chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sorcier Des Glaces - Un Monde de Glace et de Sang

Chronique

Sorcier Des Glaces Un Monde de Glace et de Sang
Si tu suis la scène québécoise, Sorcier des Glaces ne t’est pas inconnu. Le combo de Québec City, auteur de 8 albums relativement bien reçus par la critique, nous revient fin 2020 avec Un Monde de Glace et de Sang, son huitième donc. Si j’avoue être bien plus client de leurs premiers efforts, disons juqu’à The Puressence of Primitive Forests, Ritual of the End m’a semblé être la dernière production digne du BM très ambiancé des cousins d’outre-Atlantique. North et Sorcier des Glaces m’étaient apparus fades, comme en bout de course. Un Monde de Glace et de Sang infirme aujourd’hui cette impression.

Le disque est long, plus d’une heure. Et dès l’intro, l’ambiance est posée, typique de cette scène, à la fois dissonante et violente, atmosphérique et enveloppante (aussi La couronne des mille hivers et ses deux phases, très nettement identifiables ; le départ à la guitare sèche sur Un Monde Glace et de Sang et son accélération brutale ; le départ très violent de Return to the Primitive Grandeur et l’emphase qui « gonfle » l’impression de vitesse comme de mélodie, avant que la guitare sèche n’apaise la structure). Crossing the Haunting Forest renvoie directement au cœur de la scène québécoise, à Monarque, à Forteresse et tant d’autres. La vitesse de la rythmique combinée à l’emphase qui tient lieu de décor permanent offre toujours la même sensation immersive, la même impression de traverser des immensités enneigées, accompagné par le bruit du vent. Comme à son habitude, les ponts mid-tempo aèrent les titres et relancent souvent la dynamique. Ils apportent leur lot de nostalgie, qui sourd littéralement de tous les pores de la musique (Crossing the Haunting Forest et Night-Dark Winds of Evil, leurs longs trémolos et leur guitare sèche sylvestre ; La couronne des mille hivers et son emphase qui confère un caractère ultra épique au morceau, l’un des plus beaux titres de l’album).

Très typé 90’, sorti directement d’une époque où les premiers Cradle of Filth et Hecate Enthroned faisaient mouche, Sorcier des Glaces plonge l’auditeur dans son univers sans forcer, sans contrainte, en appuyant uniquement sur des ressorts vieux comme le BM, sur ces structures très chargées en informations, enveloppées d’une emphase qui donne toute l’épaisseur aux titres et renvoie l’auditeur à son immersion. La couronne des mille hivers, par exemple, sans doute le morceau le plus poignant, le plus fort, m’a cloué au mur, comme avait pu le faire Serment l’an passé, ou Drudkh dans une autre vie. Porté par l’émotion, littéralement habité, La couronne des mille hivers étale ses 8 minutes de classe absolue sans que rien ne vienne distraire l’auditeur. Un Monde de Glace et de Sang suit le même chemin, guitare sèche en attaque, accélération brutale puis pont atmosphérique, très mélodique pour lancer le titre vers d’autres horizons. Les arrangements – les épées qui s’entrechoquent sur le champ de bataille sur un Monde de Glace et de Sang par exemple – sont nombreux ; ils se mêlent à la musique, tels un entrelacs d’arabesques. Le souci du détail, comme chez Serment encore, est réel. Il enrichit considérablement les morceaux et donne sa cohérence à l’album.

On notera la reprise du The Warlock de Necromantia, plutôt maline puisque le titre est lui-même relativement emphatique. En elle-même, elle ne dénature pas la cohérence de l’album, alors qu’elle est pourtant placée bien avant son issue.

J’ai été étonné de la qualité de ce nouveau Sorcier des Glaces. Je n’en attendais plus rien et j’ai eu tort. En reprenant le meilleur des années 90’, en revenant aux ambiances et atmosphères qui ont fait sa gloire, en appuyant tout autant sur les émotions que sur les muscles, un Monde de Glace et de Sang est un album tout à fait remarquable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Dark Nico citer
Dark Nico
08/06/2021 10:36
Oui Sorcier des Glaces est de retour ! J'avais également lâché l'affaire depuis 3 ou 4 albums. Celui est dans la continuité de tout ce qui a été fait avant 2021 en oubliant le reste. Bonne nouvelle.
Fabulon citer
Fabulon
05/06/2021 14:02
note: 8/10
Il est vraiment bon cet album. Pour moi le meilleur depuis Moonrise.

Même si moins digeste, le précédent n'était pas non plus une cata.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sorcier Des Glaces
Black metal
2020 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8.75/10
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Sorcier Des Glaces
Sorcier Des Glaces
Black metal - 1997 - Canada
  

tracklist
01.   Crossing the Haunted Forest
02.   Night-Dark Winds of Evil
03.   La couronne des mille hivers
04.   Un monde de glace et de sang
05.   (Return to the) Primitive Grandeur
06.   The Warlock (Necromantia cover)
07.   L'éternelle majesté des montagnes (partie II)
08.   La couronne des mille hivers (partie II)

Durée : 1:02:17

parution
30 Octobre 2020

voir aussi
Sorcier Des Glaces
Sorcier Des Glaces
The Puressence of Primitive Forests

2011 - Mankind's Demise Records
  
Ende / Sorcier Des Glaces
Ende / Sorcier Des Glaces
Le Puits des Morts (Split-CD)

2016 - Obscure Abhorrence Productions
  

Essayez aussi
Nimbifer
Nimbifer
Demo I & II (Compil.)

2020 - Vendetta Records
  
Kriegsmaschine
Kriegsmaschine
Enemy of Man

2014 - No Solace
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
New Golgotha Rising

2015 - Northern Heritage
  
Der Weg einer Freiheit
Der Weg einer Freiheit
Unstille

2012 - Viva Hate Records
  
Bovary
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Démo)

2019 - Nar Productions
  

Cerebral Rot
Excretion Of Mortality
Lire la chronique
Slithering Decay
Aeons Untold
Lire la chronique
Arna
Dragged To A Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique