chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Acausal Intrusion - Nulitas

Chronique

Acausal Intrusion Nulitas
Premier essai pour Acausal Intrusion, duo Américain, qui se paie le luxe d'une sortie chez I, Voidhanger Records, dénicheur de pépites et défricheur des franges les plus arty de la musique extrême, au sens large du terme. Les deux premiers extraits de ce "Nulitas", dévoilés par le label transalpin, laissaient entrevoir un certain potentiel dans la musique qui tord les neurones, grâce à des compositions sinueuses, lavasses, et malgré une production que les timides qualifieraient de "chancelante". Ambitieux, prometteur, malgré une balle dans le pied, il ne m'en fallait pas plus pour passer commande : Alors, "Nulitas" porte-t-il bien son nom ?

Dès l'introduction lancée, "Corpus", le ton est donné - si la somptueuse pochette de Daniel Valeriani ne vous avait pas déjà mis la puce à l'oreille. Cette petite heure sera placée sous le signe du surréalisme et de l'inquiétude. Le Death Metal d'Acausal Intrusion est particulièrement sinistre, semblant décousu mais fermement tenu par une section rythmique solide, implacable, des cordes goudronneuses, et un chant guttural qui patauge. Du jais concassé, étalé sur une toile vierge - nos tympans ? -, dessinant des motifs abstraits. Les influences sont forcément évidentes : on pense un peu à Portal, un poil à Ævangelist, le tout coupé avec une rasade de Deathspell Omega, juste pour la caution. Le name dropping est facile, tout l'inverse de ce premier jet. Guitares random, incursions de claviers éparses (l'inquiétant "Nexious Shapeshifters"), batterie qui galope, Il va falloir s'accrocher pour percer tous les secrets de ce bouillonnement d'idées, qui part un peu dans tous les sens. Et même franchement serrer les fesses...

Nous aimons être malmenés par des disques qui prennent des risques. Qu'ils ne se donnent pas facilement, qu'ils poussent à la réécoute, encore et encore. C'est un peu moins valable quand c'est la production qui nous fait hésiter à ré-enfourner la galette. Là, c'est proprement infernal : qu'est ce que c'est que ce son de batterie ? D'autant plus incompréhensible que c'est le batteur qui a enregistré lui-même ses parties, avec sa boîte de Pringles vide en guise de caisse claire, et aura validé l'ensemble - avant de le soumettre à son collègue, qui a mixé et masterisé l'opus complet. Pardon pour le langage fleuri, mais : Putain, quel dommage ! Quel dommage de gâcher ainsi d'excellentes idées et une atmosphère globale assez fantastique par un son si approximatif qu'il faut sortir l'aspirine au bout de trois frappes - et vu le bpm moyen de chaque morceau, autant vous dire qu'il est temps d'acheter quelques actions chez Bayer.

Pourtant, inexplicablement, malgré ce défaut de taille qui laisse un sale arrière-goût en bouche, on se surprend à revenir à l'album. De la même manière qu'on revient toujours sur un die 'n retry après son dernier ragequit. "Nulitas" est suffisamment intriguant pour qu'on arrive, à défaut d'accepter, à tolérer ce petit trait de caractère qui le rendrait parfois insupportable. C'est que cette heure de chute dans le vide, malgré des longueurs et autres interludes inutiles (mention spéciale au clavier Fisher Price de "Nomen"), recèle quelques pépites : "Invocations Apprehension" et ses sonorités aigües proprement cauchemardesques, "Manifesting Rites" qui se brise en contre-temps à en filer le tournis; le grand final "Nebulous Ceremonial Temple", sommet de tristesse furieuse... C'est du tout bon.

Bref, pour une première sortie, Acausal Intrusion propose quand même un bon cru, bourré de bonnes intentions, dévoilant surtout un sacré potentiel pour l'avenir - sous réserve, qu'enfin, un vrai sondier finisse par se pencher sur les bandes. "Nulitas" reste, malgré cet écueil majeur, une sortie suffisamment complexe et bien troussée pour intriguer les durs à cuire. Avis aux amateurs...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Acausal Intrusion
Death Metal tordu
2021 - I, Voidhanger Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Acausal Intrusion
Acausal Intrusion
Death Metal tordu - 2020 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Corpus
02.   Transcending The Veil
03.   Nexious Shapeshifters
04.   Qabbalistic Conjoining Existence
05.   Animus
06.   Invocations Apprehension
07.   Nomen
08.   Tetrahedron Quartz
09.   Manifesting Rites
10.   Nebulous Ceremonial Temple

parution
21 Mai 2021

Essayez aussi
Miserist
Miserist
Miserist (EP)

2017 - Krucyator Productions
  

Cerebral Rot
Excretion Of Mortality
Lire la chronique
Slithering Decay
Aeons Untold
Lire la chronique
Arna
Dragged To A Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique