chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Still Remains - Of Love And Lunacy

Chronique

Still Remains Of Love And Lunacy
L’écurie Roadrunner en plein dans la nouvelle vague du « metalcore », signe à tout va et emporte avec lui tout plein de groupes prometteurs (comme Twelve Tribes ou Trivium par exemple). Still Remains, le jeune groupe ici en question, vient tout droit du Michigan et nous livre leur deuxième galette avec un metal que bon nombre connaît. A l’instar de leurs collègues Trivium, les influences suédoises sont clairement revendiquées avec un son se rapprochant fortement d’In Flames et Soilwork mais « nouvelle période » (nappes de clavier et jolis refrains). Pour le reste çà reste du ricain pur souche avec un metal/hardcore teinté d’emo, qui fait beaucoup pensé à un It Dies Today (en moins bien). Bon allez on ressort la casquette et le jean moulant et on s’écoute ce Of Love And Lunacy !

Autant le dire tout de suite, le groupe ne génère rien de bien nouveau à un style qui commence à s’essouffler sévèrement en partie dû à des repompes à la chaîne et un style de plus en plus formaté. Ce qui étonnera (c’est un grand mot) aux premières écoutes c’est surtout le côté scandinave fort bien utilisé avec un mixe d’In Flames pour les jolis riffs mélodiques et d’un Soilwork pour les nappes de clavier, ces dernières prenant une place relativement importante sur Of Love And Lunacy. En effet sur l’ensemble des titres, les mélodies ainsi que le côté atmosphérique de l’album se veulent appuyés fortement par un claviériste qui remplit parfaitement son rôle en ne se limitant pas à faire le meuble sur scène (ou le zouave comme des gugus masqués en pyjamas).
Niveau riffs çà va du très bon au très médiocre : les jolis soli heavy font plaisir aux esgourdes (écoutez donc « White Walls ») et rivalisent avec les maîtres de même que les gros riffs à se péter la colonne. Malheureusement même si quelques passages se veulent bien jouissif, la majorités des riffs sonnent comme du « déjà entendu » (on pourrait même parler de plagiat envers It Dies Today ou Killswitch Engage) et restent bien linéaires (limite poussifs). Par rapport au chant, le grogneur et le guitariste se débrouillent carrément bien avec une alternance de chant hardcore/death de gros coreux en colère à qui on a piqué sa gomme ainsi que de chant emo qui fait méchamment contraste ! Le pire c’est que çà marche ! Ecoutez donc le single ultra efficace « The Worst Is Yet To Come » qui malgré son côté radio FM pour teenager américains, se veut bien prenant avec ce chant clair bien maîtrisé (même si par moment on a envie qu’il s’arrête tout de suite notamment sur « Cherished »).

Malgré ces quelques points positifs, difficile de ne pas décrocher face à cet album durant presque une heure, d’autant plus rageant car l’album démarre plutôt bien et certains passages se veulent poignants et jouissif mais n’empêchent pas l’auditeur à s’endormir et à ranger le cd une fois écouté. Un album vraiment trop inégal qui pourra plaire aux accros du style mais en laissera un grand nombre indifférent car malheureusement ce n’est pas le premier groupe à nous livrer une telle recette. On ne peut que souhaiter quand même un bel avenir à ces petits jeunes très prometteurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

wakos citer
wakos
16/08/2005 16:21
note: 4/10
Le metalcore aura-t-il le même destin que le néo ? Car c'est avec ce genre de disque que l'on est en droit de se poser la question ... Moi je retourne à Poison The Well
kollapse citer
kollapse
06/06/2005 8:02
j'aime pas non plus. Cyd par DH on doit comprendre Darkest Hour je suppose?
Raoul citer
Raoul
06/06/2005 1:06
j'ai matté le clip de The Worst Is To Come, et j'ai rarement été autant frappé par une repompe qu'au démarage du premier riff, qui est du DH pur jus.

après c'est juste moyen, j'aime pas le chant grogné qui manque de puissance, et le refrain est gentillet, mais banal.
Deca citer
Deca
05/06/2005 23:51
Deca citer
Deca
05/06/2005 23:51

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Still Remains
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (2)  3/10
Webzines : (18)  6.27/10

plus d'infos sur
Still Remains
Still Remains
Metalcore - 2002 - Etats-Unis
  

vidéos
The Worst Is Yet To Come
The Worst Is Yet To Come
Still Remains

Extrait de "Of Love And Lunacy"
  

tracklist
01.   To Live And Die By Fire
02.   The Worst Is Yet To Come
03.   In Place Of Hope
04.   White Walls
05.   Bliss
06.   Cherished
07.   With What You Have
08.   Kelsey
09.   Recovery
10.   I Can Revive Him With My Own Hands
11.   Stare And Wonder
12.   Blossom, The Witch

line up
Essayez plutôt
The Sorrow
The Sorrow
Blessings From A Blackened Sky

2007 - Drakkar Entertainment
  
Unearth
Unearth
III: In The Eyes Of Fire

2006 - Metal Blade Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Whatever It May Take

2002 - Lifeforce Records
  
Bleeding Through
Bleeding Through
This Is Love, This Is Murderous

2003 - Trustkill Records
  
Manntis
Manntis
Sleep In Your Grave

2005 - Century Media Records
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique