chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
193 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Häxkapell - Eldhymner

Chronique

Häxkapell Eldhymner
Je me pose des questions... J’ai l’impression d’être de moins en moins exigeant et de ne pas mettre de mauvaises notes à la plupart des albums dont je parle. Pire, je trouve que j’ai le 8/10 facile... Alors je me dis toujours que le prochain album chroniqué, je lui ramone sa mère, et que je mettrai tous les défauts en avant. Et puis finalement je retrouve tout de suite mon intégrité et ma sincérité légendaires, et me résouds à mettre les points qui finalement sont bel et bien mérités. Car effectivement, ce premier album du Suédois HÄXKAPELL m’a embarqué dans son monde sans que ses petits défauts ne prennent le pas sur les qualités évidentes.

Le maître à bord s’appelle Oraklet. Il est dans le monde du black depuis plus d’une dizaine d’années, ayant d’abord fait les guitares pour le groupe death/black CHAOSSWORN vers 2010 avant de se consacrer au black de viking dans SONS OF CROM, pour lequel il a sorti deux albums en 2014 et 2017. Il faisait déjà presque tout dans cette formation, ne laissant que quelques vocaux et la batterie à son partenaire Iiro Sarkki. C’est plus ou moins la forme qu’il répète avec HÄXKAPELL, s’occupant des vocaux, des guitares, de la basse et des claviers. Mais au lieu de mettre un allié sur le même pied d’égalité que lui, le batteur est ici considéré comme étant uniquement de session. Il s’agit de Johan Marklund, connu pour martyriser son instrument au sein de STILLA, SORGELDOM ou encore DE ARMA.

Alors musicalement maintenant, à quoi ressemble HÄXKAPELL... Eh bien c’est à la fois un gros bordel et quelque chose de totalement logique ! Le groupe lui-même le concède, il est une fusion des aînés de son pays. Et c’est indéniable que l’on entend du DISSECTION dans les mélodies sombres, que l’on retrouve LÖNNDOM dans les atmosphères forestières, que l’on devine MARDUK dans des envolées furieuses, que l’on pense finalement à SHINING pour l’incroyable capacité à mélanger tout cela le plus naturellement du monde !

L’intelligence ne se retrouve pas uniquement dans la composition, mais aussi dans le concept qui convient parfaitement. Eldhymner, ça signifie « Hymnes au feu ». Et Oraklet nous rappelle que le feu peut justement avoir une large palette de symboliques ! Le feu peut être le danger, mais aussi le secours. Il peut être faible ou être dévastateur. Il peut être toutes ces ambiances qui parsèment les 40 minutes de ce premier essai. C’est malin, et ça fonctionne. Avouons-le, je suis moins sensible au dernier quart d’heure de l’album, mais l’extase est au rendez-vous sur « Askans Drottning » qui est le plus proche d’un SHINING copulant avec LIK, sur « Eldskapt » qui incorpore des choeurs vaillants et de magnifiques parties au violon jouées par Madame Ida Posti Ugelstad, ainsi que sur « Tomhetens lågor » qui reste en tête avec ses airs galopants.

Bref, ce n’est pas cet album qui me permettra de faire baisser la moyenne de mes notes... Soit je suis trop accommodant, soit j’ai le talent pour éviter les merdes...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Häxkapell
Black Metal
2021 - Nordvis Produktion
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Häxkapell
Häxkapell
Black Metal - 2015 - Suède
  

tracklist
01.   Kallet
02.   Tomhetens lågor
03.   Eldskapt
04.   Askans drottning
05.   Ur malströmmens famn
06.   Solraviner
07.   Häxkapellet
08.   Sanningen

Durée : 40:21

parution
29 Octobre 2021

Essayez aussi
Curse Upon A Prayer
Curse Upon A Prayer
Infidel

2020 - Saturnal Records
  
Doombringer
Doombringer
The Grand Sabbath

2014 - Malignant Voices
  
1349
1349
The Infernal Pathway

2019 - Season Of Mist
  
Funeral Procession
Funeral Procession
The Red Vine Litanies (MCD)

2008 - Ván Records
  
Fuath
Fuath
I

2016 - Neuropa Records
  

Aara
Triade I : Eos
Lire la chronique
Deadspeak
Dissolve The Dreams (EP)
Lire la chronique
Dream Unending
Tide Turns Eternal
Lire la chronique
Proscriptor McGovern's Apsû
Proscriptor McGover’s Apsû
Lire la chronique
Hadal
December
Lire la chronique
Stabat Mater
Treason by Son of Man
Lire la chronique
Congealed Putrescence
Dissolved in Hyphae (EP)
Lire la chronique
Hanternoz
Au fleuve de Loire
Lire la chronique
Gràb
Zeitlang
Lire la chronique
Fosa
Demo MMXVI (Reedicion 2021)...
Lire la chronique
Zulu
My People​.​.​.​Hold On / O...
Lire la chronique
Frightful
Spectral Creator
Lire la chronique
Olio Tähtien Takana
Spectral Katharsis
Lire la chronique
Phrenelith
Chimaera
Lire la chronique
Tower
Shock To The System
Lire la chronique
Phaëthon
Sacrifice Doth Call (EP)
Lire la chronique
Haalbuaer
Mortal Ones Scream In Horror
Lire la chronique
Tardus Mortem
Armageddon
Lire la chronique
First Fragment
Gloire Éternelle
Lire la chronique
Warning
Watching from a Distance - ...
Lire la chronique
Concrete Winds
Nerve Butcherer
Lire la chronique
Gloomy Grim
Agathonomicon
Lire la chronique
Nächtlich
Satanas Solum Initium Est
Lire la chronique
Dungeon Steel
Bloodlust (EP)
Lire la chronique
Burial
Inner Gateways To The Slumb...
Lire la chronique
Verdun / Old Iron
Verdun / Old Iron (Split 12")
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Eyes Of Satan (EP)
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Deeds Without A Name (EP)
Lire la chronique
Morte Incandescente
Vala Comum
Lire la chronique
Muscipula
Little Chasm of Horrors (Dé...
Lire la chronique