chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Momentum - Momentum

Chronique

Momentum Momentum
C’est en 2016 à Los Angeles et sous l’impulsion de quelques musiciens déjà rompus à ce genre d’exercice (Vamachara, Constrict…) que Momentum va voir le jour. Après une première démo auto-produite parue la même année au seul format cassette (Bliss), le groupe va poursuivre son petit bout de chemin avec la sortie deux ans plus tard d’une seconde démo deux titres intitulée Promo 2018. Il faudra néanmoins attendre fin 2021 pour voir les Californiens faire leur retour avec cette fois-ci la sortie de leur premier album éponyme paru fin septembre sous la bannière du label américain Daze Records (Queensway, Pain Of Truth, Pillars Of Ivory, Ends Of Sanity, Koyo...).

Si le nom de Momentum ne vous dit pas grand-chose, n’y voyez là rien d’anormal. En plus de n’avoir jamais foulé le sol européen, le groupe s’est toujours fait relativement discret avec pour seules sorties, on vient de le voir, deux cassettes proposées qu’en de toutes petites quantités. Les choses vont-elles être amenées à changer avec la parution de ce premier album qui devrait en toute logique leur offrir un petit peu plus de visibilité ? Difficile à dire dans la mesure où Daze Records est un label encore relativement méconnu et que la formation californienne n’est pas non plus particulièrement active sur les réseaux sociaux. En tout cas une chose est sûre, ce premier essai longue durée ne devrait pas manquer de faire effet parmi tous les amateurs de Metal / Hardcore et de formations telles que Merauder, All Out War, Kickback, Stigmata, Dying Breed, God’s Hate, Knocked Loose et compagnie...

Orné d’une illustration qui à titre personnel m’évoque d’ailleurs beaucoup le fameux Master Killer de Merauder (le côté arme de jet servi dans un esprit graphique résolument très inspiré par les années 90), Momentum va effectivement reprendre à son compte une formule vieille de plus de vingt ans à travers notamment ce riffing Thrashisant très sombre qui doit toujours autant à Slayer. Néanmoins, les Californiens restent définitivement ancrés dans leur époque, en atteste cette approche rythmique tout en groove et qui évoque beaucoup plus certaines formations contemporaines telles que Knocked Loose, Jesus Piece, Sanction ou Kublai Khan. C’est d’ailleurs à mon sens le seul véritable "défaut" que je pourrais adresser à l’encontre de Momentum et de tous ces groupes encore relativement récents qui d’une manière générale vont préférer miser sur l’efficacité indiscutable de ces passages parpaings à faire chalouper plus d’un dur à cuir plutôt que sur leur riffing qui, de par cette exécution finalement peu développée mais également très marquée d’un point de vue rythmique, n’arrive pas à marquer aussi profondément les esprits comme ce fut le cas à l’époque pour la plupart de leurs ainés.

Mais si je suis plutôt de la vieille école et que j’aurai en effet préféré des riffs un poil plus élaborés capables de me rester davantage en mémoire, je ne peux pas nier que je prends tout de même beaucoup de plaisir à l’écoute de ce premier album. Bouclé en moins d’une demi-heure (soit la durée idéale pour ce genre d’album un brin répétitif), celui-ci ne s’embarrasse d’aucuns détours inutiles, préférant effectivement miser sur des titres expédiés pour la plupart en moins de trois minutes. Du coup, aussi paradoxale que cela puisse sembler après tout ce que je viens de dire, le riffing sombre et hyper affuté de la formation ainsi couplé à ce groove particulièrement bad boy qui donne envie de rouler des mécaniques en ayant l’air particulièrement menaçant nourrissent une atmosphère à la fois urbaine et virile des plus saisissantes. Le genre d’ambiance taillée pour aller soulever de la fonte en salle de sport en ayant l’air plus costaud qu’on ne l’est. Alors oui, d’un titre à l’autre la formule est toujours un petit peu la même. Sauf que Momentum n’est pas sans amener quelques twists particulièrement bien sentis comme par exemple ces quelques leads et autres solos proposés sur "Relapse" à 1:47 ou "Forget 2 Die" à 1:19, ces lignes de chant mélodique que l’on attendait pas forcément sur "Dive Down", ce growl plus ou moins profond dispensé sporadiquement par l’un des deux guitaristes sur "Overkill", "Forget 2 Die", "The Lie After Life", "Occam’s Razor" et quelques autres ou bien encore tous ces petits trucs de batteur à l’image de cette courte frappe sur la structure métallique de la batterie à 1:31 sur "Overkill", cette roulette à 3:48 sur le titre "Relapse" ou bien encore quelques plans au rythme plus atypique comme sur la conclusion de "3:AM" à partir de 1:16.

Passé entre les mains expertes d’un Taylor Young (Nails, Twitching Tongues, Drain, God’s Hate, Apparition...) qui a effectivement offert à Momentum une production en béton-armée taillée pour écraser l’auditeur sous ces fameux/nombreux breaks parpaings, ce premier album ne manque pas d’efficacité. Certes, la formule employée par les Californiens n’a rien de subtil et s’avère même assez limitée mais heureusement, la durée peu excessive affichée au compteur aide à ne jamais rendre pénible les écoutes même successives. De la même manière, on aurait surement apprécié des riffs moins cadencés et peut-être plus marquants mais en même temps le groove particulièrement accrocheur et les atmosphères sombres, urbaines et viriles qui s’en dégagent font tout le charme de Momentum et de leur Hardcore métallique vraiment par fin pour un sous mais à l’inverse particulièrement redoutable. Bref, baignant en plein de son époque, celle où le Hardcore s’est acoquiné pour certains d’une vision purement rythmique, Momentum réussi à convaincre sans mal. Reste à voir si celui-ci réussira à traverser les âges comme l’ont fait Master Killer, Truth In The Age Of Lies, Forever War ou bien encore Hymns For An Unknown God. En attendant, le plaisir à l’écoute de ces vingt-cinq minutes est absolument évident.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Krokodil citer
Krokodil
22/10/2021 14:16
note: 8/10
Une des toutes meilleures sorties hardcore de l'année, effectivement ! mon dernier coup de coeur dans le genre remonte à Division Of Mind, donc je prends direct !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Momentum
Hardcore
2021 - Daze Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Momentum
Momentum
Hardcore - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Overkill  (01:55)
02.   Relapse  (04:10)
03.   Forget 2 Die  (02:11)
04.   The Lie After Life  (01:26)
05.   3AM  (01:54)
06.   7 Lives  (02:41)
07.   Dive Down  (01:18)
08.   Occam's Razor  (02:43)
09.   The Vicious Cycle  (03:06)
10.   Indulgence In A Lesser Self  (03:43)

Durée : 25:07

line up
parution
24 Septembre 2021

Essayez aussi
Turnstile
Turnstile
Step 2 Rhythm (EP)

2013 - Reaper Records
  
Mizery
Mizery
Absolute Light

2016 - Flatspot Records
  
Higher Power
Higher Power
27 Miles Underwater

2020 - Roadrunner Records
  
Higher Power
Higher Power
Soul Structure

2017 - Flatspot Records
  
Disgrace
Disgrace
True Enemy

2015 - Closed Casket Activities
  

Aara
Triade I : Eos
Lire la chronique
Deadspeak
Dissolve The Dreams (EP)
Lire la chronique
Dream Unending
Tide Turns Eternal
Lire la chronique
Proscriptor McGovern's Apsû
Proscriptor McGover’s Apsû
Lire la chronique
Hadal
December
Lire la chronique
Stabat Mater
Treason by Son of Man
Lire la chronique
Congealed Putrescence
Dissolved in Hyphae (EP)
Lire la chronique
Hanternoz
Au fleuve de Loire
Lire la chronique
Gràb
Zeitlang
Lire la chronique
Fosa
Demo MMXVI (Reedicion 2021)...
Lire la chronique
Zulu
My People​.​.​.​Hold On / O...
Lire la chronique
Frightful
Spectral Creator
Lire la chronique
Olio Tähtien Takana
Spectral Katharsis
Lire la chronique
Phrenelith
Chimaera
Lire la chronique
Tower
Shock To The System
Lire la chronique
Phaëthon
Sacrifice Doth Call (EP)
Lire la chronique
Haalbuaer
Mortal Ones Scream In Horror
Lire la chronique
Tardus Mortem
Armageddon
Lire la chronique
First Fragment
Gloire Éternelle
Lire la chronique
Warning
Watching from a Distance - ...
Lire la chronique
Concrete Winds
Nerve Butcherer
Lire la chronique
Gloomy Grim
Agathonomicon
Lire la chronique
Nächtlich
Satanas Solum Initium Est
Lire la chronique
Dungeon Steel
Bloodlust (EP)
Lire la chronique
Burial
Inner Gateways To The Slumb...
Lire la chronique
Verdun / Old Iron
Verdun / Old Iron (Split 12")
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Eyes Of Satan (EP)
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Deeds Without A Name (EP)
Lire la chronique
Morte Incandescente
Vala Comum
Lire la chronique
Muscipula
Little Chasm of Horrors (Dé...
Lire la chronique