chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
180 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkthrone - Eternal Hails......

Chronique

Darkthrone Eternal Hails......
Pour illustrer ce dix-neuvième album de Darkthrone, Fenriz est allé piocher dans ses souvenirs d’enfance une illustration de 1972 signée David A. Hardy, un artiste anglais notamment sollicité pour travailler sur l’album Dark Side Of The Moon bien que son travail (plutôt chouette) n’ai finalement pas été retenu. C’est au début des années 80 dans un livre sur l’Espace que le jeune norvégien va faire la découverte de cette oeuvre baptisée "Pluto And Charon". Une oeuvre qu’il va par la suite photocopier à de nombreuses reprises afin d’alimenter ses correspondances épistolaires datant de la fin des années 80 qui se concluaient d’ailleurs généralement à l’époque par un "Eternal Hails" alors de rigueur dans le milieu. Un clin d’oeil parmi tant d’autres pour un nouvel album résolument tourné vers le passé, une fois de plus...

En effet, plus nous nous satisfaisons de cette modernité qui affecte tous les pans de notre vie au quotidien jusqu’à en devenir parfois excessive et plus Darkthrone semble vouloir remonter le cours du temps à travers sa musique. Car si les quelques albums précédents du duo norvégien étaient déjà particulièrement tournés vers le Metal des années 80, cela semble encore plus vrai aujourd’hui avec Eternal Hails…… dont les influences, notamment celles de Celtic Frost et Candlemass, restent pourtant toujours aussi évidentes.

Enregistré au Chaka Khan Studio d’Oslo, ce nouvel album est servi par une production particulièrement vintage au son chaud, moelleux et abrasif qui confère à ces cinq nouvelles compositions une aura d’un autre temps, quelque part entre les années 70 et 80. Bien évidemment il n’y a pas que la production qui participe à ce voyage dans le passé. Aussi, dès les premières accords de "His Masters Voice" la magie opère et cela d’une manière plutôt surprenante. En effet, ce son de guitare si particulier dispensé sur les premières secondes de ce premier morceau (ainsi qu’en guise de conclusion) va renvoyer aux scènes Goth et Post-Punk des années 80 et notamment à des groupes comme The Sisters Of Mercy, Fields Of The Nephilism et Joy Division. Un clin d’oeil de courte durée mais qui en dit une fois de plus suffisamment long sur les intentions de Darkthrone.
Naturellement et comme toujours avec eux, le voyage ne va pas s’arrêter là. Très vite, le duo va effectivement reprendre le chemin entamé sur Old Star, son précédent album sur lequel les Norvégiens embrassaient enfin pleinement leurs influences Doom. Alors c’est vrai, cela n’est pas sans causer quelques dommages collatéraux comme l’atteste la durée de ces nouvelles compositions comprise entre sept et dix minutes. C’est peut-être d’ailleurs le principal défaut (si tant est que l’on soit déjà client de cette version proto-Black/Doom/Heavy Metal de Darkthrone) puisque l’on a parfois un petit peu le sentiment que les choses trainent en longueur, notamment sur des titres comme "Hate Cloak" ou "Voyage To A Northpole Adrift" qui ont quand même tendance à jouer la répétition plus que de raison et cela au risque de perdre malheureusement l’attention de l’auditeur...

Pourtant, derrière ses airs d’albums Doom qui traine la patte, Eternal Hails…… n’est pas spécialement avare en variations et autres changements en tout genre. Des titres comme "His Masters Voice", "Wake Of The Awakened" et "Voyage To A Northpole Adrift" permettent notamment d’apporter un peu de rythme à l’ensemble en accélérant sensiblement (et par moment seulement) la cadence. Alors évidement, il n’y à là pas de quoi cracher ses poumons mais on appréciera quand même de pouvoir dodeliner de la tête un peu plus vigoureusement. D’autres comme "Hate Cloak", "Voyage To A Northpole Adrift" (qui joue donc sur les deux tableaux) ou "Lost Arcane City Of Uppakra" (malgré un léger soubresaut constaté à 1:37) vont jouer quant à eux (ou également, c’est selon) sur des variations de thèmes et de sonorités qui, tout en conservant une évidente cohérence, permettent néanmoins de ne pas sombrer dans l’ennui à force de répétitions exagérées ou de formats trop allongés. Saluons ainsi par exemple ces leads sur "Hate Cloak", ce solo et ces changements de rythmes sur "Voyage To A Northpole Adrift" ou bien encore l’usage de ce synthétiseur pour le moins inattendu sur la dernière partie de "Lost Arcane City Of Uppakra". Dans les deux cas, il se dégage d’Eternal Hails…… une atmosphère crépusculaire, sombre et menaçante suggérée d’ailleurs à la perfection et cela dès ce premier contact par l’oeuvre fantastique de David A. Hardy.

Si Darkthrone a souvent fait l’unanimité dans sa carrière, son virage Black / Speed / Doom / Heavy Metal ne fait pas que des heureux aujourd’hui. Beaucoup y voit un cruel manque d’inspiration, un je m’en foutisme flagrant et un moyen facile pour le duo de cachetoner en vivant de sa notoriété auprès d’un public faisant preuve de peu de discernement (et de beaucoup de mauvaise foi) et donc capable d’acheter n’importe quoi du moment que la griffe de Darkthrone y soit apposée. S’il y a probablement un peu de vrai dans tout cela, il n’empêche que je trouve agréable l’idée qu’un groupe avec un tel parcours puisse se soustraire aussi librement du poids de son héritage pour vaquer à ses occupations sans se poser la question de savoir si ou non cela correspond à que l’on attend d’eux. Fenriz et Nocturno Culto n’ont plus rien à prouver aujourd’hui et bien que le premier soit devenu un même sur les Internet grâce à ses poses, ses chats et ses déclarations, Darkthrone n’en reste pas moins tout à fait crédible dans ce qu’il propose ces dernières années. Alors Eternal Hails…… n’est pas parfait, c’est vrai, il est même souvent trop long et même peut-être un peu trop "facile" dans ses constructions, ses riffs, son déroulement... Pour autant, il n’en est pas moins un album sincère et finalement plus attachant qu’il n’y paraît de prime abord, justement parce qu’au delà de ces quelques morceaux vraiment cool (même si un poil longs pour certains) il symbolise une certaine idée du Heavy Metal : un esprit de liberté, un doigt d’honneur adressé à ceux qui pensent pouvoir exiger quoi que ce soit du duo parce qu’il y a trente ans celui-ci a accouché d’une triplette qui fera date dans l’histoire des musiques extrêmes et un amour des traditions et de ces ainés qui ont aidé a façonner cette musique qui nous tient tant à coeur. F.O.A.D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
13/07/2021 13:24
note: 7.5/10
Dantefever a écrit : lkea a écrit : Sagamore a écrit :
Loin de moi l'idée de les traîner dans la boue pour leur évolution, bien au contraire. Ils font ce qu'ils veulent et surtout se font plaisir, c'est bien le plus important - une attitude Black Metal, quoi. C'est même encore plus couillu que de rester sur ses acquis et de sortir le même genre de trucs tous les deux ans ! Mais musicalement, je trouve plutôt mon compte côté maquillage et photos en noir et blanc.


Ah mais on peut ne pas aimer sans soucis. Et c'est même bien normal : un disque qui capte autant le doom en esprit, qui développe aussi tranquillement son propos de vieux guerrier sortant de sa forêt pour maugréer ses rêves de batailles dans l'hyperborée, c'est pas pour tout le monde ! Non, c'est plus le côté mercantile qu'on prête à la chose qui me fait doucement rigoler, surtout que s'il y a bien un groupe qu'on ne peut accuser de prendre le train en marche, c'est eux. Mais on a sans doute trop écouter Crypt Sermon, et pas assez Fenriz' Red Planet Moqueur


Ah on est d'accord, Crypt Sermon c'est super opportuniste. Pas mauvais, même si le chanteur est insupportable, mais je ne pige pas l'attrait autour de ce groupe.


C'est excellent Crypt Sermon. Des groupes opportunistes comme ça, j'en veux bien tous les jours !
Dantefever citer
Dantefever
13/07/2021 11:14
lkea a écrit : Sagamore a écrit :
Loin de moi l'idée de les traîner dans la boue pour leur évolution, bien au contraire. Ils font ce qu'ils veulent et surtout se font plaisir, c'est bien le plus important - une attitude Black Metal, quoi. C'est même encore plus couillu que de rester sur ses acquis et de sortir le même genre de trucs tous les deux ans ! Mais musicalement, je trouve plutôt mon compte côté maquillage et photos en noir et blanc.


