chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
198 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Clandestine Blaze - Secrets of Laceration

Chronique

Clandestine Blaze Secrets of Laceration
C’est la 6ème fois que je chronique un album du Finlandais CLANDESTINE BLAZE. Mais pour parler de celui-ci, le 11ème dans sa carrière, je voudrais éviter de radoter, car les compositions du compagnon d’armes de Khaos et Hasjarl dans DEATHSPELL OMEGA varient peu d’un album sur l’autre. Une sortie de CLANDESTINE BLAZE, c’est comme je l’ai toujours dit l’assurance d’avoir du black metal mature, direct, impeccable. En fait, la formation représente pour moi le black presque parfait. Attitude, approche, équilibre entre le chaud et le froid... Donc non, pas besoin d’une chronique cette fois-ci. Que ceux qui en ont besoin aillent voir celle de City of Slaughter sortie en 2017. A la place, je voudrais plutôt raconter une anecdote.

Suite à mes commentaires sur la magnificience de ce groupe, certains ont voulu le tester, et vérifier s’il était vraiment le roi des Ténèbres que Sakrifiss désignait.
La première nuit, alors que Mikko Aspa roupillait sur son banc de pierre au milieu de sa caverne, c’est UADA qui s’est présenté à l’entrée. « Eh, le gros Mikko ! Il paraît que tu serais le meilleur représentant du black metal ! Maintenant on est là et... ». La phrase n’était pas terminée que Mikko, sûrement gêné dans son sommeil, lâcha un gros ronflement. Mais un ronflement énorme qui résonna. C’était « The Eyes of the Saint », premier titre du nouvel album. Le son frappa violemment les oreilles de UADA, et elles se désintégrèrent sur le champ. UADA pris se sjambes à son cou, vaincu sans que son adversaire n’ait même remarqué sa présence.
La deuxième nuit, c’est DARK FUNERAL qui vint défier le champion. Il avait mis ses vêtements avec les pointes les plus pointues, s’était grimé avec ses meilleurs teintes de noir et de blanc, et il était prêt à montrer son look plus Satan que SATAN ! Il entra dans la caverne, et il vit l’ennemi attablé, de dos. Il s’en approcha sans bruit dans le but de le surprendre. Il constata que le bonhomme n’avait ni vêtements effrayants, ni de maquillage angoissant. Il pensa : « Ah ah ah, mais on dirait monsieur tout le monde en fait ! Je vais lui faire une tape sur l’épaule, il sursautera, me regardera et sera effrayé de ma présence SATANIQUE ! ». Mais avant de s’exécuter, il remarqua qu’un moustique était justement posé sur la nuque de l’homme ordinaire. Ce dernier avait dû d’ailleurs sentir que l’insecte s’était posé là, car il s’infligea une brusque claque pour l’écraser. La tape provoqua une onde de choc qui atteint directement DARK FUNERAL au visage et le fit sauter de plusieurs mètres en arrière ! Le bruit était « Wastelands of Revelation ». Quand il se releva, il constata que ses habits avaient volé en lambaux, et que son maquillage avait tellement coulé qu’il ressemblait plus au mime Marceau qu’à un serviteur de Satan. Il s’enfuit en courant, sans être remarqué par Miko qui continua son déjeuner.
La troisième nuit, IHSAHN lui-même prit l’initiative de rencontrer celui qui ne pouvait exister. Car soyons sérieux, mettons nos lunettes et voyons la réalité. Le surnaturel a ses limites et la science peut expliquer et être à l’origine de ce qui dépasse la compréhension des plus sots. IHSAHN avait tout prévu, et il s’était déplacé avec ses instruments de musique, afin de montrer à l’individu comment, lui, pouvait invoquer des forces supérieures. IHSAHN s’introduit dans la caverne, mais il eut du mal à trouver Mikko. Celui-ci était effectivement dans une cavité un peu excentrée servant à... comment dire... Euhhh, eh bien en fait un espace où il faisait ses besoins... Losqu’IHSAHN comprit, il se dit « Parfait, cela me laisse le temps de préparer mes instruments pour la démonstration. ». Il les posa et s’attela à la tâche. Sauf qu’au bout de deux minutes, Mikko, qui n’avait toujours pas remarqué qu’il avait un visiteur, se laissa aller et lâcha un pet. Un pet sans doute normal pour lui, mais d’une violence inimaginable pour l’humain. Un pet du nom de « The Human Moth ». Un pet d’une acidité telle qu’il fit fondre à son contact et instantanément les instruments d’IHSAHN, les lunettes d’IHSAHN, mais aussi tout le corps d’IHSAHN. Et quand Mikko eut finit et revint dans la salle princpale, il ne remarqua même pas les dégâts qu’il avait provoqués...
