chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Civerous - The Expedition Of Illness

Chronique

Civerous The Expedition Of Illness (Compil.)
Signé il y a déjà quelques mois par le label italien Everlasting Spew Records sur lequel le groupe sortira son premier album d’ici la fin de l’année, Civerous roule discrètement sa bille depuis 2019, enchainant à bon rythme les sorties plus ou moins modestes. Formé à Los Angeles par de jeunes musiciens embarqués dans tout un tas de projets encore relativement confidentiels (Ancient Tome, Aylwin, Tezcatlipoca...), les Californiens comptent pour le moment à leur actif deux démos parues courant 2019 (Raw Demo I et Demo MMXIX), un split en compagnie de leurs compatriotes de Stygian Obsession, un album live disponible depuis mars dernier sur le label Transylvanian Tapes (Cartilage, Dipygus, Evulse, Fossilization, Mortuous...) et enfin cette compilation qui fait aujourd’hui l’objet de cette chronique.

Intitulée The Expedition Of Illness et illustrée par l’artiste Nick Mueller, celle-ci regroupe les quatre titres de la seconde démo de Civerous (Demo MMXIX) ainsi que les trois morceaux présents sur ce split avec Stygian Obsession intitulé Heralds Of Affliction. Alors oui, c’est vrai, quatre plus trois a toujours fait sept sauf qu’à cette occasion "Form Of Decrepit Brillance" et "Krubera" (qui à la base est un interlude de moins d’une minute) ont tous les deux trouvé place sur la même piste. Une décision qui va naturellement porter à six le nombre de morceaux proposés pour une durée qui elle ne change pas. Sortie tout d’abord au format cassette via Sewer Rot Records, The Expedition Of Illness s’est également vu presser en CD quelques mois plus tard grâce au concours du label mexicain Black Hole Productions.

Si vous décidez de vous intéresser sérieusement à cette compilation (et vous devriez), vous poserez alors en premier lieu vos oreilles sur les quatre titres de la seconde démo de Civerous. Le groupe y pratique un Death Metal nerveux aux relents Thrash et Doom particulièrement prononcés. Une formule depuis longtemps éprouvée à laquelle les Californiens vont rester fidèle sans prendre le risque d’y apporter une touche quelconque de personnalité. Un détail dans la mesure où les compositions de Civerous s’avèrent déjà plutôt bien en place, que ce soit en matière de production, ici abrasive et compacte tout en restant extrêmement naturelle, ou en terme d’exécution puisque malgré quelques défauts de jeunesse, ces quatre titres ne manquent pas d’efficacité. En effet, entre ces séquences intenses et épileptiques ("Cystvs" à 1:36, "Pyogenes" à 0:31, "Glass Reign" à 0:21, "Mara" à 0:37), ces accélérations thrashisantes ("Pyogenes" à 0:09), ces passages beaucoup plus lourds et suffocants (la première partie de "Cystvs", "Pyogenes" à 0:57, "Glass Reign" à 1:49, "Mara" à 1:21) et même ces quelques intentions Black Metal atmosphériques relativement intéressantes ("Glass Reign" à partir de 2:05, "Mara" à 3:08), on ne peut pas dire que cette Demo MMXIX ne soit pas digne d’intérêt. Sauf que comparé aux deux autres morceaux présentés juste après, on comprend vite que Civerous à su évoluer dans le bon sens en faisant un trait sur ce qui finalement rendaient ces morceaux moins percutants et mémorables que ceux à venir.

