chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Marasmus - Necrotic Overlord

Chronique

Marasmus Necrotic Overlord
Si tout ne me parle pas chez Transcending Obscurity Records de par son côté trop ouvert pour un traditionaliste comme moi, je prête une oreille attentive aux sorties death/brutal death classique du label indien, hors Swedeath. Car il arrive souvent à placer au moins une de ses productions dans mes bilans de fin d'année. En 2020, c'était même deux albums avec Death Courier et Depravity. Alors quand j'ai appris l'arrivée de cet opus de Marasmus en mars dernier, forcément, ma curiosité a été piquée. Logo et pochette type brutal death US de la période dorée du début des années 2000, présence du batteur Trynt Kelly de Unmerciful et du guitariste live Ben Harvey, guest solos de l'ex-Nile Dallas Toler-Wade et de Clint Appelhanz (Unmerciful), il y avait de quoi appâter le chaland.

On se renseigne un peu et on s'aperçoit que Marasmus ne sort pas de nulle part puisque la naissance du combo de Kansas City remonte à 2007 et que ce Necrotic Overlord s'avère déjà le troisième album du groupe, auquel on pourra rajouter deux EP. Eh bien j'ai raté quelques épisodes puisque je n'avais jamais entendu parler des Américains avant leur signature sur TO. Comme le dit l'adage, mieux vaut tard que jamais et la découverte du quintette du Missouri s'est en effet révélée une très bonne surprise. Les arguments de vente énoncés dans l'introduction disaient vrai. Nous voilà en présence d'un album de brutal death qui aurait pu sortir dans la première décennie des années 2000. Similaire à Unmerciful dans son riffing et la production typique compressée (notamment la batterie), en plus varié toutefois. Pas très éloigné non plus d'un Nile sans le côté égyptien. Bref, du BDM qui ne ment pas sur son origine américaine.

Et c'est que ça le fait bien, cette histoire ! Dans ses meilleurs moments, Marasmus s'approche carrément des ultimes Temple (démarrage en trombe de "Pagan Orgies to Human Sacrifice" en mode blast-beats canons et super tremolo). Dommage toutefois que l'on ne retrouve pas de séquences aussi jouissives plus souvent car sinon, Necrotic Overlord aurait pu sans peine postuler pour l'album death metal de l'année. Si ce ne sera pas le cas pour plusieurs raisons, notamment à cause de la production compressée qui rend la brutalité trop contenue (malgré un son de caisse claire nickel), de la trop grande présence de blasts "mitraillette" krisiuniens qui n'ont pas ma préférence et de vocaux au débit faible qui manquent de dynamisme en dépit de shrieks qui viennent régulièrement accompagner les growls très classiques, le disque offre néanmoins de précieux atouts qui devraient en attirer plus d'un. À commencer, au-delà d'une maîtrise technique impeccable, par un riffing très au-dessus de la moyenne, surtout dans le brutal death d'aujourd'hui. Des guitares bourrines mais qui savent riffer et proposent en plus un certain feeling mélodique, coucou les solos et autres leads appréciables parsemant l'opus. On croisera même deux-trois motifs aux atours blackened histoire de varier les plaisirs un minimum comme sur "Appeasing Thanatos" et "Forsaken Graves of Infant Kings".
Ce qu'il y a de bien aussi, c'est que l'opus sait instaurer une certaine atmosphère. Une ambiance, une intensité dramatique dont peu de groupes de brutal death savent jouer. Si le son se montre un peu trop clinique, défaut quasi inhérent au genre de toute manière, la musique, elle, arrive à s'en affranchir. Les Américains utilisent certes quelques samples pour s'aider mais c'est surtout grâce à sa science du riff, une bonne utilisation de la mélodie et une variété rythmique bienvenue allant jusqu'à quelques breaks inattendus comme ces notes de piano en plein milieu de "Archaic Burial Rites", qu'ils y arrivent. Car, non, Marasmus ne fait pas que blaster, même s'il s'y adonne souvent et encore heureux ! On note d'ailleurs que Necrotic Overlord commence assez "mollement" pour un album de brutal death (tout est relatif) sur ses deux premiers morceaux "Ectoplasmic Violation" et "Universal Deceit" qui, loin d'être mauvais, laissent toutefois une impression étrange. Comme une sorte de round d'observation. Le combo va en fait monter en puissance et ce dès la troisième piste "Appeasing Thanatos", une des plus marquantes. J'ai presque envie de dire que le disque démarre vraiment ici et montre enfin l'étendue de ses possibilités. C'est à partir de là que l'on va retrouver les meilleurs passages et titres comme "Voices of the Wailing Deceased" et son refrain à growler sous la douche sur un riff sombre remarquable ainsi que la doublette de fin "Pagan Orgies to Human Sacrifice" / "Forsaken Graves of Infant Kings" qui permet à Necrotic Overlord de s'achever de superbe manière. Encore que Marasmus a la fâcheuse tendance de terminer ses compositions de façon trop abrupte. Un des quelques points à améliorer pour la formation qui peut encore mieux faire à mon humble avis tant son potentiel me semble grand.

Ce que le quintette d'outre-Atlantique propose ici s'avère toutefois déjà très satisfaisant. Il ne s'agit certes pas d'un premier album cependant un groupe de brutal death américain qui riffe aussi bien, n'oublie pas la mélodie, varie intelligemment son jeu et sait envelopper son œuvre d'une atmosphère prenante, ça ne court pas les rues. Alors ne faisons pas la fine bouche, surtout après la déception du dernier Unmerciful assez fade, même si la production s'avère trop compressée, que le chant manque de vigueur, que les blasts "mitraillettes" saoulent un peu à la longue ou que le démarrage se montre trop timide. Amateurs de brutal death ou de death tout court, vous feriez bien, si ce n'est pas déjà fait, de jeter une oreille à Marasmus et ce Necrotic Overlord pétri de qualités qui, s'il ne terminera peut-être pas dans le bilan de fin d'année, n'en tombe vraiment pas loin. Encore une bonne pioche de la part de Transcending Obscurity qui confirme son nez creux en matière de death metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/11/2021 16:33
note: 7.5/10
Sympa comme découverte effectivement ! Bon ça a tendance à un peu se répéter à la longue et on aurait bien aimé un peu plus de variations et de leads mais ça envoie le pâté comme il faut ! Typiquement Ricain, sombre et brutal... à suivre clairement !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Marasmus
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Marasmus
Marasmus
Brutal Death - 2007 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ectoplasmic Violation  (03:34)
02.   Universal Deceit  (03:53)
03.   Appeasing Thanatos  (03:23)
04.   Necrotic Overlord  (03:13)
05.   Voices of the Wailing Deceased  (04:58)
06.   Archaic Burial Rites  (04:49)
07.   Carrion Ascension  (03:15)
08.   Insurrection  (04:14)
09.   Pagan Orgies to Human Sacrifice  (03:41)
10.   Forsaken Graves of Infant Kings  (04:05)

Durée : 39:05

line up
parution
20 Mars 2021

Essayez aussi
Deranged
Deranged
High On Blood

1997 - Regain Records
  
Drowning / Misgivings
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition (Split 10")

2017 - Only Vinyl Is Real
  
Belphegor
Belphegor
Lucifer Incestus

2003 - Napalm Records
  
Obnoxious
Obnoxious
Lab #01

2010 - Autoproduction
  
Syphilis
Syphilis
Gang Bang (Démo)

2009 - Autoproduction
  

Aara
Triade I : Eos
Lire la chronique
Deadspeak
Dissolve The Dreams (EP)
Lire la chronique
Dream Unending
Tide Turns Eternal
Lire la chronique
Proscriptor McGovern's Apsû
Proscriptor McGover’s Apsû
Lire la chronique
Hadal
December
Lire la chronique
Stabat Mater
Treason by Son of Man
Lire la chronique
Congealed Putrescence
Dissolved in Hyphae (EP)
Lire la chronique
Hanternoz
Au fleuve de Loire
Lire la chronique
Gràb
Zeitlang
Lire la chronique
Fosa
Demo MMXVI (Reedicion 2021)...
Lire la chronique
Zulu
My People​.​.​.​Hold On / O...
Lire la chronique
Frightful
Spectral Creator
Lire la chronique
Olio Tähtien Takana
Spectral Katharsis
Lire la chronique
Phrenelith
Chimaera
Lire la chronique
Tower
Shock To The System
Lire la chronique
Phaëthon
Sacrifice Doth Call (EP)
Lire la chronique
Haalbuaer
Mortal Ones Scream In Horror
Lire la chronique
Tardus Mortem
Armageddon
Lire la chronique
First Fragment
Gloire Éternelle
Lire la chronique
Warning
Watching from a Distance - ...
Lire la chronique
Concrete Winds
Nerve Butcherer
Lire la chronique
Gloomy Grim
Agathonomicon
Lire la chronique
Nächtlich
Satanas Solum Initium Est
Lire la chronique
Dungeon Steel
Bloodlust (EP)
Lire la chronique
Burial
Inner Gateways To The Slumb...
Lire la chronique
Verdun / Old Iron
Verdun / Old Iron (Split 12")
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Eyes Of Satan (EP)
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Deeds Without A Name (EP)
Lire la chronique
Morte Incandescente
Vala Comum
Lire la chronique
Muscipula
Little Chasm of Horrors (Dé...
Lire la chronique