chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
183 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Noctule - Wretched Abyss

Chronique

Noctule Wretched Abyss
Surprenant ce premier album de NOCTULE ! Très surprenant même ! Et ce pour plusieurs raisons. Le visuel qui ne colle pas à la musique, un timbre de voix en décalage avec la personne qui le possède, une différence énorme entre la musique de ce nouveau projet et celle que son unique membre fait dans son groupe d’origine... Bref des surprises, mais qui n’en seront que pour ceux qui auront fait attention aux informations extra-musicales ! On arrête les mystères ? OK ! Alors NOCTULE est un one woman’s band tenu par Serena Cherry. L’Anglaise est originaire de Bristol, et elle est à la base membre de SVALBARD, un groupe plutôt affilié au post-hardcore et ayant sorti jusqu’à maintenant trois albums entre 2015 et 2020. Ici, on est évidemment en présence de black metal, mais contrairement à ce que la pochette de ce Wretched Abyss m’a laissé croire, il ne nous fait pas plonger dans les abysses du trve black !

Eh non ! Car en fait les 41 minutes de l’album sont ultra-chargées en riffs clairs et en mélodies aussi colorées que la pochette est sombre. Par contre, la première piste peut un peu induire en erreur, car ce « Elven Sword » va nous faire croire que nous sommes en présence d’une variante 2021 de notre regretté WINDIR. C’est en fait le seul morceau à y faire penser très fortement : le cri de guerrier au début, la dynamique, les ambiances offensives... Et les mélodies bien évidemment. C’est un morceau puissant qui montre tout de suite que Serena a bien les rênes en main. Elle est toute seule ? Oui mais justement elle sait ce qu’elle veut, elle fait ce qu’elle souhaite, et tout ce qu’on peut lui reprocher, c’est l’utilisation un peu grossière d’une BAR. Le reste tape bien l’oreille, jusque sa voix très agressive. Il faut s’être renseigné sur le line-up pour se rendre compte que c’est une femme qui hurle.

Les morceaux qui suivront feront moins penser à WINDIR parce que le côté guerrier est moins prononcé, et parce que les mélodies prennent un léger accent progressif. Ce sont plutôt des formations post-black qui viennent à l’esprit, et dès « Labyrinthian » on a des références à DEAFHEAVEN. Mais le DEAFHEAVEN qu’on aime hein, pas le plus récent, celui de Sunbather. Il y a ainsi comme une impression de coucher de soleil mélancolique qui pénètre notre esprit après la 3ème minute. C’est extrêmement doux et apaisant à ce moment-là. Très réussi... La recette sera répétée sur les morceaux suivants, avec des guitares très claires tout du long, mises très en avant et portées par une voix agressive. Les ambiances sont très libératrices, et prennent encore plus d’ampleur lorsqu’une voix féminine fredonne au fond, comme sur le début de « Evenaar » ou la fin de « Wretched Abyss ». Toutes les pistes font rêver, toutes les pistes se valent, mais toutes les pistes ont cependant deux petits points faibles : les guitares ont parfois un son un peu trop grossier, et les riffs sont parfois trop répétitifs pour tenir la distance. Sans que cela gâche l’album, cela l’empêche simplement de passer du stade de « réussi » à celui d’ « indispensable ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Noctule
Post Black Metal
2021 - Church Road Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Noctule
Noctule
Post Black Metal - 2020 - Royaume-Uni
  

écoutez
vidéos
Evenaar
Evenaar
Noctule

Extrait de "Wretched Abyss"
  

tracklist
01.   Elven Sword
02.   Labyrinthian
03.   Wretched Abyss
04.   Evenaar
05.   Winterhold
06.   Deathbell Harvest
07.   Unrelenting Force
08.   Become Ethereal

Durée : 41:33

parution
28 Mai 2021

Essayez aussi
Emperor
Emperor
Prometheus
(The Discipline Of Fire And Demise)

2001 - Candlelight Records
  
The Great Old Ones
The Great Old Ones
Al Azif

2012 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Sólstafir
Sólstafir
I Blóði Og Anda

2002 - Ars Metalli
  
Voices
Voices
From The Human Forest Create A Fugue Of Imaginary Rain

2013 - Candlelight Records
  
Bosse-de-Nage
Bosse-de-Nage
III

2012 - Profound Lore Records
  

Aara
Triade I : Eos
Lire la chronique
Deadspeak
Dissolve The Dreams (EP)
Lire la chronique
Dream Unending
Tide Turns Eternal
Lire la chronique
Proscriptor McGovern's Apsû
Proscriptor McGover’s Apsû
Lire la chronique
Hadal
December
Lire la chronique
Stabat Mater
Treason by Son of Man
Lire la chronique
Congealed Putrescence
Dissolved in Hyphae (EP)
Lire la chronique
Hanternoz
Au fleuve de Loire
Lire la chronique
Gràb
Zeitlang
Lire la chronique
Fosa
Demo MMXVI (Reedicion 2021)...
Lire la chronique
Zulu
My People​.​.​.​Hold On / O...
Lire la chronique
Frightful
Spectral Creator
Lire la chronique
Olio Tähtien Takana
Spectral Katharsis
Lire la chronique
Phrenelith
Chimaera
Lire la chronique
Tower
Shock To The System
Lire la chronique
Phaëthon
Sacrifice Doth Call (EP)
Lire la chronique
Haalbuaer
Mortal Ones Scream In Horror
Lire la chronique
Tardus Mortem
Armageddon
Lire la chronique
First Fragment
Gloire Éternelle
Lire la chronique
Warning
Watching from a Distance - ...
Lire la chronique
Concrete Winds
Nerve Butcherer
Lire la chronique
Gloomy Grim
Agathonomicon
Lire la chronique
Nächtlich
Satanas Solum Initium Est
Lire la chronique
Dungeon Steel
Bloodlust (EP)
Lire la chronique
Burial
Inner Gateways To The Slumb...
Lire la chronique
Verdun / Old Iron
Verdun / Old Iron (Split 12")
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Eyes Of Satan (EP)
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Deeds Without A Name (EP)
Lire la chronique
Morte Incandescente
Vala Comum
Lire la chronique
Muscipula
Little Chasm of Horrors (Dé...
Lire la chronique