Sortis presque un an après cette seconde démo, "Forms Of Decrepit Brilliance / Krubera" et "Decay And Decline" offrent une formule non pas transcendée mais effectivement revue et corrigée. Les digressions Black Metal ont ainsi totalement disparues de l’équation (exit le chant Black et les mélodies aériennes), offrant dès lors un résultat bien plus homogène et convaincant. Il en va de même pour ces quelques accointances Thrash (tchouka-tchouka et riffs à trois notes balancés à toute berzingue) jusque-là évidentes mais ici aux abonnés absents. Le propos des Californiens s’est ainsi densifié, complexifié et épaissi comme pour mieux gagner en cohérence. En se faisant Civerous offre peut-être un peu moins de nuances et de personnalité à son Death Metal mais il gagne assurément en présence grâce à des morceaux capables de marquer bien davantage les esprits.
Malgré ces quelques sonorités laissées de côté, la formule déroulée par Civerous reste sensiblement la même puis que l’on va notamment retrouver sur ces deux titres affichés à plus de huit minutes chacun ces mêmes prédisposions en matière de Doom avec notamment de longues séquences plombées et étouffantes aussi noires que sinistres ainsi que quelques nouveautés comme par exemple ce passage à 4:27 sur "Forms Of Decrepit Brilliance / Krubera" qui va venir faire écho à des groupes comme Evoken, Spectral Voice ou diSEMBOWELMENT avec notamment ces notes décharnées et dissonantes et ces ambiances spectrales pour le moins saisissantes. Opposés à ces moments écrasants et atmosphériques, on va naturellement retrouver ces franches accélérations menées pour l’essentielles à coups de blasts punitifs ("Forms Of Decrepit Brilliance / Krubera" à 0:34, "Decay And Decline" à 3:34). Des séquences ultra-dynamiques et explosives qui vont venir contraster très justement avec ces moments plus glauques et pesants qui composent l’essentiel de ces deux nouveaux morceaux.

Modeste compilation réunissant les premiers enregistrements de Civerous, The Expedition Of Illness permet deux choses :
- Mettre sur le chemin des Californiens les amateurs de Death / Doom éclairés ayant notamment quelques accointances avec les quelques groupes sus nommés et plus généralement avec ces morceaux alliant franches secousses et passages plombés et mortifères du plus bel effet.
- Permettre de constater l’évolution positive de Civerous depuis ses débuts prometteurs mais encore le cul entre trois de chaises et une version revue et corrigée de son Death / Doom pour plus d’efficacité et de mémorabilité.
Dans les deux cas, la grosse demi-heure passée en compagnie des Américains s’avère particulièrement plaisante et laisse ainsi espérer de belles choses pour la suite. Une suite qui, on l’a vu, ne devrait plus trop tarder dorénavant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Civerous
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Civerous
Civerous
Death / Doom - 2019 - Etats-Unis
  

formats
  • Digital, K7 / 31/12/2020 - Sewer Rot Records
  • CD / 04/05/2021 - Black Hole Productions

tracklist
01.   Cystvs  (04:18)
02.   Pyrogenes  (04:06)
03.   Glass Reign  (04:48)
04.   Mara  (05:06)
05.   Forms Of Decrepit Brilliance & Krubera  (08:27)
06.   Decay And Decline  (08:28)

Durée : 35:13

line up
parution
31 Décembre 2020

Essayez aussi
Mourning Beloveth
Mourning Beloveth
Rust & Bone

2016 - Ván Records
  
Monolithe
Monolithe
Nebula Septem

2018 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Heavydeath
Heavydeath
Eternal Sleepwalker

2015 - Svart Records
  
Wormfood
Wormfood
Wormfood

2002 - Autoproduction
  
Hooded Menace
Hooded Menace
The Tritonus Bell

2021 - Season Of Mist
  

Hate
Rugia
Lire la chronique
Bryan Eckermann
Plague Bringers
Lire la chronique
Angel Witch
Angel of Light
Lire la chronique
The Ruins Of Beverast
The Thule Grimoires
Lire la chronique
The Body / Big Brave
Leaving None but Small Bird...
Lire la chronique
Dream Theater
A View From The Top Of The ...
Lire la chronique
BLACK METAL : Les 100 groupes les plus influents des origines à nos jours !?
Lire le podcast
À Terre
Notre Ciel Noir (EP)
Lire la chronique
Worm
Foreverglade
Lire la chronique
Destinity
In Continuum
Lire la chronique
Momentum
Momentum
Lire la chronique
Kompost
Pallor Mortis
Lire la chronique
Carcass
Torn Arteries
Lire la chronique
Aussichtslos
Einsicht
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Punishment And Devotion (EP)
Lire la chronique
Demolizer
Upgrade (EP)
Lire la chronique
Mythical Beast
Scales
Lire la chronique
Bishop
Bishop
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique
Begräbnis
Izanaena
Lire la chronique