Ah mais on peut ne pas aimer sans soucis. Et c'est même bien normal : un disque qui capte autant le doom en esprit, qui développe aussi tranquillement son propos de vieux guerrier sortant de sa forêt pour maugréer ses rêves de batailles dans l'hyperborée, c'est pas pour tout le monde ! Non, c'est plus le côté mercantile qu'on prête à la chose qui me fait doucement rigoler, surtout que s'il y a bien un groupe qu'on ne peut accuser de prendre le train en marche, c'est eux. Mais on a sans doute trop écouter Crypt Sermon, et pas assez Fenriz' Red Planet Moqueur


Ah on est d'accord, Crypt Sermon c'est super opportuniste. Pas mauvais, même si le chanteur est insupportable, mais je ne pige pas l'attrait autour de ce groupe.
lkea citer
lkea
12/07/2021 18:58
Sagamore a écrit :
Loin de moi l'idée de les traîner dans la boue pour leur évolution, bien au contraire. Ils font ce qu'ils veulent et surtout se font plaisir, c'est bien le plus important - une attitude Black Metal, quoi. C'est même encore plus couillu que de rester sur ses acquis et de sortir le même genre de trucs tous les deux ans ! Mais musicalement, je trouve plutôt mon compte côté maquillage et photos en noir et blanc.


Ah mais on peut ne pas aimer sans soucis. Et c'est même bien normal : un disque qui capte autant le doom en esprit, qui développe aussi tranquillement son propos de vieux guerrier sortant de sa forêt pour maugréer ses rêves de batailles dans l'hyperborée, c'est pas pour tout le monde ! Non, c'est plus le côté mercantile qu'on prête à la chose qui me fait doucement rigoler, surtout que s'il y a bien un groupe qu'on ne peut accuser de prendre le train en marche, c'est eux. Mais on a sans doute trop écouter Crypt Sermon, et pas assez Fenriz' Red Planet Moqueur
Sagamore citer
Sagamore
12/07/2021 10:06
lkea a écrit : Certains commentaires sont quand même dingues. Je ne parle pas du fait d'aimer ou pas, mais des procès d'intention qu'on porte à Darkthrone alors que l'évolution de leur son est tellement cohérente et naturelle... Aller, ça fait quoi ? 7-8 albums qu'on le voit venir ce disque (environ vers "The Cult is Alive") ? Et on se tape encore la rengaine du "c'est-trop-vieux-et-cheap-ça-sent-l'appât-du-gain", alors qu'ils jouent cette carte depuis bien avant le revival à la mode avec pochette qui pille Manilla Road ou dungeon synth sorti des placards des développeurs de Castlevania ? Retournez économiser vos sous pour acheter la clef USB de Paysage d'hiver messieurs les vrais qui ne s'en font pas conter, ça sera toujours mieux que de ressasser les mêmes choses envers des gens qui osent (se) faire plaisir tout en continuant leur train de vie, malgré, justement, une réputation dont ils n'ont visiblement plus rien à faire...


Loin de moi l'idée de les traîner dans la boue pour leur évolution, bien au contraire. Ils font ce qu'ils veulent et surtout se font plaisir, c'est bien le plus important - une attitude Black Metal, quoi. C'est même encore plus couillu que de rester sur ses acquis et de sortir le même genre de trucs tous les deux ans ! Mais musicalement, je trouve plutôt mon compte côté maquillage et photos en noir et blanc.

La mention de PdH tombe à pic, même si c'est pas volontaire. Coeur sur Wintherr mais c'est vrai que jusqu'à son dernier disque, c'était vraiment systématiquement la même chose - et c'est pour ça qu'on aime.
Sulphur citer
Sulphur
11/07/2021 20:38
note: 8/10
Cohérent, c'est bien le mot. Je suis tout à fait d'accord.
Perso, je prends bien mon pied, et les longueurs ne me choquent pas ; c'est un voyage qui s'apprécie et se déguste avec patience. Et la pochette lui va comme un gant.
von_yaourt citer
von_yaourt
11/07/2021 17:36
Je suis d'accord avec Ikea. Darkthrone était déjà un cash grab pour hipsters dans les années 90, ils sont très cohérents.
lkea citer
lkea
11/07/2021 09:12
Certains commentaires sont quand même dingues. Je ne parle pas du fait d'aimer ou pas, mais des procès d'intention qu'on porte à Darkthrone alors que l'évolution de leur son est tellement cohérente et naturelle... Aller, ça fait quoi ? 7-8 albums qu'on le voit venir ce disque (environ vers "The Cult is Alive") ? Et on se tape encore la rengaine du "c'est-trop-vieux-et-cheap-ça-sent-l'appât-du-gain", alors qu'ils jouent cette carte depuis bien avant le revival à la mode avec pochette qui pille Manilla Road ou dungeon synth sorti des placards des développeurs de Castlevania ? Retournez économiser vos sous pour acheter la clef USB de Paysage d'hiver messieurs les vrais qui ne s'en font pas conter, ça sera toujours mieux que de ressasser les mêmes choses envers des gens qui osent (se) faire plaisir tout en continuant leur train de vie, malgré, justement, une réputation dont ils n'ont visiblement plus rien à faire...


Sinon, je trouve l'album très bon. C'est enfin le disque de doom que j'attendais d'eux (comme le précédent l'annonçait), un doom à l'ancienne, pas nécessairement lent mais qui prend son temps, un peu comme à l'époque des thrasheux ou heavy metalleux qui décidaient de ralentir le tempo (Revelation, Witchfinder General, Trouble etc...) mais toujours avec cette patte particulière propre au duo, necro et mélancolique (ce final...). A voir sur le temps long, mais s'ils terminaient avec cet album, ça ferait un belle conclusion à la direction entamée depuis plus d'une dizaine d'années !
Astraldeath citer
Astraldeath
11/07/2021 01:41
Je me suis vraiment ennuyé à l'écoute de ce disque... ça traine vraiment trop en longueur, notamment dans les deux morceaux que tu cites, et à force je décroche. Suis entièrement d'accord avec l'avis de Keyser, notamment pour l'étiquette black, mais c'est qu'un détail.

J'aime bien pour autant cette prod vieillotte et ces leads dans Hate Cloak et d'autres trucs ici et là mais globalement... rien de marquant. Mais je trouve que ta chronique cerne tout parfaitement pour autant : le côté F.O.A.D. et cet esprit punk à faire ce qu'ils veulent sans se soucier de qui que ce soit - chose facile à faire quand on a une réputation comme la leur.
Sagamore citer
Sagamore
09/07/2021 11:51
Un disque qui sait se faire apprécier, même si je resterai toujours bloqué sur leur époque purement Black Metal. Là, y'a quand même de sacrées longueurs.
Raziel citer
Raziel
09/07/2021 10:08
Sakrifiss a écrit : Raziel a écrit :
Le BM n'est plus qu'un souvenir.

Mais pourtant ils doivent voir les sous venir...


Sans aucun doute...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
09/07/2021 08:49
Raziel a écrit :
Le BM n'est plus qu'un souvenir.

Mais pourtant ils doivent voir les sous venir...
Raziel citer
Raziel
09/07/2021 08:19
C'est exactement ça.
Du vieux metal vintage, assez heavy. Et plutôt en fauteuil roulant, d'ailleurs.
Le BM n'est plus qu'un souvenir.
Keyser citer
Keyser
09/07/2021 07:22
note: 7.5/10
Pas parfait en effet (certains plans/morceaux trop mollassons et longuets) mais tout à fait appréciable. Plus ça va et plus ils remontent le temps. Grosses influs Motörhead, Celtic Frost, Cirith Ungol et proto metal. Ils font ce qu'il leur plaît et n'en ont rien à foutre. Par contre j'aurais pas mis l'étiquette "black metal". C'est juste du bon vieux heavy vintage avec un chant écorché pour moi.
Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
08/07/2021 17:20
J'ai bien aimé "Old Star", mais bizarrement cet album ne me tente guère.
Mais à la lecture devra chronique je vais peut-être tâter le terrain !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkthrone
Black Metal
2021 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  7.5/10
Webzines : (3)  7.78/10

plus d'infos sur
Darkthrone
Darkthrone
Black Metal - 1987 - Norvège
  

tracklist
01.   His Master's Voice  (07:17)
02.   Hate Cloak  (09:16)
03.   Wake Of The Awakened  (08:24)
04.   Voyage To A North Pole Adrift  (09:24)
05.   Lost Arcane City Of Uppakra  (07:02)

Durée : 41:23

line up
parution
25 Juin 2021

voir aussi
Darkthrone
Darkthrone
The Underground Resistance

2013 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Old Star

2019 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
NWOBHM (EP)
(New Wave Of Black Heavy Metal)

2007 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Sardonic Wrath

2004 - Moonfog Productions
  
Darkthrone
Darkthrone
A Blaze In The Northern Sky

1992 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
Youna
Youna
Zornvlouch

2020 - Into Endless Chaos Records
  
Adherent
Adherent
Demo MMXVII (Démo)

2017 - Solar Asceticists Productions
  
Tümëur
Tümëur
Sédition (Rééd.)

2013 - France d'Oïl Productions
  
Nécropole
Nécropole
Nécropole (Compil.)

2016 - Northern Heritage
  
Darkened Nocturn Slaughtercult
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom

2019 - War Anthem Records
  

Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique