chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
198 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Just Before Dawn - In The Realm Of Ash And Sorrow

Chronique

Just Before Dawn In The Realm Of Ash And Sorrow (EP)
Ayant vu défiler à ses côtés parmi les meilleurs noms de la scène Suédoise le projet mené par le guitariste Anders Biazzi n’a pourtant jamais eu l’exposition qu’il est en droit d’avoir, malgré pratiquement dix ans d’existence au compteur, quatre albums et autant d’Ep. S’il a vu l’arrivée au micro il y’a quelques mois du vétéran local Remco Kreft (SOULBURN, GRACELESS), le trio n’a cependant pas changé son fusil d’épaule en proposant toujours du bon gros Death grassouillet à la fois typiquement local et aux influences BOLT THROWER affirmées, qui fait le métier sérieusement et avec comme unique but de rendre hommage à un genre décidemment immortel et qui semble ne s’être jamais aussi bien porté. S’il est évident que le groupe restera définitivement un bon artisan et honnête outsider tant sa musique reste dans un classicisme à toute épreuve (et c’est bien là sa limite), il ne faut cependant pas sous-évaluer celle-ci qui se montre comme d’habitude sincère, réussie et accrocheuse même si elle a tendance à tomber dans une certaine redondance du fait d’un côté parfois pantouflard.

Néanmoins d’entrée tout cela est parfaitement bien en place et homogène via le très bon « Waltzing Hummel » qui joue durant toute sa longueur sur l’alternance continue, offrant ainsi tout un panel technique entre mid-tempo rampant et guerrier, accélérations enlevées et passages lents pour densifier l’ensemble. Montrant un équilibre à toute épreuve tout cela se montre remuant comme il faut et donne clairement l’envie d’en découdre et de partir combattre l’ennemi sur le champ de bataille, un constat qui va se retrouver un peu plus loin sur le tout aussi excellent « The Hours Before The Dawn ». Car jouant ici sur une vitesse plus importante (même si l’équilibre des forces reste de rigueur) cette plage va être un vrai appel aux armes, tant on sent un combat viking imminent quand ça accélère (via des riffs très AMON AMARTH qui ne sont sans doute pas anodins de la part du leader du groupe) que la lourdeur d’un tank panzer quand ça ralentit et qu’on est pris dans un étau suffocant. Misant là-aussi sur l’alternance continue et une écriture affûtée propice au headbanging le rendu est imparable, et prouve que la musique des nordiques y est meilleure quand elle change son propos et sa rythmique régulièrement. Cependant même en restant monolithique et écrasante celle-ci garde son attractivité en jouant sur un rythme bridé à outrance où la rapidité est inexistante, du coup sur « Bloodlands » on a l’impression d’être pris en tenaille entre les chenilles d’un bon vieux char Leclerc tant ça se montre d’une lourdeur extrême à se donner envie de se fracasser la tête contre les murs, même s’il faut bien avouer que ça traîne un peu en longueur et donne quelques relents de redondance inévitables. Heureusement même s’il reprend le même schéma « In The Realm Of Ash And Sorrow » va être plus dense de par l’intégration d’un solo bienvenu, ainsi que de notes froides particulièrement inquiétantes qui amènent un supplément de noirceur au côté poisseux présent ici, sur fond d’accents presque Doom et impénétrables.

Avec ces deux plages que n’auraient pas reniées le regretté combo de Coventry ainsi que les Néerlandais d’ASPHYX la formation confirme que même en tombant dans une certaine routine sa musique reste cohérente et fluide, et ce à l’instar de la conclusion (« Drowned ») qui est une reprise fidèle du morceau d’ENTOMBED (tiré du mythique « Left Hand Path » et hommage assumé à L.G. Petrov récemment disparu - ainsi qu’à l’Allemand Sven Gross de FLESHCRAWL et BURIAL REMAINS). S’écoutant facilement et sans se prendre la tête ces vingt-sept minutes de bon son feront passer un excellent moment, à défaut d’être vraiment mémorable… même si ça n’est pas ce qu’on demande dans un genre si standardisé et où tout semble avoir été dit. Typiquement le genre de sortie qu’on appréciera ressortir de temps en temps de sa boîte sans qu’on y revienne de façon régulière, vu que même si tout est bien exécuté c’est un peu trop limité et lambda pour espérer mieux et espérer monter dans la première division du genre, aussi bien au niveau local qu’international.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Just Before Dawn
Death Monolithique
2021 - Raw Skull Recordz
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Just Before Dawn
Just Before Dawn
Death Monolithique - 2012 - Suède
  

tracklist
01.   Waltzing Hummel
02.   Bloodlands
03.   The Hours Before The Dawn
04.   In The Realm Of Ash And Sorrow
05.   Drowned (ENTOMBED cover)

Durée : 27 minutes

line up
parution
18 Décembre 2021

Essayez aussi
Deathswarm
Deathswarm
Shadowlands Of Darkness

2019 - Chaos Records
  

Lalu
Paint The Sky
Lire la chronique
Black Metal Awards 2022 (6ème édition)
Lire le podcast
Godflesh
Pure
Lire la chronique
Cadaveric Fumes
Echoing Chambers Of Soul
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Bloody Remembrance of the N...
Lire la chronique
Significant Point
Into the Storm
Lire la chronique
Otargos
Xeno Kaos
Lire la chronique
Aorlhac
Pierres Brûlées
Lire la chronique
Wound
Serpent Crown
Lire la chronique
Bilan 2021
Lire le bilan
Thyrathen
Thanatopsis
Lire la chronique
Beneath the Sod
Beneath the Sod (EP)
Lire la chronique
Panopticon
...and Again into the Light
Lire la chronique
Just Before Dawn
In The Realm Of Ash And Sor...
Lire la chronique
Fluids / Pharmacist
Feeling Young (Split 12")
Lire la chronique
Bornholm
Apotheosis
Lire la chronique
Ossaert
Pelgrimsoord
Lire la chronique
Charnel Altar
Abatement Of The Sun
Lire la chronique
Pain of Salvation
Scarsick
Lire la chronique
Cepheide
Les Echappées
Lire la chronique
Whoredom Rife
Winds Of Wrath
Lire la chronique
Noothgrush
Noothgrush (Démo)
Lire la chronique
Ertéktelen
Mértéktelen
Lire la chronique
Avskräde
Det stora tunga sjuka
Lire la chronique
Portal
Hagbulbia
Lire la chronique
Pure
Seeds of Despair
Lire la chronique
Ossuaire
Triumvirat (EP)
Lire la chronique
Unanimated
Victory In Blood
Lire la chronique
Electric Wizard
Legalise Drugs & Murder (Si...
Lire la chronique
Archgoat
Worship The Eternal Darkness
Lire la chronique