La quatrième nuit, c’est un client encore plus costaud qui voulut se mesurer au Finlandais : WATAIN ! Lui, il était occulte. Lui, il était tout en haut de l’échelle. Lui, il était validé par Satan. CLANDESTINE BLAZE ne pouvait pas le dépasser, ni même l’égaler d’ailleurs. Il fut alors fourbe comme un véritable suppôt se doit de l’être, et il prépara minutieusement une potion de mort. Il la versa dans la fiole qu’il utilisait toujours pour s’hydrater pendant ses concerts ou ses promenades nocturnes dans les bois. Ensuite, il la glissa dans la poche intérieure de sa veste en cuir qu’il portait comme d’habitude directement sur son torse nu. Il se dirigea vers la caverne. Au moment d’entrer, il remarqua la chaleur intenable qui en sortait. Il avait eu vent des mésaventures de ses prédécesseurs, et il se dit que lui ne se ferait pas avoir par surprise. Il pensa que s’il entrait sans précaution, la chaleur pourrait l’étouffer, le brûler, le vaincre ! Cela ne pouvait pas avoir lieu. Il fallait s’hydrater autant que possible avant de pénétrer ! Là, il se souvint qu’il avait toujours sa petite fiole rafraichissante sur lui. Il mit sa main dans la poche intérieure de cette veste en cuir qu’il portait toujours directement sur son torse nu, en sortit sa fiole favorite, et en but le contenu. Il s’effondra sur le coup et s’évapora. Le malheureux, aussi imbécile que la légende le disait, avait oublié qu’il venait de la remplir de poison... De son côté, Mikko fit tomber une goutte de sueur sur le sol, dans un bruit retentissant : « Disinter the Remains of Prophets ».
La cinquième nuit, GAAHLS WYRD fit le déplacement. Il prit pour l’occasion sa meilleure bouteille de vin. Il ne savait pas s’il allait rencontrer le plus grand maître du black metal, mais il savait qu’il le reconnaîtrait immédiatement si c’était le cas, lui qui avait tant ressenti Satan à ses côtés depuis ses débuts. Il marcha jusqu’à l’antre. Il y entra sans la moindre difficulté et il dit de sa voix calme : « SATAN ! ». Pas de réponse. Il retenta sa chance : « SATAN ! ». Ses yeux qui s’étaient habitués à l’obscurité comprirent pourquoi aucune réponse ne lui parvenait : le propriétaire des lieux était assis sur un matelas, les oreilles bouchées par des écouteurs reliés à une chaîne HiFi. « SATAN ! » répéta un ton plus haut l’intrus. Mikko dû entendre quelque chose car il bougea enfin, dans un geste qui fit se détacher le casque de l’appareil musical. La musique qui n’était jusqu’alors audible que par lui se répandit dans toute la pièce, percutant GAAHLS WYRD qui bien entendu ne put encaisser le choc. Son corps s’évapora en une seconde, avant que Mikko ne comprit que quelqu’un avait pénétré son antre. Il rebrancha ses écouteurs, et poursuivit l’écoute de « Stripe in the Sediment ».
La sixième nuit, c’est MARDUK qui décida de prendre les choses en main. Il sortit son casque à pointe, ses grenades, son masque à gaz et même son fameux tank. Ainsi armé jusqu’aux dents, il alla à la rencontre de CLANDESTINE BLAZE. Arrivé devant la caverne, il choisit d’attaquer directement en tirant un missile. Un bruit énorme vint alors fendre le calme de la nuit. Une onde sismique se ressentit même à 3km de là. MARDUK scruta alors l’intérieur de la caverne, sombre... sans aucun mouvement. Personne n’aurait survécu au tir ? Ah ! Une ombre au fond ! Et une voix qui lance : « C’est quiiiiiii ? ». Une voix ? Oui, mais qui provoque une déflagration dévastatrice, et l’anéantissement du char, des grenades, du casque et du masque. MARDUK, pantois, est debout presque nu, vêtu de son seul caleçon, unique habit resté intact... Intact mais quand même mouillé d’un étrange liquide jaunâtre... Il reprend ses esprits suffisamment rapidement pour ne pas être découvert et s’enfuit, les oreilles encore traumatisées par l’horreur de « Unmourned Crimes »...
La septième nuit, c’est DARKTHRONE qui arriva sur les lieux. Ses pas étaient sûrs, sa dégaine celle de tous les jours, son visage ne laissait entrevoir aucune expression. Il entra et dit : « Mikko... ». Pas de réponse. « MIKKO ! ». Les murs de la cavité tremblèrent. Enfin une voix réagit : « OUI, c’est quiiiii ! ». « C’est moi, ami. Je viens te voir parce que tu m’avais dit que tu allais bientôt finaliser ton nouvel album. ». « Aaaaah, ouais. Installe-toi, je suis justement en train de terminer le dernier morceau : ‘Secrets of Laceration’ ». « OK ! Hâte d’entendre ça... Mais j’admire toujours ta facilité à faire des morceaux aussi possédés ! On a l’impression qu’il suffit que tu pètes, que tu rôtes, que tu transpires, que tu craches ou que tu fasses le moindre geste en fait, et hop, c’est du black metal malsain, fort, redoutable. ». « Je sais pas, je suis qui je suis. Je ne me pose pas de questions. Je me concentre sur ce que j’ai en moi, en laissant de côté tout ce qui serait superficiel, en ne pensant pas à ce que vont penser les autres... Et c’est peut-être aussi le lieu qui m’inspire. Dans ma caverne, je suis sans doute inspiré. ». « D’ailleurs, en parlant ça, j’aime bien la vue d’ici... Tu permettrais que je fasse une petite photo pour le prochain album de DARKTHRONE !? Il s’appellera Eternal Hails...... et il sortira le 25 juin. ». « Te gêne pas... Bonne nouvelle alors ! Moi aussi hâte de l’écouter... Ce sera quel style cette fois-ci ? Nan, laisse-moi la surprise... Le 25 juin donc. Bah le mien du coup il sort un peu avant : le 27 avril. »


DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Drk666 citer
Drk666
08/12/2022 22:27
Quel style! Excellent. J'adore cette chronique et ce groupe.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
08/10/2021 16:00
note: 8/10
Hoover a écrit : Très belle chronique, ça donne envie de l'écouter!

Pour au final un bon album de Clandestine Blaze. Bon, pas mon préféré, mais quand même, le boss est toujours là !
Hoover citer
Hoover
08/10/2021 09:39
Très belle chronique, ça donne envie de l'écouter!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Clandestine Blaze
Black Metal
2021 - Northern Heritage
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (1)  9/10

plus d'infos sur
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
Black Metal - 1998 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   The Eyes of the Saint
02.   Wastelands of Revelation
03.   The Human Moth
04.   Disinter the Remains of Prophets
05.   Stripe in the Sediment
06.   Unmourned Crimes
07.   Secrets of Laceration

Durée : 42:01

parution
27 Avril 2021

voir aussi
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
New Golgotha Rising

2015 - Northern Heritage
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
Harmony of Struggle

2013 - Northern Heritage
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
City of Slaughter

2017 - Northern Heritage
  

Essayez aussi
Burzum
Burzum
Hvis Lyset Tar Oss

1994 - Misanthropy Records
  
Le Chant Noir
Le Chant Noir
La société satanique des poètes morts

2021 - Personal Records
  
Sacrificia Mortuorum
Sacrificia Mortuorum
En Offrande

2022 - Darker Than Black
  
Skaur
Skaur
Farvel

2015 - Darker Than Black
  
HiddenT
HiddenT
Where Light Ceases to Exist

2022 - Sun & Moon Records
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique