chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ossuary - Addicted To Human Flesh

Chronique

Ossuary Addicted To Human Flesh
Si elle n’est pas la plus connue de l’Amérique du Sud la scène Death Metal venue de Colombie recèle pourtant quelques noms très intéressants qui ne demandent qu’un peu de visibilité à l’international, pour montrer leur talent et qualité à la face du monde. On avait déjà eu l’an dernier un bon exemple avec le sympathique album de CASKET GRINDER sorti chez les chinois d’Awakening Records, label qui récidive aujourd’hui en sortant le troisième long-format d’OSSUARY qui à l’instar de ses compatriotes à de très bons points à faire valoir. Si le quatuor a déjà presque une décennie d’existence au compteur c’est clairement avec ce « Addicted To Human Flesh » qu’il passe enfin un cap, car si ces deux premiers opus étaient forts sympathiques ça manquait parfois un peu de maturité pour pouvoir faire franchir un cap à ses créateurs. Toujours bien ancré dans un Metal de la mort à l’ancienne sans technique outrancière ni durée excessive ce chapitre est clairement le plus réussi à ce jour par l’entité, qui sans renouveler le genre ni pondre un classique a tout ce qu’il faut pour que l’auditeur passe un bon moment, tant sa fluidité et son entrain ne vont jamais baisser en intensité tout du long des trente-sept minutes, intenses et agréables.

Car tout du long l’homogénéité va être de mise et l’alternance rythmique de rigueur, preuve en est dès le démarrage via le très bon « Psychic Spawn » qui va jouer tout autant sur la vitesse et le tabassage, que sur les parties plus lentes et rampantes. Si tout cela donne la sensation logique d’avoir déjà été entendu des milliers de fois auparavant - tout en s’inspirant largement du son ricain des années 80-90 – le rendu se montre imparable et accrocheur tant on sent que les gars maîtrisent leur sujet, sans vouloir sortir des sentiers battus. En effet si tout cela reste balisé et immédiatement identifiable (tant les différents plans et patterns sont pratiquement prévisibles) le combo sait où il va et a envie de faire les choses bien, et il serait d’ailleurs dommage qu’il s’en éloigne vu que la qualité reste constante aussi bien quand la brutalité est exacerbée que quand ça s’alourdit pour être plus remuant. Preuve en est la suite de cette première compo et l’arrivée de « The Earth Regurgitates » qui joue sur l’équilibre des forces en présence et d’où émerge une furieuse envie de headbanguer tant ça se montre propice au headbanging et rondouillard, point qui va se retrouver plus loin sur les tous aussi réussi et aguicheurs « Blinded Fornicator » (aux plans mid-tempo redoutablement efficaces) et « Spell » au feeling immédiat où le batteur se fait plaisir en sortant nombre de roulements ultra-efficaces. D’ailleurs tous ses camarades de jeu sont visiblement heureux de jouer ensemble et ça s’entend, tant la cohésion y est constante et implacable même quand ils montrent leur facette plus énervée et radicale, comme via l’excellent et redoutable « Wheel Of Torture » ou encore avec « Gastronomic Carnage » qui joue sur le grand-écart pour alourdir son propos… et tout ça sans compter le furibard et martial morceau-titre à la densité implacable. Et même quand les latinos simplifient leur musique comme sur « Condemned To Impalement » le résultat reste toujours de haute tenue, tant ici la vitesse ne s’arrête quasiment pas tout en étant encore une fois porté par un sens du riff parfait qui donne envie de taper du pied dès que ça démarre.

Du coup il est largement conseillé de se pencher sur cette galette sans prétentions mais totalement addictive, qui a tout ce qu’il faut pour faire passer un excellent moment en mettant le cerveau en veille de la première à la dernière seconde. Ne montrant aucune lacune significative comme de passages plus quelconques la formation signe la meilleure œuvre de sa déjà longue carrière, qui on l’espère va définitivement lui amener la notoriété et la reconnaissance qu’elle est en droit d’avoir tant elle a des arguments pour faire mal sur scène. Réalisant un hommage sincère et appuyé aux grands noms qui l’ont précédé il y’a déjà quelques décennies de cela, les colombiens prouvent encore une fois (s’il y’en avait besoin) que le Metal extrême se mondialise dans le bon sens, et c’est tant mieux surtout avec des disques si efficaces.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
03/09/2021 18:48
Décidément, je crois voir des groupes où il n'y en a pas. Ou plutôt, certains à la place d'autres. J'ai cru lire Ossuary Anex. Pfff, faut que je dorme !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ossuary
Death Metal
2021 - Awakening Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ossuary
Ossuary
Death Metal - 2012 - Colombie
  

tracklist
01.   Laments Of The Void
02.   Psychic Spawn
03.   The Earth Regurgitates
04.   Wheel Of Torture
05.   Blinded Fornicator
06.   Gastronomic Carnage
07.   Addicted To Human Flesh
08.   Condemned To Impalement
09.   Bloody Fantaisies
10.   Spell
11.   A Morbid Lust For Death

Durée : 37 minutes

line up
parution
26 Juin 2021

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
Where No Life Dwells

1991 - Century Media Records
  
Graveyard
Graveyard
The Altar Of Sculpted Skulls (EP)

2012 - Pulverised Records
  
Lvcifyre
Lvcifyre
Svn Eater

2014 - Dark Descent Records
  
Engulfed
Engulfed
Through The Eternal Damnation (EP)

2012 - Hellthrasher Productions
  
FaithXtractor
FaithXtractor
Proverbial Lambs To The Ultimate Slaughter

2018 - Hells Headbangers Records
  

16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique
While Heaven Wept
Sorrow of the Angels
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Soul Devourment
Eternal Perdition (EP)
Lire la chronique
Kataxu
Ancestral Mysteries
Lire la chronique
Portal
Avow
Lire la chronique
Metal In Franche Comté
Metal rends toi, nenni ma f...
Lire la chronique
Uerberos
Stand over Your Grave
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Geister
Lire la chronique
Fluisteraars
Gegrepen door de geest der ...
Lire la chronique
Tentation
Le Berceau Des Dieux
Lire la chronique
Netherbird
Arete
Lire la chronique
Mortuary Spawn
Spawned From The Mortuary (EP)
Lire la chronique
Evoker
Evil Torment (EP)
Lire la chronique
Dead Congregation
Rehearsal June 2005 (Démo)
Lire la chronique
Leprous
Aphelion
Lire la chronique
Sewer Fiend
Echoes From The Cistern (EP)
Lire la chronique
Borgne
Temps Morts
Lire la chronique
Natürgeist
Reinvigorated Terror (Démo)
Lire la chronique
Nocturnal
Serpent Death
Lire la chronique
Seum
Winterized
Lire la chronique