chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Portal - Hagbulbia

Chronique

Portal Hagbulbia
Est-il si étonnant que cet album, perçu par beaucoup comme le disque totalement « autre » de Portal où ce dernier abandonne le metal pour plonger dans la part noise de sa musique, sonne dès qu’on le met dans le lecteur comme… un album de Portal, en bonne et due forme ?

Voilà sans doute ce qui doit encore donner du grain à moudre à ceux n’arrivant pas à se décider entre originalité et absurdité à propos de ce qu’ils pensent du projet ! Il n’empêche que Hagbulbia, paru en même temps que l’excellent Avow, donne rapidement à entendre qu’il n’est pas exactement tel qu’on l’imagine derrière ses allures d’œuvre bonus, d’appendice alimentant le corps sans exactement en faire partie. Qu’il est bien une création à part entière des Australiens à mettre au même rang que Swarth, ION ou son prédécesseur direct.

Un dernier disque auquel je ne peux m’empêcher de rattacher Hagbulbia, tant il s’affirme comme un approfondissement de l’ambiance sinistre que Portal y dépeint. Avow grogne dans le noir, s’infiltrant dans notre esprit pour suggérer ses horreurs difformes imperceptibles autrement que du coin de l’œil ? Le ci-présent s’attache à faire résonner l’extérieur, bâtir des murs de bruits, les feulements et bourrasques empêchant tout espoir de sortie. Une fois dépassées les considérations de genres et de formes, une familiarité de fond se ressent dans ces trente-huit minutes aux bourdonnements semblables à des tremolos enfiévrés, rythmées par une batterie frénétique ou ritualiste dont on aurait enlevé presque tous les toms, guidées par cette voix triturée mais laissant toujours percer une haine cosmique et carnassière.

Noise si vous voulez, Dark Ambient si on dépasse sa stridence pour apprécier l’horreur de ses atmosphères… et sans aucun doute Death Metal autant que Death Industrial (les guitares de « Stow » et « Weptune » en guise de révélations) : Hagbulbia poursuit cette vision d’un metal extrême déformé jusqu’à en dépasser ici son état premier, donnant une nouvelle force à ses images occultes et monstrueuses. Une force implacable, terrifiante pour peu qu’on y pénètre avec la concentration nécessaire. Le chemin à faire vers lui est étonnamment aisé, tant Portal séduit et entête avec un raffinement épatant pour ce qui s’affiche faussement, encore une fois, en sortie de route. De cette île flottant dans un noir permanent, surplombée d’un manoir fait de roches couleur pétrole plus sombres encore que l’intérieur où Avow se terre, le groupe se fait l’architecte jusqu’à la moindre couche, qu’il aime multiple et d’une géométrie défiant la Raison. Même lors des instants où la tension est remplacée par des nappes formant des boucles étranges (« Of Straw & Cloth » par exemple), l’impression d’un labyrinthe savamment réfléchi reste présente, sans pour autant s’afficher outre-mesure.

Malgré une immersion qui devient totale un peu tardivement (jusqu’à tourner à l’obsession durant les onze minutes de « Hexodeus »), Hagbulbia se considère finalement ni comme un complément, ni comme une juxtaposition (une pensée pour les masochistes ayant cru que les Australiens nous avaient fait une Neurosis et qui ont essayé d’écouter les deux disques en même temps), mais comme une partie d’un même geste où, si Avow est la démoniaque main gauche tordant les âmes, il est l’autoritaire main droite encerclant les victimes de ses doigts-mondes. À elles-deux, un des plus excessifs et fascinants jeux de marionnettes lovecraftiens qu’il m’a été donné d’entendre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Portal
Noise / Dark Ambient / Death Industrial
2021 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Portal
Portal
Death Metal Expérimental - 1994 - Australie
  

tracklist
01.   Stow  (05:56)
02.   Of Straw & Cloth  (08:36)
03.   Grail  (05:03)
04.   Weptune  (06:49)
05.   Hexodeus  (11:44)

Durée : 38:08

parution
28 Mai 2021

voir aussi
Portal
Portal
Avow

2021 - Profound Lore Records
  
Portal
Portal
Swarth

2009 - Profound Lore Records
  
Portal
Portal
Vexovoid

2013 - Profound Lore Records
  
Portal
Portal
ION

2018 - Profound Lore Records
  

Autophagy
Bacteriophage
Lire la chronique
Carnal Ruin
Soulless I Remain
Lire la chronique
Conan
Evidence of Immortality
Lire la chronique
Deni Marinovic
Dreamland
Lire la chronique
Mournful Congregation
The Exuviae of Gods - Part ...
Lire la chronique
Saor
Origins
Lire la chronique
Veštac / Mäleficentt
Soul's Exhumation On The Py...
Lire la chronique
Escarnium
Dysthymia
Lire la chronique
Mourir
Disgrâce
Lire la chronique
Veštac
Ključ Na Nebu, Katanac U Moru
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Innumerable Forms
Philosophical Collapse
Lire la chronique
Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique