chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
91 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Oferwintran - Llyfr Coch Hergest

Chronique

Oferwintran Llyfr Coch Hergest
Il aura fallu un tout petit peu plus d’un an à Nihtian pour donner une suite à cette sympathique première démo que nous évoquions ensemble la semaine dernière (voir la chronique ici pour tous ceux d’entre vous qui auraient un peu de mal à suivre). Soucieux de marquer le coup, le musicien anglais a donc sorti en décembre 2019 ce premier album intitulé Llyfr Coch Hergest ou "Livre rouge de Hergest" qui s’avère être l'un des plus importants manuscrits médiévaux gallois existants encore à ce jour et dont le contenu regroupe de la prose, de la poésie et des textes historiques dont Nihtian s’est d’ailleurs largement inspiré ici.
Paru en vinyle sur le label Darker Than Black puis en cassette quelques mois plus tard chez Worship Tapes, les amateurs de CDs auront quant eux dû faire preuve de patience pendant un petit peu plus d’un an avant de voir enfin débarquer une version digipack proposée là encore sous la bannière de Darker Than Black Records dans une édition limitée pour l’occasion à seulement 300 exemplaires. Une sortie tardive qui aura malgré tout servi de rappel à votre serviteur quant à la nécessité de faire enfin figurer Oferwintran dans les colonnes de Thrashocore.

On l’a vu il y a peu, le défaut majeur de la première démo d’Oferwintran était sa production exagérément cradingue et notamment cette batterie beaucoup trop envahissante qui finissait bien souvent par vous taper sur le système... Nihtian n’a semble-t-il pas souhaité reproduire la même erreur et à donc confié le poste de batteur et l’enregistrement des différentes parties afférentes à un musicien de session. Pour le coup, l’Anglais n’a pas fait appel au batteur du coin de la rue puisqu’il a confié cette tâche à monsieur Kévin Paradis, batteur d’Agressor et Benighted ayant déjà collaboré dans l’ombre avec des groupes aussi divers et variés qu’Azelisassath, Drastus, Karmacipher, Musmahhu, Ripped To Shreds, Serocs ou Virulent Depravity. Résultat des courses, si la production conserve bien évidemment une certaine âpreté ainsi qu’un aspect primitif qui sied à ravir à ce genre de Black Metal, la batterie n’est aujourd’hui plus un problème. Bien au contraire puisqu’avec ce son naturel et presque dépouillée elle apporte cette dynamique inhérente à sa condition sans finir par nous agacer (il faut dire qu’elle trouve place désormais légèrement en retrait par rapport aux autres instruments et notamment aux guitares qui tiennent ici le haut du pavé).

Si le choix de faire appel à un batteur de session et ce son de batterie plus naturel et moins excessif qui en découle constituent évidemment une bonne surprise, le reste demeure néanmoins fidèle à ce que l’on connait déjà d’Oferwintran. On va ainsi retrouver tout au long de ces sept nouvelles compositions ce même Black Metal mélodique mais néanmoins intransigeant que Nihtian mène encore une fois d’une main de fer dans un gant de velours. En effet, si le rythme général s’avère toujours aussi soutenu avec notamment ces longues séquences tout en blasts entrecoupées par quelques passages un poil plus dansants en mode tchouka-tchouka, ces mélodies entêtantes dispensées tout au long de ces trente-sept minutes sont ce qui va permettre au one-man band de faire véritablement la différence et de marquer ainsi les esprits un peu plus durablement. De "Ousel Of Cilgwri" à "Forest Of Breceliande" en passant par "Peredur, The Son Of Evrawc", "Lady Of The Fountain" ou "Manawyddan, The Son Of Llyr", rares sont les moments où l’auditeur n’est pas immergé en terres Celtes sur fond de légendes ancestrales où se mêlent tour à tour sentiments épiques et mélancoliques. Alors c’est vrai, tout ça n’est pas d’une originalité débordante mais cela ne devrait pas pour autant vous empêcher de tomber à nouveau sous le charme de ces quelques compositions particulièrement bien ficelées, à la fois ultra dynamiques mais néanmoins portées par tout un tas de mélodies capables de vous transporter ailleurs.

À l’exception de cette production moins excessive et bien mieux équilibrée, ce premier album s’inscrit effectivement dans la droite lignée de cette première démo d’Oferwintran dont on a parlé récemment. Le one-man band anglais n’apporte ainsi rien de neuf à sa formule mais son sens de l’efficacité et de la mélodie font néanmoins de Llyfr Coch Hergest un excellent début qui ne devrait pas manquer d’attirer l’attention des amateurs de Black Metal racé porté autant sur l’attaque grâce à ces nombreuses séquences menées pied au plancher que sur la mélodie grâce à un chouette travail sur ces riffs capables de nous faire voyager.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
08/10/2021 08:47
note: 7.5/10
Le saut qualitatif en terme de prod a été salutaire.
Super album, des mélodies qui font mouche à tous les coups.

Le seul léger bémol concerne le chant, qui gagnerait à être un poil moins linéaire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Oferwintran
Black Metal
2019 - Darker Than Black
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Oferwintran
Oferwintran
Black Metal - 2018 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Ousel Of Cilgwri  (04:46)
02.   Forest Of Breceliande  (05:50)
03.   Lludd And Llevelys  (03:29)
04.   Peredur, The Son Of Evrawc  (05:41)
05.   Lady Of The Fountain  (06:30)
06.   Manawyddan, The Son Of Llyr  (06:21)
07.   Dream Of Rhonabwy  (04:43)

Durée : 37:20

line up
parution
7 Décembre 2019

voir aussi
Oferwintran
Oferwintran
Demo (Démo)

2018 - Darker Than Black
  

Essayez aussi
Funeral Mist
Funeral Mist
Hekatomb

2018 - Norma Evangelium Diaboli
  
Drudkh
Drudkh
The Swan Road

2005 - Supernal Music
  
Conspiracy
Conspiracy
Concordat

2009 - Pulverised Records
  
Fallen Forest
Fallen Forest
Giants Frost Battered (Compil.)

2021 - Livor Mortis
  
Obscurité
Obscurité
Contemplation

2014 - Ossuaire Records
  

Momentum
Momentum
Lire la chronique
Kompost
Pallor Mortis
Lire la chronique
Carcass
Torn Arteries
Lire la chronique
Aussichtslos
Einsicht
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Punishment And Devotion (EP)
Lire la chronique
Demolizer
Upgrade (EP)
Lire la chronique
Mythical Beast
Scales
Lire la chronique
Bishop
Bishop
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique
Igric
Svet svetlom stvorený
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Roughly Excised (Putrefindi...
Lire la chronique
Sépulcre pour la démo "Ascent Through Morbid Transcendence"
Lire l'interview
Dead Soul Alliance
Behind The Scenes
Lire la chronique
Venefixion
A Sigh From Below
Lire la chronique
Marduk
Dark Endless
Lire la chronique
L'Acéphale
L'Acéphale
Lire la chronique
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration
Lire la chronique
Hooded Menace
The Tritonus Bell
Lire la chronique
Criminal
Sacrificio
Lire la chronique