chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

At The Gates - The Nightmare of Being

Chronique

At The Gates The Nightmare of Being
Dire qu’AT THE GATES est le groupe d’un seul album, « Slaughter of the Soul », serait vraiment réducteur. Ceux qui ont approfondi la discographie du groupe savent que les Suédois avaient démarré leur carrière avec une facette beaucoup plus « progressive » (« With Fear I Kiss the Burning Darkness » & « The Red in the Sky is Ours » empruntant aussi bien au Death Metal qu’à des territoires musicaux plus expérimentaux, en incluant du violin sur quelques morceaux..). Les albums ayant émergés depuis la reformation du groupe (« At War with Reality » & « To Drink from the Night Itself ») faisaient eux plutôt écho plutôt à l’époque« Melodeath » de leur carrière, et il aurait été logique que « The Nightmare of Being », en sa qualité de 7e album du groupe, fasse partie de cette suite logique.

Etonnamment, c'est au contraire un virage assumé vers ses racines prog & expérimentales qu’amorce le combo Suédois ici. Ne vous laissez séduire trop vite par la quintessence du « manuel illustré du Death Mélodique » qu’est le duo d’introduction « Spectre of Extinction » & « The Paradox », car il n’est qu’une réminiscence de « ce » passé là. Les solis extrêmement bien inspirés, les riffs sur deux cordes, le chant rageur de Tompa (qu’on sent un peu fatigué…) tout y est. L’auditeur se dira vite que la messe est déjà dite… mais c’est alors que la suite va défiler derrière nos oreilles, à commencer par le titre éponyme et surtout « Garden of Cyrus », qui amènent une subtilité et une presque poésie (le solo son clair sur « Garden of Cyrus » à 1mn16) qu’on ne leur aurait pas prêté de prime abord. Ce titre, quasi instrumental (quelques spoken words feront office de seule partie chantée) et surprenant à chaque détour par son passage au saxophone, nous emmène loin, très loin de ce qu’on connait des Suédois. Mais ce n’est pas pour me déplaire… Alors oui, « Touched by the White Hands of Death » ou « The Abstract Enthroned » nous ramèneront tout droit en 1996 elles aussi, mais on pourra aisément les contrebalancer par un très étonnant « Cosmic Pessimism », aussi accrocheur que déstabilisant et qui n’aurait pas fait tache sur le side project THE GREAT DECEIVER dans lequel officiant Tompa dans les années 2000. Le très « Paradise Lost-isant » titre de clôture, « Eternal Winter of Reason » achève de semer le doute : AT THE GATES souhaite expérimenter et sortir des sentiers battus.

A l’issue de ces 45 minutes, je ressors avec une curiosité renouvelée et l'envie d'y replonger pour mieux le comprendre : ce qui ne m’était honnêtement pas arrivée avec ses 2 prédécesseurs, qui jouaient en territoires connus et s'appréhendaient facilement. J’ai la nette impression que « The Nightmare of Being » est amené à grandir au fil des écoutes, et qu’il conservera une aura que ses 2 ainés n'auront su maintenir au fil du temps. Je souhaite en tout cas saluer la prise de risque et la surprise qu'amène cette nouvelle dimension musicale, et bien que ma chronique puisse sembler un peu légère sur l'avis définitif à y porter, j'apposerai un avis favorable sur ce nouvel opus d'un groupe qui n'aura pas fini de surprendre.. et de se réinventer?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
At The Gates
Death Metal Legend
2021 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  8.11/10

plus d'infos sur
At The Gates
At The Gates
Death Metal Legend - 1990 - Suède
  

vidéos
Spectre Of Extinction
Spectre Of Extinction
At The Gates

Extrait de "The Nightmare of Being"
  

tracklist
01.   Spectre Of Extinction
02.   The Paradox
03.   The Nightmare Of Being
04.   Garden Of Cyrus
05.   Touched By The White Hands Of Death
06.   The Fall Into Time
07.   Cult Of Salvation
08.   The Abstract Enthroned
09.   Cosmic Pessimism
10.   Eternal Winter Of Reason

line up
parution
2 Juillet 2021

voir aussi
At The Gates
At The Gates
To Drink from the Night Itself

2018 - Century Media Records
  
At The Gates
At The Gates
The Red In The Sky Is Ours

1992 - Peaceville Records
  
At The Gates
At The Gates
At War With Reality

2014 - Century Media Records
  
At The Gates
At The Gates
With Fear I Kiss The Burning Darkness

1993 - Peaceville Records
  
At The Gates
At The Gates
Slaughter Of The Soul

1995 - Earache Records
  

Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique
Gargoyle
Hail to the Necrodoom
Lire la chronique
Melvins
Bullhead
Lire la chronique
Lingua Ignota
Sinner Get Ready
Lire la chronique
Hatemonger
The Vile Maxim (EP)
Lire la chronique
Superbloom
Pollen
Lire la chronique
Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique