chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Warning - Watching from a Distance - Live at Roadburn

Chronique

Warning Watching from a Distance - Live at Roadburn (Live)
J'aurais aimé y être ce samedi vingt deux avril deux mille dix sept au fameux 013 à Tilburg, l'antre du non moins fameux festival Roadburn. Oh que oui j'aurais aimé y être ne serait-ce que pour voir de nombreux groupes à l'affiche de cette édition de cet excellent festival, mais surtout pour voir la reformation de Warning, - avec un line-up un peu remodelé et avec l'adjonction d'un second guitariste -, jouer en entier ce chef d'oeuvre qu'est Watching from a Distance dans les meilleures conditions possibles, c'est à dire en salle. Et non pas se contenter, pour nous public français, d'une prestation en plein milieu de la journée sous une tente devant un par terre d'un public ignare de ce qu'est le vrai doom metal et plus prompt à s'ébaudir devant la toute dernière sensation rétro ou le dernier mauvais clone d'Electric Wizard, Warning méritait sans doute bien mieux, tellement mieux. Dans tous les cas, il n'y avait sans doute pas meilleure salle que le 013 et contexte que le Roadburn pour faire une captation de cette prestation, qui sort enfin plus de quatre ans après son enregistrement.

J'aurais aimé y être car cet album, comme vous le savez depuis quelques temps, est l'un de mes classiques et l'un de mes albums de chevet mais au moins cet album nous permet de nous faire vivre ces instants qui devaient être uniques. D'un point de vue technique, le son est excellent, comme l'on pouvait s'y attendre avec l'équipe technique du festival Roadburn, l'on distingue très bien les deux guitares ainsi que la basse. Tout est parfaitement en place et bien nivelé, et l'on entend également le public entre les morceaux. Comme pour la mise à nue des sentiments, l'on ne triche pas chez Warning et c'est bien un enregistrement brut que nous avons ici, et, évidemment non retouché, comme peuvent le faire certains musiciens pourtant professionnels mais incapables de jouer correctement leurs morceaux et pourtant prompts à sortir moult albums live sous tous les supports pour combler un vide artistique depuis plusieurs lustres. Point de tout ceci ici, c'est même au point où les premières secondes de ce live nous donnent à entendre les derniers petits réglages et accordages d'avant concert. Mais cela a le mérite de nous immerger totalement dans l'ambiance et il est assez facile de se voir dans les gradins de la grande salle du 013 à attendre assez impatiemment que la prestation commence.

Et c'est justement ce côté immersif de ce live qui en fait sa splendeur, alors que je ne suis pas du tout friand de ce type de support, car l'on se laisse rapidement happé par les riffs uniques de Pat Walker et de Wayne Taylor, par la sobriété de la cellule rythmique qui te fait descendre toujours plus bas au niveau du morale. L'on s'éprend toujours autant de cette tristesse qui émane de ces cinq compositions mythiques qui, si elles sont évidemment fidèles aux originales, se trouvent grandies par cette interprétation, où les tempi sont parfois un petit peu ralentis, notamment sur Bridges et le titre éponyme. Le chant de Pat Walker est toujours aussi plein de ce désespoir et de cette retenue, toujours aussi sobre dans sa faculté à transmettre les émotions dépeintes dans ses paroles, mais toujours aussi bon quand il s'agit d'y mettre de l'intensité. Il n'y a quasiment pas de communication avec le public, tout juste annonce-t'il le titre Footprints et remercie timidement le public sur la fin, mais pouvions-nous attendre de plus de la part des Anglais? De toute manière l'ambiance ne s'y prête pas et l'on sent bien un public en plein recueillement. Dans tous les cas, la réputation de Warning pour ce qui est de ses concerts capables de mettre à genou un public par forcément adepte de sa musique reste intact, tant sa faculté à faire passer son message reste inaltérée ici. Car oui, son doom metal unique demeure toujours aussi majestueux, même dans les conditions du live.

Évidemment, cela ne pourra avoir la même saveur que d'assister véritablement à un concert de Warning, et l'on n'atteindra guère la perfection d'un album studio, surtout de la teneur d'un Watching from a Distance, mais ça fait un bien fou - enfin, façon de parler, car le doom metal de Warning reste toujours aussi misérabiliste -, que d'avoir cette relecture en concert de ce classique du doom metal. Cet album garde ainsi cette même coloration grisâtre, cette même façon de vous saper le moral, tout en ayant un côté plus vivant du fait de cette captation. Mais dans tous les cas, l'effet est peu ou prou le même, et j'ai toujours les mêmes frissons lorsque, sur le titre Watching from a Distance, au bout de quatre minutes, Patrick Walker prononce cette première strophe "Sometimes when I ...", même si les années ont passé, ce me fait toujours le même effet pendant une cinquantaine de minutes. Cette réalisation s'adressera évidemment aux fans de Warning et surtout aux inconditionnels de Watching from a Distance, mais il permettra aussi aux néophytes de découvrir une fabuleuse réalisation qui n'a rien perdu de son aura, de sa capacité à vous mettre face à vous fêlures, et, surtout, de son honnêteté. J'aurais aimé y être à ce concert, mais au moins j'ai de quoi me réconforter avec cette réalisation, dont le contenant est tout aussi bon que le contenu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

RaumsOg citer
RaumsOg
29/11/2021 15:54
Totalement en phase avec cette kro - j'ai découvert cet album sur le tard, mais à l'heure où le doom lorgne plus volontiers tantôt vers la lourdeur avec des guitares baveuses accordées sous le slip, tantôt vers le stoner, c'est complètement jouissif d'écouter une oeuvre qui ne s'axe que sur une émotion : la tristesse. Le tout avec un son hyper intimiste, que ce live transcende encore plus!


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warning
Doom Metal
2021 - Cappio Records
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Warning
Warning
Doom Metal - 1994 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Watching From A Distance  (14:25)
02.   Footprints  (07:27)
03.   Bridges  (11:25)
04.   Faces  (08:45)
05.   Echoes  (11:38)

Durée : 53:40

line up
parution
24 Septembre 2021

voir aussi
Warning
Warning
Watching From A Distance

2006 - Cyclone Empire Records / Svart Records / The Miskatonic Foundation
  
Warning
Warning
The Strength to Dream

1999 - Cyclone Empire Records / Svart Records / The Miskatonic Foundation
  

Essayez aussi
Type O Negative
Type O Negative
World Coming Down

1999 - Roadrunner Records
  
Purification
Purification
Perfect Doctrine

2020 - Autoproduction / Rafchild Records
  
Cathedral
Cathedral
The Ethereal Mirror

1993 - Earache Records / Columbia Records
  
Purification
Purification
Dwell in the House of the Lord Forever

2020 - Autoproduction / Rafchild Records
  
Purification
Purification
The Exterminating Angel

2021 - Autoproduction / Rafchild Records
  

Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique
Ertéktelen
Mértéktelen
Lire la chronique
Avskräde
Det stora tunga sjuka
Lire la chronique
Portal
Hagbulbia
Lire la chronique
Pure
Seeds of Despair
Lire la chronique
Ossuaire
Triumvirat (EP)
Lire la chronique
Unanimated
Victory In Blood
Lire la chronique
Electric Wizard
Legalise Drugs & Murder (Si...
Lire la chronique
Archgoat
Worship The Eternal Darkness
Lire la chronique