chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Helms Alee - Keep This Be the Way

Chronique

Helms Alee Keep This Be the Way
Salvateur ! Je ne sais pas pour vous, mais ces derniers temps ont été pour moi plus alarmants que réjouissants. Des climats social, politique, économique au climat tout court, en passant par une période d’élection des plus cyniques ainsi qu’un retour à la normale après des restrictions sanitaires n’ayant de « normale » que le nom, l’ambiance actuelle est si écœurante que je me retrouve fatigué de ces groupes faisant leur l’expression musicale de cette époque sombre (comme cela devient un cliché dans les fiches promotionnelles que l’on reçoit régulièrement).

Mais voilà qu’est arrivé ce nouvel album de Helms Alee qui, lui, a décidé de profiter de cette période d’isolation pour composer ce qui est sans doute à ce jour son disque le plus libre, aventureux, aérien et positif. Soit exactement ce dont j’ai besoin pour trouver un nouvel élan ! Keep This Be the Way se permet de taquiner Weatherhead et ses saltos adolescents, Sleepwalking Sailors et sa beauté rafraîchissante, de même que sublimer ce goût des Ricains pour le post hardcore (le vrai, le dur) pratiqué du haut des montagnes, l’air frais vivifiant et faisant chavirer l’esprit. Surprenant – particulièrement pour quelqu’un qui trouvait que la bande avait perdu une part de sa sauvagerie avec Stillicide et Noctiluca –, ce longue-durée donne la sensation de marier l’ancien et le nouveau tout en, généreux qu’il est, ouvrant de nouvelles portes avec le talent particulier dont est capable ce trio magique : au bélier, le bonheur s’exprimant par des lèvres s’étirant en un sourire touchant les oreilles.

Aucune timidité dans ces trente-six minutes. Dès l’expérimental « See Sights Smell Smells », ses rythmes mécaniques et sa transe naturaliste, Keep This Be the Way fait sien un éclectisme qui étonne et emmène de la première à la dernière seconde. S’il serait fatigant de faire état des ponts, sauts, volte-faces, squats (ouch, le démarrage gainé de « Three Cheeks to the Wind ») ou exercices d’équilibre dont fait preuve Helms Alee sur chaque morceaux, le cœur s’en retrouve fréquemment débordé et emmené ailleurs, que ce soit par ces voix féminines puissantes et enchanteresses (« libres »… comme un mot qu’on a envie d’utiliser pour chaque chose ici), cette batterie toujours aussi époustouflante de versatilité, tribale et rock, se faisant oublier et s’annonçant avec force, ces guitares altières et anguleuses, magnifiant les racines post hardcore du projet… Une somme d’éléments qui, s’ils n’ont pas un gigantesque morceau où batifoler ensemble (il manque ici un « Dodge the Lightning » ou un « Pretty As Pie »), parviennent à émerveiller de façon répétée, comme une rasade hétéroclite – mais sans devenir hétérogène car gardant le bon, le beau et le bien en ligne de mire – qu’on s’offrirait régulièrement pour combattre la morosité.

S’il fallait bien trouver quelques titres exemplaires, ils ne seraient là que pour appuyer le bonheur qu’il y a à écouter Keep This Be the Way : la reprise de Scott Walker « Big Louise », son atmosphère vaporeuse et chaleureuse, new wave des gens heureux ; « Mouth Thinker » et ses explosions de joie, indépendant dans l’âme jusqu’à transmettre l’envie de partir seul explorer un monde redevenu séduisant ; « Tripping Up the Stairs » montrant toute la férocité dont est capable ce groupe de gentils n’hésitant pourtant pas à mordre à pleines dents… Que des compositions choisies au hasard – bon, ok, « Big Louise » s’impose quand même rapidement à l’esprit – mais évoquant toutes le même état de bien-être vécu sans fard qui habite ces lieux.

On aurait eu donc eu tort de penser que Helms Alee, après un Noctiluca aussi maîtrisé qu’agréable (mais uniquement cela), allait devenir de plus en plus routinier. Keep This Be the Way réinstaure la formation comme une des plus libres (...encore et toujours, un synonyme de ce disque) qui soient, conservant sa base entre post hardcore et noise rock tout en la mariant à une diversité de styles tel un expérimentateur hilare, toqué et bienfaisant (seule frustration : que cela est court !). De quoi voir en les Ricains la suite que l’on avait espéré rencontrer après la disparition de Kylesa, tant on ressent ici cette envie de galoper en pleine nature au son d’une musique magnifiant ses emprunts au metal et au hardcore (une filiation criante sur « Do Not Expose to the Burning Sun » notamment). Une reprise de flambeau qui sera sans doute un ravissement à imaginer pour qui pense, comme moi, que la troupe de Phillip Cope et Laura Pleasants a disparu trop tôt. Qu’ils s’enthousiasment : ce ravissement ne sera pas le seul ici.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Helms Alee
Post Hardcore / Grunge / Rock
2022 - Sargent House
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Helms Alee
Helms Alee
Post Hardcore / Grunge / Rock - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 29 Avril 2022

vidéos
See Sights Smell Smell
See Sights Smell Smell
Helms Alee

Extrait de "Keep This Be the Way"
  
Tripping Up the Stairs
Tripping Up the Stairs
Helms Alee

Extrait de "Keep This Be the Way"
  

tracklist
01.   See Sights Smell Smells  (02:42)
02.   Keep This Be the Way  (03:32)
03.   How Party Do You Hard?  (02:37)
04.   Tripping Up the Stairs  (04:01)
05.   Big Louise  (03:08)
06.   Do Not Expose to the Burning Sun  (06:49)
07.   The Middle Half  (01:10)
08.   Mouth Thinker  (04:13)
09.   Three Cheeks to the Wind  (02:31)
10.   Guts for Brains  (05:09)

Durée : 35:59

line up
voir aussi
Helms Alee
Helms Alee
Sleepwalking Sailors

2014 - Sargent House
  
Helms Alee
Helms Alee
Noctiluca

2019 - Sargent House
  
Helms Alee
Helms Alee
Weatherhead

2011 - Hydra Head Records
  
Helms Alee
Helms Alee
Night Terror

2008 - Hydra Head Records
  
Helms Alee
Helms Alee
Stillicide

2016 - Sargent House
  

Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique
Big Scenic Nowhere
The Long Morrow
Lire la chronique
Mouflon
Pure Filth
Lire la chronique
Achelous
The Icewind Chronicles
Lire la chronique
Wolves' Winter
Qayin Coronatvs
Lire la chronique
Miseration
Black Miracles and Dark Won...
Lire la chronique
Talmas
A Call From The Forest (Com...
Lire la chronique
Abhorration
After Winter Comes War (Démo)
Lire la chronique