chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Funeral Mist - Deiform

Chronique

Funeral Mist Deiform
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Cette fois-ci on n’a pas attendu 10 ans pour avoir un nouvel album de FUNERAL MIST ! C’est la fête ! Et c’est la surprise, puisque comme avec Hekatomb en 2018, l’annonce a été faite au dernier moment. Une surprise comme on les aime, d’autant qu’on est toujours sûr d’avoir du bon avec le groupe ! Du bon ? De l’excellent plutôt ! D’autant que rien n’a changé en trois ans et que l’on retrouve exactement ce qu’on attendait, ce qu’on espérait, ce dont on avait besoin pour finir 2021 en beauté ! Tout d’abord aucun changement de line-up avec évidemment l’inégalable Arioch en chef d’orchestre et aux manettes de tous les éléments... ou presque. Car une nouvelle fois il est accompagné de Lars Broddenson à la batterie, son partenaire au sein de MARDUK pour les albums Wormwood et Serpent Sermon mais surtout aux fûts de FUNERAL MIST depuis l’explosif Maranatha en 2009. Pas de changement de label non plus et c’est Norma Evangelium Diaboli qui propose Deiform comme il a présenté tous les anciens albums du groupe, dès le premier en 2003 : Salvation.

Et bien entendu, pas de changement dans la musique non plus ! Tous les éléments qui ont créé la légende des Suédois sont en place dans ces 7 nouvelles compositions, et chacun d’entre elles est d’une efficacité sans faille ! La plupart des ingrédients sont déjà connus, mais les ambiances sont tellement réussies qu’on se laisse emporter sans avoir la moindre envie de critiquer les petites redites. Ce ne sont pas des « redites » d’ailleurs, mais bien les marques de fabrique du groupe. On retrouve par exemple des cloches aux tonalités sombres, des percussions tribales, des choeurs variés et des samples qui viennent tour à tour assaisonner un black metal destructeur emporté par une tornade de haine et de révolte. Et l’album fait le ménage bien comme il faut ! Une fois qu’il est passé, il n’y a plus rien qui traine. Plus de déchets, plus de détritus, mais plus d’autres groupes de black metal non plus, parce qu’effectivement, FUNERAL MIST est tellement puissant qu’il écrase la concurrence. « Apokalyptikon », « In Here », « Hooks of Hunger » ou le dernier « Into Ashes » sont véritablement sans pitié. « Youhou ! Les autres groupes !? Vous êtes partis où ? Oups, ils se sont fait ratatiner et il n’en reste que des petites traces dégueulasses sur les murs ! ». Destruction massive, mais destruction jouissive, car c’est toujours le plaisir de la vengeance qui domine à l’écoute de ces morceaux. Ils ne représentent pas les manifestations d’une frustration de faible mais sont bien des solutions à base de violence pure. Du coup on prend son pied lorsque les guitares balancent des rafales sonores et quand la batterie devient d’une folie inarrêtable. On a un orgasme lorsque les vocaux crachent et dégueulent du pus épais et visqueux.

Mais FUNERAL MIST, ce n’est jamais uniquement ça, c’est aussi des passages plus sournois. Lourds, ils écrasent alors les petits restes qui jonchaient au sol. Les petits os sont piétinés les uns après les autres. Ou alors ils préparent le terrain comme « Twilight of the Flesh » qui ouvre l’album avec des chants grégoriens et met en condition pour accueillir la boucherie à venir. « Children of the Urn » est aussi moins speed que les autres mais encore plus marquant aux premières écoutes. Comme « Living Temples » sur Maranatha ou « Pallor Mortis » et « Naught But Death » sur Hekatomb, on y retrouve des voix ajoutées qui le rendent unique. Ici, ce sont des choeurs d’enfants ! Et alors qu’on pense avoir cerné le titre, il accélère à la 6ème minute pour un final instrumental de haute volée. Enfin, le titre « Deiform » est le plus ritualiste, insistant sur les nuances plus malsaine de la formation.

FUNERAL MIST, c’est un peu comme CLANDESTINE BLAZE, c’est un groupe agaçant parce qu’il est tellement bon, et tellement à l’aise, qu’il nous fait réfléchir sur la pertinence d’écouter autre chose. Quand tu aimes d’autres groupes et que tu te manges leur travail, tu te retrouves un peu tout con. « Oui, bon, c’est vrai que c’est le top du top... ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

MédisanteMédusa citer
MédisanteMédusa
02/01/2022 15:41
note: 9/10
Très puissant, ce Deiform. J'avais trouvé aussi décevant Hekatomb, d'autant que Maranatha reste, pour moi,un pur chef-d'oeuvre.
Mais là, on retrouve un Funeral Mist de haute volée. Inventif, surprenant et, comme le dit, Sakrifiss, incroyablement tellurique et agressif.
Cette batterie sur "Into Ashes"... Un mur du son absolument massif, compact, seulement transpercé par ce crépitement de charley transformé en choeur de serpents à sonnette.
lkea citer
lkea
30/12/2021 17:31
note: 8/10
Une très bonne surprise, malgré quelques baisses de rythme et quelques facilités. "Children of the Urn" est exemplaire (avec un feeling rageur qui me rappelle la grande époque de Cobalt). La déception créée par Hekatomb est pardonnée !
Vartruk citer
Vartruk
30/12/2021 14:14
note: 9/10
Superbe chronique pour un superbe groupe, j'ai toujours trouvé Hekatomb moins marquant que Maranatha, sans vraiment parler de déception, j'attendais un peu le prochain album au tournant... mais pas aussi tôt!

Double surprise donc, à voir avec le temps, mais ça sent déjà l'album de la consécration! Funeral Mist prouve qu'il a encore des choses à dire, et surtout que la concurrence à du soucis à se faire, quelle classe...
Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
28/12/2021 18:18
Bloody a écrit : En accord total avec cette excellente chronique! Un groupe monstrueux, au sommet de a chaîne alimentaire. Album de l'année mais vu sa date de sortie sera t'il plébiscité et digéré car comme d'habitude avec FM il regorge de tant de détails et demande de nombreuses écoutes avant d'en saisir toute la beauté blasphématoire.

Je plussoie tout ce qui a été dit. Un album magistral digne du sceau de Funeral Mist, et qui souffle tellement il est aussi touffu, violent, incandescent et excellent, tout simplement.

Pour les bilans de fin d'année, comme la concurrence et surtout la presse papier propose ces bilans dès le début du mois de décembre, ça risque de passer à côté. Comme quoi, c'est comme au football, tant que le coup de sifflet final n'a pas retentit, l'on ne peut rien préjuger.
Bloody citer
Bloody
28/12/2021 17:39
note: 10/10
En accord total avec cette excellente chronique! Un groupe monstrueux, au sommet de a chaîne alimentaire. Album de l'année mais vu sa date de sortie sera t'il plébiscité et digéré car comme d'habitude avec FM il regorge de tant de détails et demande de nombreuses écoutes avant d'en saisir toute la beauté blasphématoire.
Dantefever citer
Dantefever
28/12/2021 11:31
note: 9/10
Oxcidium a écrit : Très grosse claque pour ma part. Funeral Mist fait partie de ces groupes qui font du sans faute.
Même si mon coup de coeur du groupe reste sur Maranatha, celui-ci va tourner souvent dans ma platine. Dans mon top de l'année.


Tout pareil
Oxcidium citer
Oxcidium
27/12/2021 18:50
note: 9.5/10
Très grosse claque pour ma part. Funeral Mist fait partie de ces groupes qui font du sans faute.
Même si mon coup de coeur du groupe reste sur Maranatha, celui-ci va tourner souvent dans ma platine. Dans mon top de l'année.
Raziel citer
Raziel
27/12/2021 17:03
Très agréablement surpris.

Je m'attendais à un xième album de BM générique de l'année, surproduit et donc sans âme.

Grave erreur. Très, très bel album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Funeral Mist
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (13)  8.81/10
Webzines : (3)  9.17/10

plus d'infos sur
Funeral Mist
Funeral Mist
Black Metal - 1993 - Suède
  

tracklist
01.   Twilight of the Flesh
02.   Apokalyptikon
03.   In Here
04.   Children of the Urn
05.   Hooks of Hunger
06.   Deiform
07.   Into Ashes

Durée : 53:58

parution
17 Décembre 2021

voir aussi
Funeral Mist
Funeral Mist
Maranatha

2009 - Norma Evangelium Diaboli
  
Funeral Mist
Funeral Mist
Hekatomb

2018 - Norma Evangelium Diaboli
  
Funeral Mist
Funeral Mist
Salvation

2003 - Norma Evangelium Diaboli
  

Essayez aussi
Krieg
Krieg
The Isolationist

2010 - Candlelight Records
  
Ascension
Ascension
Consolamentum

2010 - World Terror Committee Records
  
Hexerei
Hexerei
Ancient Evil Spirits

2021 - Autoproduction
  
Bekëth Nexëhmü
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)

2014 - Darker Than Black
  
End of Mankind
End of Mankind
Antérieur à la lumière

2020 - Mallevs Records
  

Album de l'année
Surprise de l'année
Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique
Ertéktelen
Mértéktelen
Lire la chronique
Avskräde
Det stora tunga sjuka
Lire la chronique
Portal
Hagbulbia
Lire la chronique
Pure
Seeds of Despair
Lire la chronique
Ossuaire
Triumvirat (EP)
Lire la chronique
Unanimated
Victory In Blood
Lire la chronique
Electric Wizard
Legalise Drugs & Murder (Si...
Lire la chronique
Archgoat
Worship The Eternal Darkness
Lire la chronique