chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
126 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dordeduh - Har

Chronique

Dordeduh Har
Ils ont pris leur temps les Roumains dissidents ! 9 ans pour enfin délivrer une suite à Dar De Duh, qui fut l’une de mes première chros pour Thrashocore, en 2012. Si je m’attendais à ce que le groupe soit plus actif et enchaine les créations, c’est parce qu’il avait été créé suite à sa volonté de s’éloigner de NEGURA BUNGET. La volonté de deux membres : Sol Faur et Hupogrammos qui ont quitté le bercail en 2009 après des divergences avec feu-Negru (décédé en 2017). Les deux compères s’étaient trouvé un batteur et avait proposé leur travail sous le nom de DORDEDUH, fidèle à certaines ambiances de NEGURA BUNGET tout en laissant plus de place à leur propre univers, à leur sensibilité personnelle.

Je me souviens qu’à l’annonce de la scission en deux groupes, j’avais été peiné, ou plutôt inquiet, parce que cela aurait pu sonner le glas de tout le monde. Mais finalement les deux formations étaient parvenues à prouver qu’elles pouvaient exister parallèlement et sans se marcher sur les pieds. Sauf que DORDEDUH avait quelque peu disparu des radars depuis son beau premier essai et que la surprise est du coup bien agréable de le retrouver subitement en 2021, sur le label Prophecy Productions. On y retrouve toujours les deux hommes à nouveau accompagnés du bassiste Flavius Misaras, mais avec cette fois-ci à la batterie le fameux Putrid, connu pour son travail dans SYN ZE ȘASE TRI et ORDINAL NEGRU.

Retour tardif, mais retour gagnant car tous ensemble, ils parviennent à recréer les ambiances du précédent opus sans en faire non plus un copier-coller ennuyeux. Ce qui est toujours aussi plaisant dans DORDEDUH, c’est avant tout le fait qu’il arrive à geler le temps, à le suspendre une heure durant. Quel talent pour gérer l’évolution d’une composition ! D’autant plus que c’est fait naturellement, et que jamais les artistes ne se soucient de faire trop long, trop étendu, ou même trop doux. DORDEDUH place petit à petit son décor, se permettant carrément de placer sa plus grande pièce au début de l’album : 12 minutes. Pas de vocaux sur les 4 premières minutes, mais des instruments qui créent un paysage dans un lent fondu. Et avant que les growls surgissent, ce sont des chœurs qui ouvrent le bal ! Mais comme je le disais, c’est une progression évidente, pour un résultat très immersif !

DORDEDUH sert d’ailleurs à cela : faire pénétrer l’auditeur dans un monde lointain et mystérieux. Et à la différence de NEGURA BUNGET qui faisait découvrir des paysages forestiers majestueux vus du ciel, il emporte dans un monde plus étrange, plus difficile à retranscrire précisément. Il y a de la nature, mais il y a aussi autre chose d’indescriptible… une grosse part d’énigme dans ces 8 pistes. Le voyage semble aussi férocement introspectif, et la pochette aussi va dans ce sens. C’est comme si finalement les paysages proposés, les odeurs naturelles imposées et l’impression de s’envoler n’étaient finalement qu’intérieurs, comme si tout cela était enfoui dans notre âme et notre cœur et que nous étions en train de le redécouvrir. Oui, c’est tout à fait cela que je ressens à chaque écoute. Cet album est une sorte d’extraction de notre for intérieur ! Il y a des choses qui sont innées à tout homme, mais dont il n’a plus conscience, dont il s’est détaché. Cet album permet de les faire rejaillir, de se retrouver, et de trouver une forme de paix également...

C’est à la fois magique et magnifique, avec toutefois un bémol évident ! Comme toutes les cures, c’est uniquement lorsque nous aurons besoin de guérir ou de retrouver de la sérénité que nous devrons revenir vers Har !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Tosh citer
Tosh
31/01/2022 11:14
Très bon album!
dans la même trempe je vous conseille aussi Argus Megere:
https://loudragemusic.bandcamp.com/album/argus-megere-veii
Sakrifiss citer
Sakrifiss
27/01/2022 01:53
note: 8/10
Caïn Marchenoir a écrit :
Un peu hors sujet, mais tu as écouté Sur Austru?

Ca ne m'aurait pas gêné que les membres gardent le nom de NEGURA BUNGET, même s'il y a un côté un peu plus rugueux par moments. On comprend d'où ils viennent, et c'est une suite très honnête du groupe je trouve.
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
26/01/2022 15:36
Oui, il se sera fait attendre ce successeur de Dar De Duh, mais l'attente est récompensée. La patte du groupe est tout de suite reconnaissable, mais ce n'est pas un copier-coller du premier opus. Effectivement, tout est bien soupesé et amené, et c'est clairement un voyage qui nous est proposé, tout autant perdu dans les forêts de Roumanie que dans son for intérieur. C'est une musique qui touche à pas mal de choses, mais qui coule de source, car c'est assez progressif dans l'esprit, mais l'on ne se perd pas dans les méandres proposés par le groupe. Je trouve que Hupogrammos a fait de gros progrès au chant clair, ce qui est un plus évident.
Un peu hors sujet, mais tu as écouté Sur Austru?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dordeduh
Folk Black Metal
2021 - Prophecy Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (3)  8.5/10

plus d'infos sur
Dordeduh
Dordeduh
Folk Black Metal - 2009 - Roumanie
  

tracklist
01.   Timpul întâilor
02.   În vieliștea uitării
03.   Descânt
04.   Calea magilor
05.   Vraci de nord
06.   Desferecat
07.   De neam vergur
08.   Văznesit

Durée : 61:28

parution
14 Mai 2021

voir aussi
Dordeduh
Dordeduh
Dar de Duh

2012 - Prophecy Productions
  

Essayez aussi
Finntroll
Finntroll
Vredesvävd

2020 - Century Media Records
  
Häive
Häive
Iätön

2017 - Eisenwald Tonschmiede
  
Panopticon
Panopticon
Autumn Eternal

2015 - Bindrune Recordings
  
Finntroll
Finntroll
Jaktens Tid

2001 - Spinefarm Records
  
Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
Verity

2017 - Oriana Music
  

Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique
Big Scenic Nowhere
The Long Morrow
Lire la chronique
Mouflon
Pure Filth
Lire la chronique
Achelous
The Icewind Chronicles
Lire la chronique
Wolves' Winter
Qayin Coronatvs
Lire la chronique
Miseration
Black Miracles and Dark Won...
Lire la chronique
Talmas
A Call From The Forest (Com...
Lire la chronique
Abhorration
After Winter Comes War (Démo)
Lire la chronique