope, allant de pair avec la clarté du son évoquée plus haut). Parsemé de riffs thrash baignant dans une ambiance à la Carcass genre « Incarnated Solvent Abuse », ce morceau est une vraie tuerie et une totale réussite.

Ainsi, en dépit de quelques maladresses, « Postrados se habran de ahogar » et « Las grietas de su mascara » n’étant clairement pas des hits en puissance, ce groupe fait preuve d’une totale maitrise de son sujet, plongeant loin ses racines pour en retirer la sève nourricière, et jamais à court de (très) bonnes idées (apparition de Tommy Talamaca from Sadist sur la piste numéro trois, et solo de haute volée de Lucas Bravo de Lethal sur « Letta derota desciende »).

Old-school sans être passéiste, formé d’excellents techniciens au service de leurs chansons, ce groupe plaira à tout fan de death racé et vindicatif que la langue de Cervantès ne rebute pas.

Allez, allez, on prend son p’tit clavier et on commande, puta madre !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Funky Globe citer
Funky Globe
24/04/2021 13:48
Holy records... Le label français? Il reprend du service???

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
1917
Death old-school
2021 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
1917
1917
Death old-school - 1994 - Argentine
  

tracklist
01.   Gestas decrépitas
02.   Tras los fríos muros
03.   Refinado cinismo
04.   Retoños de la manipulación
05.   Postrados se habrán de ahogar
06.   Ancient wounds
07.   Lenta derrota desciende
08.   Las grietas de su máscara
09.   El puñal del tiempo

Durée : 44'

parution
1 Mars 2021

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique