chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morbific - Ominous Seep Of Putridity

Chronique

Morbific Ominous Seep Of Putridity
Il n’aura fallu que quelques mois seulement aux jeunes Finlandais de Morbific pour donner une suite à leur excellente (bien qu’extrêmement classique) première démo sortie je vous le rappelle en septembre 2020 sur Headsplit Records (et quelques mois plus tard sur Iron Corpse Records). Une suite matérialisée le mois dernier sous la forme d’un premier album intitulé Ominous Seep Of Putridity paru là encore sur le fameux label de Portland avec pour artwork une oeuvre signée Chase Slaker, guitariste des excellents Caustic Wound et Mortiferum dont on reconnait d’ailleurs aisément ici le coup de pinceau.

À l’exception de deux ou trois samples bien grouillants ("Ominous Seep Of Putridity", "Deformed In Phantasmal Fog") et horrifiques ("Cadaveric Maggot Farm", "The Racking Garden") qui vont permettre d’apporter notamment un poil plus de matière et d’épaisseur à des atmosphères pourtant déjà particulièrement chargées, ce premier album va du haut de ses trente deux petites minutes se concentrer sur l’essentiel sans se perdre en détours inutiles. Les plus attentifs d’entre vous auront également remarqué que les Finlandais ont choisi de reprendre ici trois titres de Pestilent Hordes ("Cauldron Of Execution", "Sawmill In The Mist" et "Perverted Surgery") et cela pour le plus grand plaisir des gens qui comme moi ont choisi de faire l’impasse sur cette fichue cassette faute de lecteur et/ou de place à la maison...

Produit une fois de plus par les petits gars de Morbific et notamment par Jusa Janhonen également en charge ici du mixage, Ominous Seep Of Putridity s’inscrit naturellement à la suite des titres proposés sur Pestilent Hordes sans chercher à y apporter quoi que ce soit de nouveau. On va donc retrouver ce même Death Metal néandertalien caractérisé par une production baveuse et grésillante, un riffing simple, efficace et particulièrement grassouillet et des accélérations d’athlètes en surpoids c’est à dire jamais très rapides mais suffisamment soutenues pour faire la différence et ainsi apporter ce qu’il faut de relief à ces trente deux minutes. Bref, la recette est connue et le dosage identique en tout point aussi ne vous attendez pas à autre chose de la part de Morbific que ce à quoi le groupe nous avait habitué jusque-là. Personnellement, cela me convient très bien étant effectivement toujours aussi friand de ce genre de Death Metal définitivement pas très fin ni très malin mais à l’inverse particulièrement cradingue, déglingué et addictif.

Outre cette production pleine de caractère avec ces guitares qui grésillent et dégoulinent, cette basse qui suinte et sature, cette batterie qui claque et flotte et ce growl qui bave et gargouille, on pourra également se délecter de ces riffs primitifs et faisandés assurément pas bien techniques mais ô combien sympathiques et efficaces dans le genre gras et déglingués ("Ominous Seep Of Putridity", "Ravening Slasher Creep", "Cadaveric Maggot Farm", "Deformed In Phantasmal Fog", "Cauldron Of Execution"...); de cette basse épaisse capable de vous retourner l’estomac à chaque vibration de corde (miam miam l’intro de "Deformed In Phantasmal Fog" ou ce break à 1:17 sur "The Racking Garden"); de ces accélérations de Punk à chien un brin pataudes (sans compter ces nombreuses séances de blasts dont je ne vous parle même pas) mais bien senties et nécessaires pour amener ce qu’il faut de nuances et de relief ("Ominous Seep Of Putridity", "Necroslaver", "Ravening Slasher Creep", "Cadaveric Maggot Farm", "Deformed In Phantasmal Fog" ou "The Racking Garden") et de ces quelques séquences au groove putride toujours aussi irrésistible ("Ominous Seep Of Putridity" à 1:33, "Ravening Slasher Creep" à 1:25, l’ultra entêtant "Cadaveric Maggot Farm", "Sulfuric Funeral", "Sawmill In The Mist" ou "Perverted Surgery »).

Bref, derrière cette phrase interminable où je ne sais pas su mettre de point final avant cette dernière parenthèse se cachent à peu près tous les atouts de Morbific et de ce premier album que l’on pourrait situer quelque part entre Autopsy, Impetigo (ouais, le logo de Morbific n’est pas qu’un gros clin d’oeil au groupe de Bloomington) Undergang et Anatomia. Comme Pestilent Hordes avant lui, Ominous Seep Of Putridity ne réserve aucune surprise à l’auditeur habitué à ce genre de Death Metal bien gras, et dégueulasse et surtout dénué de toute finesse et pour autant celui-ci n’en passera pas moins un excellent moment en compagnie de ces trois finlandais définitivement rompus à l’exercice. On attendait une suite digne de ce nom après cette excellent première démo, Morbific ne s’est pas fait attendre et en a profité pour exhausser nos prières en l’espace de seulement quelques mois. Bien joués donc pour cet album dont on parlera probablement encore en fin d’année à l’heure des bilans.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morbific
Death Metal
2021 - Headsplit Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Morbific
Morbific
Death Metal - 2020 - Finlande
  

tracklist
01.   Ominous Seep Of Putridity  (04:13)
02.   Necroslaver  (02:56)
03.   Ravening Slasher Creep  (03:05)
04.   Cadaveric Maggot Farm  (03:19)
05.   Deformed In Phantasmal Fog  (02:46)
06.   Cauldron Of Execution  (03:46)
07.   Sulfuric Funeral  (02:52)
08.   Sawmill In The Mist  (03:43)
09.   Perverted Surgery  (02:52)
10.   The Racking Garden  (03:18)

Durée : 32:50

line up
parution
1 Mai 2021

voir aussi
Morbific
Morbific
Pestilent Hordes (Démo)

2020 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Ritual Chamber
Ritual Chamber
The Pits of Tentacled Screams (Démo)

2015 - Hellthrasher Productions
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Promulgation Of The Fall

2014 - Martyrdoom Productions
  
Atheist
Atheist
Piece Of Time

1989 - Active Records
  
Sacramental Blood
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy

2016 - Ghastly Music
  
Perdition Temple
Perdition Temple
The Tempter's Victorious

2015 - Hells Headbangers Records
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique