chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abandon - When It Falls Apart

Chronique

Abandon When It Falls Apart
Des trois albums d’Abandon, When It Falls Apart est souvent celui oublié, jeté dans l’ombre de ses deux successeurs. Et on comprend rapidement pourquoi.

Avec sa durée courte, ses fondations fortement inscrites dans l’underground d’une époque, il passe vite pour un album dispensable, sorte de brouillon d’un talent qui appelle encore à germer et se définir. Autant l’annoncer d’emblée, on ne contredira pas ici certaines critiques envers ce longue-durée bien maigre, presque une introduction des choses à venir. Pour autant, il paraît important d’appuyer que When It Falls Apart est bien cela : une introduction, indispensable pour qui vénère les autres créations de la formation afin d’en saisir tout le cheminement.

Un peu comme Neurosis, qui trouvera sa pleine personnalité avec Souls at Zero mais dont on ne peut faire l’économie d’écouter Pain of Mind et The Word as Law. En effet, When It Falls Apart paraît l’équivalent de ces deux œuvres, un exutoire clairement punk dans son esprit, titillant les scènes crust et sludge dans ses climats révoltés et ses atmosphères sociales marquées par la domination des puissants et l’aigreur des impuissants. On pensera ainsi plus d’une fois à la hargne d’un Dave Edwardson en entendant le chant rustre de Johan Carlzon, déjà habité par la tristesse mais préférant lui donner des coups de latte que la laisser prendre toute la place (cf. « This Weeping Mind », hanté par l’esprit des Ricains). Une rage qui ira même jusqu’à évoquer les mordantes peintures de déclin post-moderne de Dystopia (les alternances de voix, explosant sur « Ain't It Funky Now? »), montrant qu’avant de s’attaquer à l’intérieur, ses tourments, ses douleurs puis ses deuils, les Suédois ont pris à cœur de décrire un décor qui ne donne pas nécessairement envie de sortir.

Gonflées de samples misérabilistes, selon une certaine tradition du punk le plus extrême, ces vingt-neuf minutes appuient à chaque instant la noirceur de leur propos. Cependant, l’amateur de In Reality We Suffer et The Dead End notera qu’autre chose se dessine dans cet album plus original qu’il peut le laisser croire. Des riffs qui cherchent à s’envoler sans y parvenir ; une production crue et grésillante, presque aérienne et clairement éteinte ; deux derniers titres étalés et écroulés où les guitares sortent des mélodies funèbres, une ambiance qu’Abandon surlignera par la suite… Une somme de détails qui font de When It Falls Apart un début certes trop vite expédié – aussitôt commencé, aussitôt terminé –, certes inscrit dans son époque au point d’en paraître daté (un air de déjà-entendu handicapant), mais un début qui, dans son nihilisme, permet de prendre la pleine mesure de ce qu’aura réalisé la bande lors de sa petite période d’activité : une discographie à mettre parmi les plus réussies évocations du désespoir de notre civilisation.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
22/09/2021 15:47
note: 6.5/10
à noter qu'il y a une piste non créditée sur l'album entre "Hate Under Pressure" et "Ain't It Funky Now?", contenant des samples.

Discographie bouclée sinon !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abandon
Doomed Post Hardcore
2001 - Black Star Foundation
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Abandon
Abandon
Funeral Post Hardcore - 1998 - Suède
  

tracklist
01.   As You Drown  (04:15)
02.   This Weeping Mind  (03:15)
03.   Hate Under Pressure  (03:30)
04.   Ain't It Funky Now?  (02:22)
05.   Wise Man  (06:22)
06.   Antidote  (08:58)

Durée : 28:42

line up
parution
2 Décembre 2001

voir aussi
Abandon
Abandon
In Reality We Suffer

2004 - Black Star Foundation
  
Abandon
Abandon
The Dead End

2009 - Black Star Foundation
  

Fustilarian
All This Promiscuous Decadence
Lire la chronique
Hate
Rugia
Lire la chronique
Bryan Eckermann
Plague Bringers
Lire la chronique
Angel Witch
Angel of Light
Lire la chronique
The Ruins Of Beverast
The Thule Grimoires
Lire la chronique
The Body / Big Brave
Leaving None but Small Bird...
Lire la chronique
Dream Theater
A View From The Top Of The ...
Lire la chronique
BLACK METAL : Les 100 groupes les plus influents des origines à nos jours !?
Lire le podcast
À Terre
Notre Ciel Noir (EP)
Lire la chronique
Worm
Foreverglade
Lire la chronique
Destinity
In Continuum
Lire la chronique
Momentum
Momentum
Lire la chronique
Kompost
Pallor Mortis
Lire la chronique
Carcass
Torn Arteries
Lire la chronique
Aussichtslos
Einsicht
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Punishment And Devotion (EP)
Lire la chronique
Demolizer
Upgrade (EP)
Lire la chronique
Mythical Beast
Scales
Lire la chronique
Bishop
Bishop
Lire la chronique
Lamp Of Murmuur
Submission And Slavery
Lire la chronique
Aurvandil
Thrones
Lire la chronique
Nocturnal Nightmare
Abstrakt Sinne
Lire la chronique
Ghastly
Mercurial Passages
Lire la chronique
Hellsword
Cold Is The Grave
Lire la chronique
King Diamond
Conspiracy
Lire la chronique
Vile Apparition
Depravity Ordained
Lire la chronique
Necrofier
Prophecies of Eternal Darkness
Lire la chronique
Black Mass
Feast At The Forbidden Tree
Lire la chronique
Hexerei
Ancient Evil Spirits
Lire la chronique
Illum Adora
Ophidian Kult
Lire la chronique