chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Noothgrush - Noothgrush

Chronique

Noothgrush Noothgrush (Démo)
Peut-être connaissez-vous Noothgrush comme un des noms à citer quand on parle de sludge historique, celui des années 90 où se côtoient Grief, Eyehategod, Buzzoven, Dystopia et compagnie. Un nom que je laisse pourtant à part, les Ricains ne m’ayant jamais particulièrement convaincu au-delà d’une esthétique qu’ils ont aidé à forger, leur sludge me semblant anecdotique en comparaison de celui plus nocif ou extrême pratiqué par d’autres formations de la même époque.

Pourtant, il y a eu une époque où Noothgrush était tout sauf cette formation de sludge parmi d’autres, où ce qu’il jouait était tout sauf transparent. Une époque dont on peut remercier le label Fuck Yoga de donner une existence digne de ce nom par une réédition aux formats CD et vinyle : celle qui n’aura duré le temps que d’une démo, créée peu après la naissance du groupe en 1994.

En effet, qui aura découvert la bande avec ses EPs mis ensemble au sein de diverses compilations – Erode the Person et Failing Early, Failing Often – trouvera ici un sentiment d’étrange familiarité, dans ces quarante-quatre minutes d’une musique qui, si elle contient déjà certains éléments que Noothgrush développera plus tard (cf. « Deterioration » qui sera présente dans une version remaniée dans différentes créations des Californiens), s’inscrit dans un style tout autre que ce qui lui succédera. Comment décrire ce que jouait alors le groupe, lui qui deviendra si sludge qu’il ne donnera pas la sensation d’avoir une identité propre ? Ce son lo-fi typique d’une démo qui devient étrangement squelettique et enveloppant, du doom réduit à son plus simple appareil ; ce chant qui oscille entre les plaintes canoniques d’Ozzy Osbourne et celles plus contemporaines de Layne Staley ; cette atmosphère préhistorique et brumeuse où un projet jeune essaye d’être aussi vieux que possible… Si les démos peuvent être marquées par une recherche de son propre son, alors celle-ci fait de cette errance un univers en soi, flottant au-dessus de plusieurs genres sans l’appuyer outre-mesure.

Une modestie d’apparence qui est une force, l’image d’un monde alternatif où le grunge et le doom se marieraient pour la meilleure évocation du pire découlant de ces riffs ternes et répétitifs, de cette voix noyée dans les flots des autres instruments, de cette poussière qui paraît habillée chaque mélodie déjà fossilisée. On note pourtant de nombreuses variations malgré une unicité de thème, comme les relents orientaux de « Dungeon » ou la basse vrombissante de « Failure ». Enfin, impossible de passer sous silence les vingt-deux minutes de « 8D8 » s’étalant à ne plus finir d’expérimentations et de collages, pour un résultat psychédélique terminant d’emporter dans le vent des âges ce doom metal osseux et rongé au point d’en paraître aérien.

Cependant, même si la tentation de voir ici une démo aussi incroyable que méconnue et grande, Noothgrush possède bien quelques défauts de jeunesse, à commencer par des compositions un peu hasardeuses (« Life Shatters into Pieces of Anguish ») ainsi que des prolongations qui peuvent ennuyer (« 8D8 » étant hypnotisante ou trop lénifiante selon les occasions). Il n’empêche que son ambiance particulière, finalement plus proche de groupes ayant fait de l’ennui leur opioïde (des flashs de The Gault ou Atriarch surviennent durant l’écoute), ainsi que des réussites telles que « Dungeon » (valant à elle seule l’achat de cette réédition) font de cette première sortie exhumée une petite pépite capable d’étonner positivement même les plus récalcitrants au groupe d’Oakland. J’en sais quelque chose.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
09/01/2022 16:43
note: 4/5
Pour info, la pochette est celle de la réédition (impossible de trouver celle d'origine) et on la doit à Jason Barnett (ayant également dessiné pour Fistula et Grime).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Noothgrush
Psychedelic Doom Metal
1994 - Autoproduction
2011 - Fuck Yoga Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Noothgrush
Noothgrush
Psychedelic Doom Metal - 1994 - Etats-Unis
  

formats
  • K7 / 1994 - Autoproduction
  • CD, Vinyl / 2011 - Fuck Yoga Records

tracklist
01.   Life Shatters into Pieces of Anguish  (05:13)
02.   Failure  (05:16)
03.   Dungeon  (06:47)
04.   Deterioration  (04:23)
05.   8D8  (22:01)

Durée : 43:40

line up
Essayez aussi
Uncle Acid And The Deadbeats
Uncle Acid And The Deadbeats
Wasteland

2018 - Rise Above Records
  
Occultation
Occultation
Silence in the Ancestral House

2014 - Invictus Productions
  
Jex Thoth
Jex Thoth
Jex Thoth

2008 - I Hate Records
  
Yob
Yob
Clearing the Path to Ascend

2014 - Neurot Recordings
  
Witchthroat Serpent
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom

2018 - Svart Records
  

Autophagy
Bacteriophage
Lire la chronique
Carnal Ruin
Soulless I Remain
Lire la chronique
Conan
Evidence of Immortality
Lire la chronique
Deni Marinovic
Dreamland
Lire la chronique
Mournful Congregation
The Exuviae of Gods - Part ...
Lire la chronique
Saor
Origins
Lire la chronique
Veštac / Mäleficentt
Soul's Exhumation On The Py...
Lire la chronique
Escarnium
Dysthymia
Lire la chronique
Mourir
Disgrâce
Lire la chronique
Veštac
Ključ Na Nebu, Katanac U Moru
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Innumerable Forms
Philosophical Collapse
Lire la chronique
Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique