chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
162 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Eisenkult - …Vom Himmel, Hoch Herab

Chronique

Eisenkult …Vom Himmel, Hoch Herab
Créé à la base comme un projet parallèle à MAVORIM et MEUCHELMORD (où l’on retrouve des membres respectifs à ces deux formations), EISENKULT a profité des confinements successifs pour rapidement dévoiler au monde sa musique en sortant ce deuxième album quasiment un an jour pour jour après le premier, celui-ci gardant la même base Black Metal réciproque à ces différentes entités tout en proposant quelque chose de plus ambitieux. Conservant cette vision traditionnelle du genre mais osant également élargir leurs compositions vers de nouveaux horizons le trio va durant un peu plus de quarante minutes mélanger tout cela, pour offrir un rendu intéressant à la fois primitif, énervé et occulte qui va alterner rythmiquement de façon permanente.

Donnant le ton de ce que va être ce long-format dès l’introduction « Einklang » (avec ce clavier bontempi inquiétant et délicieusement rétro), le combo va enchaîner dans la foulée avec l’ultra-court, radical et rapide « Ein Leib, Ein Feuer » qui au son de riffs minimalistes nous balance une bonne rage Punk à l’ancienne, ponctuée de quelques arpèges et de parties rampantes propices au secouage de tête en règle. Malgré sa durée plus que réduite ça varie en permanence et évite ainsi l’écueil de la linéarité trop rapide, un constat partagé sur le très bon « Ein Brunnen Voller Aas » qui bien que s’étirant un peu trop montre un soupçon de mélodie émergeant de la noirceur d’où l’on peut entendre des ambiances martiales inquiétantes. Car ces relents totalitaristes et militaristes vont retentir à de nombreuses reprises et tout d’abord sur l’interlude « Wie Es Dröhnt Und Wie Es Schallt » où rien d’électrique n’est présent, compensé par de l’orgue continu à consonnance morbide qui semble s’inspirer des requiem des grands compositeurs, et dont les voix chantées en Allemand ajoutent au malaise ambiant en semblant nous renvoyer aux congrès de Nuremberg et à ses cathédrales de lumière. D’ailleurs dans la foulée de ce moment à part le morceau-titre continue sur cette même lancée dictatoriale une fois les cloches d’ouverture entendues, car ça joue sur une facette épique et guerrière assumée au rythme endiablé où le riffing simple et agressif ainsi que la voix semblent tirés du son Rac venu du Royaume-Uni et d’Europe de l’est. D’ailleurs histoire de continuer sur une accessibilité moindre on peut facilement parler de « Von Himmel, Hoch Herab » à la facette plus industrielle mais aussi plus religieuse et barrée, où les accents mystiques prononcés renforcent l’impression de malaise et bizarrerie.

Cependant après une première moitié réussie et intéressante le début de la seconde va être un peu moins convaincant, la faute à un « Brutal Und Furchtlos Stumpf » bien trop long et répétitif, malgré un retour à une certaine forme de radicalité et de simplicité dans l’écriture (alors qu’il contient pourtant des plans sympathiques). Heureusement que ce soit avec « Totenglocke » tout en variations et bien remuant, ou encore « Wir Klagen Deiner Wunden » au mid-tempo prononcé et aux cassures nombreuses cette galette va retrouver des couleurs (noires au demeurant) et se clôturer de façon plus convenable, tout en ayant fait passer un bon moment. Néanmoins force est de reconnaître que ça s’étire parfois un peu trop et que les différents effets proposés ne sont pas toujours du meilleur goût, (et tombe parfois comme un cheveu sur la soupe) même si ça n’est jamais bourratif. Plus frontale quand la vitesse est présente et plus ambitieuse quand elle est moins présente cette réalisation ne marquera cependant pas l’année de son empreinte tant c’est parfois un peu distordu entre les différentes plages et que le manque relatif d’homogénéité se fait ressentir à plusieurs reprises. Néanmoins s’il n’atteindra pas le niveau des combos principaux de ses membres ce nouveau nom un peu hors des sentiers battus mérite qu’on y pose une oreille tant on y trouve quelques bons moments propices au défouloir comme au headbanging, à défaut de revenir souvent sur la platine et de rentrer insidieusement et durablement dans les esprits même les plus ouverts.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
03/08/2021 19:43
Tiens, ta chro refroidit un peu mon enthousiasme... Je n'ai écouté que le début de l'album sur YouTube et j'ai trouvé ça plutôt très bon.
Je vais donc l'écouter en entier avant de me le toper Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eisenkult
Black Metal
2021 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Eisenkult
Eisenkult
Black Metal - Allemagne
  

tracklist
01.   Einklang
02.   Ein Leib, Ein Feuer
03.   Ein Brunnen Voller Aas
04.   Wie Es Dröhnt Und Wie Es Schallt
05.   Eisenkult
06.   Brutal Und Furchtlos Stumpf
07.   Totenglocke
08.   Wir Klagen Deiner Wunden
09.   Vom Himmel, Hoch Herab
10.   Ausklang

Durée : 41 minutes

line up
parution
7 Juin 2021

Essayez aussi
Horna
Horna
Kuoleman Kirjo

2020 - World Terror Committee Records
  
Infinity
Infinity
Hybris

2017 - New Era Productions
  
Kjeld
Kjeld
Skym

2015 - Hammerheart Records
  
Absu
Absu
Abzu

2011 - Candlelight Records
  
Whoredom Rife
Whoredom Rife
Nid - Hymner Av hat

2018 - Terratur Possessions
  

Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique
Gargoyle
Hail to the Necrodoom
Lire la chronique
Melvins
Bullhead
Lire la chronique
Lingua Ignota
Sinner Get Ready
Lire la chronique
Hatemonger
The Vile Maxim (EP)
Lire la chronique
Superbloom
Pollen
Lire la chronique
Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique