chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
175 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Irrlycht - Wolfish Grandeur

Chronique

Irrlycht Wolfish Grandeur
Oh, un album presque parfait ! Ça faisait longtemps non ? Comment ça, c’est subjectif ? Tu ne vas pas commencer à me gâcher mon plaisir hein ! Si Sakrifiss dit que le deuxième album d’IRRLYCHT, qui sort tout juste 10 ans après le premier, est parfait ou presque, c’est qu’il est parfait ou presque. Il ne te posait pas une question, mais il te donnait son merveilleux ressenti. Confiance maximum, et arguments plus ou moins pertinents à venir !

D’abord du côté du line-up, une surprise. Il n'est plus là, mais pendant un temps, un Français se cachait dans le groupe allemand, et il n’était pas le premier venu. Il s’agissait de Sorghal, l’ancien guitariste de NEHEMAH ! BIM, déjà là tu t’en prends une sur le bout du nez ! Mais le bonhomme, également vocaliste de NAHAR se se chargeait ici de la basse. Plus là, mais on peut avoir la curiosité de découvrir cette formation dont il était proche ! Trois membres s'y activent désormais, des noms plus ou moins connus de la scène germanique, mais qui vont très vite être éclipsés par. IRRLYCHT. Ce groupe est voué à devenir leur projet référence parce qu’ils pondent là de l’excellent ! Le titre de l'album parle de la magnificience du loup, mais ce n’est pas que celle de l’animal qui est atteinte, c’est celle du black metal. Oui, rien que ça !

Sakrifiss exagère ? Peut-être, mais... non ! Car quel album ! Et même sa durée était presque parfaite puisqu’il totalise 66 minutes et 4 secondes. Deux secondes de plus et c’était la perfection satanique ! Alors qu’est-ce qui a autant marqué ce petit fou de Sakrifiss ? L’énergie, la puissance, la fureur et la capacité à faire sauter les murs. Pas d’hésitation à ajouter du clavier tout en restant ultra agressif, pas d’hésitation à lancer un rire démoniaque sans que cela soit ridicule, pas d’hésitation à mettre en avant des gros vocaux en allemand. Et tout ça, c’est payant. Et tout ça, ça fait très fortement penser à... FUNERAL MIST. FUNERAL MIST est un groupe extrême, et pourtant il arrive toujours à placer des surprises dans ses compositions, à les rendre toutes uniques, et à ne pas donner l’impression de broder éternellement autour du même élément. IRRLYCHT, c’est pareil. Et ce qui est impressionnant c’est qu’il arrive à maintenir l’attention constamment, même lorsqu’il se lance dans des pistes à rallonge ! « Drohende Schatten » fait 10 minutes. Ah bon ? J’ai beau l’écouter plusieurs fois je ne vois pas où passent ces 10 minutes ! « Leuchten der roten Stille » en fait carrément 17 ? Bon, elle est en fait composée également d’une outro à l’album, mais sincèrement, non, je n’ai absolument plus la notion du temps quand je me tartine les oreilles des crachats d’IRRLYCHT.

Les guitares sont folles, le chanteur est fou, tout est fou ! Les 7 pistes sont folles. Elles détruisent, elles reconstruisent, elles redétruisent à nouveau. Comment s’ennuyer ? En trouvant que les similitudes avec FUNERAL MIST sont trop fortes ? Oui, bon bah demandez alors à Arioch de sortir plus d’albums, ou moins avec MARDUK, mais là, vu son rythme, il me semble qu’il y a beaucoup de place pour un groupe qui y ressemble agréablement !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

MédisanteMédusa citer
MédisanteMédusa
30/08/2021 17:12
Pour le moment, j'ai vraiment du mal avec la voix.
Le mec est partout, tout le temps, il prend tout l'espace sonore, en fait des caisses : "Je suis le louuuup ! Houuuuu ! Et je suis fouuuu ! Houuuuu !"
Une sorte de Mariah Carey façon BM.
Parfois, on a juste envie de lui demander de la fermer trois secondes, de dégager de devant la fenêtre pour contempler trente seconde, en silence, le paysage que dessinent les compos.
Après, l'ambiance vaut le coup.
Mais ce chant...

Fabulon citer
Fabulon
30/08/2021 15:44
Pas mal du tout, effectivement!

Le chant demande un petit temps d'adaptation mais une fois accoutumé, l'ambiance est dingue.
Achat sans nul doute dans les prochains jours.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Irrlycht
Black Metal
2021 - Folter Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Irrlycht
Irrlycht
Black Metal - 2004 - Allemagne
  

nouveaute
A paraître le 27 Août 2021

tracklist
01.   Intro/Belebung Ymirs
02.   Gaias Niedergang
03.   Drohende Schatten
04.   Zweige des Zweifels
05.   Perlmutt - Der Lohn des Sisyphos
06.   Wolfish Grandeur
07.   Leuchten der roten Stille/Epitaph (Outro)

Durée : 66:04

Essayez aussi
Gevlerkt
Gevlerkt
De Grote Sterfte

2017 - New Era Productions
  
Hulder
Hulder
Godslastering: Hymns Of A Forlorn Peasantry

2021 - Iron Bonehead Productions
  
Oldowan Gash
Oldowan Gash
Hubris Unchained

2020 - Drakkar Productions
  
Borgne
Borgne
Règne des morts

2015 - Those Opposed Records
  
Malcuidant
Malcuidant
Et les Cieux s'assombrirent...

2011 - Autoproduction
  

16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique
While Heaven Wept
Sorrow of the Angels
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Soul Devourment
Eternal Perdition (EP)
Lire la chronique
Kataxu
Ancestral Mysteries
Lire la chronique
Portal
Avow
Lire la chronique
Metal In Franche Comté
Metal rends toi, nenni ma f...
Lire la chronique
Uerberos
Stand over Your Grave
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Geister
Lire la chronique
Fluisteraars
Gegrepen door de geest der ...
Lire la chronique
Tentation
Le Berceau Des Dieux
Lire la chronique
Netherbird
Arete
Lire la chronique
Mortuary Spawn
Spawned From The Mortuary (EP)
Lire la chronique
Evoker
Evil Torment (EP)
Lire la chronique
Dead Congregation
Rehearsal June 2005 (Démo)
Lire la chronique
Leprous
Aphelion
Lire la chronique
Sewer Fiend
Echoes From The Cistern (EP)
Lire la chronique
Borgne
Temps Morts
Lire la chronique
Natürgeist
Reinvigorated Terror (Démo)
Lire la chronique
Nocturnal
Serpent Death
Lire la chronique
Seum
Winterized
Lire la chronique