chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slithering Decay - Aeons Untold

Chronique

Slithering Decay Aeons Untold
Parmi la litanie de nouvelles formations velues en provenance de chez nos voisins belges on n’avait pas encore eu l’occasion d’entendre parler de SLITHERING DECAY, une erreur manifeste aujourd’hui corrigée du fait de sa signature chez Testimony Records. On connait en effet la qualité du label d’outre-Rhin en matière de bon gros Death Metal à l’ancienne, et une fois encore on n’est pas déçu de sa dernière sortie en date tant celle-ci possède de nombreux atouts, et en premier lieu un line-up expérimenté et inspiré. Comprenant en son sein notamment deux anciens membres de STORM UPON THE MASSES, le quatuor livre ici un premier album sans surprises mais terriblement addictif, composé avec talent et simplicité qui va donner instantanément envie d’en découdre et de headbanguer comme il faut. Nous balançant dans la poire du bon gros son Hm-2 typiquement Suédois celui-ci va durant quarante minutes ne jamais baisser la garde ni l’allure, via une musique primitive et majoritairement rapide qui va provoquer l’envie de tout détruire de par son énergie à toute épreuve.

D’entrée on va s’apercevoir en effet que les gars ne sont pas là pour rigoler et qu’ils vont mettre de suite les points sur les i via le brutal et dépouillé « Metaphysical Iconoclasm » qui débute pied au plancher, sans trace d’intro ni interludes inutiles. Jouant majoritairement sur l’explosivité et une vitesse élevée ce titre d’ouverture va néanmoins ajouter quelques passages plus lents et écrasants afin d’être assez dense, et ainsi éviter une linéarité qui pointerait le bout de son nez trop rapidement. Il est en effet facile de tomber dans ce piège avec un genre si sobre et frontal, mais heureusement les mecs ont suffisamment de vécu pour éviter cet écueil, en jouant toujours sur l’alternance rythmique même quand ils y vont de façon plus radicale. Il faut dire que ceux-ci ont en plus la bonne idée de ne pas allonger inutilement leurs compositions, comme avec les redoutables « Embedded In Hollowness » et « Resurrected In Chaos » qui en moins de trois minutes balancent la purée de façon frontale, tout en y proposant une envie contagieuse de remuer la tête. Ce sentiment est d’ailleurs une véritable constante sur la durée, et en premier lieu sur la très bonne doublette « Bloodstained Tears » et « Orgy Of Flesh » où toute la palette technique de l’entité est mise sur le devant de la scène, avec en prime ce groove imparable propice au brise-nuques continu ou presque. Le summum de ce ressenti arrivant avec les excellentissimes « Verminous Flood » et « Doomsday Prayer » où l’alternance des tempos est à son paroxysme et où s’intègre parfaitement des passages épiques imparables, aidés en cela par la fluidité de l’écriture et les excellents solos disséminés tout du long des dix morceaux.

Si tout cela passe comme une lettre à la poste on pourra quand même reprocher à ce long-format de se répéter sur la durée, on a en effet la sensation légitime d’avoir affaire en permanence aux mêmes riffs et patterns de batterie… points présents régulièrement sur les disques de Swedeath mais qui ne sont ici pas rédhibitoires. Suintant le gras par tous les pores et jouant les montagnes russes au niveau de l’entrain général ce premier jet (mixé par Dan Swanö) des p’tits gars d’outre-Quiévrain se montre d’une l’homogénéité sans failles (aucune baisse de régime notable n’est à signaler), même s’il ne marquera pas l’année de son empreinte. Néanmoins il contient suffisamment de bonnes choses pour qu’on se laisse happer par sa puissance jouissive, sa simplicité de façade et surtout son côté rétro qui fait terriblement plaisir à entendre en ces temps compliqués. A l’heure où nombre de vétérans du genre se fourvoient dans des sorties de plus en plus oubliables voire ratées (on peut facilement parler de WOMBBATH et ENTOMBED A.D.), et où les tauliers disparaissent (L.G. Petrov pour ne pas le citer), il est en tout cas toujours appréciable de voir que l’esprit originel est toujours présent et actif et qu’il a encore des choses à dire, porté par des musiciens talentueux qui comptent bien faire perdurer une certaine nostalgie musicale et une vision pure et dure du style.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
21/06/2021 21:43
Bien joué ! J'aime beaucoup la scène belge : Carnation, Black Bleeding, ou encore les furieux de Dehuman,
Je passe sous silence les groupes donnant plutôt dans une autre frange de l'extrême (Leng Tch'e ou Enthroned par exemple).
Tout ça pour dire que cette scène reste, bien à tort !, totalement sous-estimée.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slithering Decay
Death Metal
2021 - Testimony Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  8/10

plus d'infos sur
Slithering Decay
Slithering Decay
Death Metal - 2017 - Belgique
  

tracklist
01.   Metaphysical Iconoclasm
02.   Bloodstained Tears
03.   Orgy Of Flesh
04.   Embedded In Hollowness
05.   Internal Dismay
06.   Psychotic Ecstasy
07.   Verminous Flood
08.   Resurrected In Chaos
09.   Doomsday Prayer
10.   Blood Unforeseen

Durée : 40 minutes

line up
parution
21 Mai 2021

Essayez aussi
Waco Jesus
Waco Jesus
Sex Drugs & Deathmetal

2009 - Waco Productions
  
Autophagy
Autophagy
Demo (Démo)

2018 - Headsplit Records
  
Of Feather And Bone
Of Feather And Bone
Sulfuric Disintegration

2020 - Profound Lore Records
  
Coffin Rot
Coffin Rot
A Monument To The Dead

2019 - Rotted Life Records
  
Gorephilia
Gorephilia
Severed Monolith

2017 - Dark Descent Records
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique