chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Remornia - Tales of the Abandoned Places

Chronique

Remornia Tales of the Abandoned Places
Michel, qui est l’un des petits personnages qui trottent dans ma tête, m’a dit ce matin qu’il était outré que je parle de REMORNIA. Il m’a reproché de ne pas boycotter le one man’s band alors qu’il est russe. Sabrina, qui est une autre des petits personnages qui trottent dans ma tête, a pris la parole à son tour en rétorquant que REMORNIA n’était pas russe, mais un résident du grand pays qu’est le black metal. Elle nous a rappelé que nous étions tous des camarades unis grâce à notre passion. Michel n’a pas aimé qu’elle utilise le mot « camarade » et il lui a reproché de l’avoir volontairement employé et que si c’était comme ça, il allait partir. Francis, qui est un autre des petits personnages qui trottent dans ma tête, a comme à son habitude essayé de réconcilier tout le monde, et il s’est mis à parler de la pochette, parce qu’il avait remarqué que celle proposée ici par Northern Silence Productions n’était pas celle d’origine, celle de Bandcamp... Mathieu le curieux, qui est un autre des petits personnages qui trottent dans ma tête, a alors déboulé en demandant laquelle était meilleure, laquelle était la meilleure, laquelle était la meilleure. Mais alors que Francis hésitait à répondre, de peur de froisser celui qui ne penserait pas comme lui, c’est Gisèle qui a répondu. Gisèle n’est pas un des petits personnages qui trottent dans ma tête. C’est ma voisine, celle qui m’entend parler à haute voix à moi-même et à mes petits personnages et qui aimerait un peu de calme. Gisèle a demandé à ce que je ferme un peu ma gueule alors, pour qu’elle ne m’entende plus, j’ai monté le son de l’album, et j’ai laissé Gérald donner son avis. Oui, lui c’est bien l’un des petits personnages qui trottent dans ma tête... Alors selon lui, la première pochette était plus personnelle, mais la nouvelle ne choquait pas particulièrement. Il a précisé que les deux choix étaient finalement pertinents puisqu’ils montraient deux facettes visuelles pour un album aux compositions variées. Eric, qui est un autre des petits personnages qui trottent dans ma tête, qui aboie mais ne mord pas, a subitement grondé que c’était du black atmosphérique classique et qu’il ne voyait pas d’où on pouvait dire que c’était varié. Il allait sans doute développer mais Harold, qui est quant à lui le petit personnage qui trotte dans ma tête le plus trve evil, lui a demandé de niquer sa mère et de revenir quand il aura les oreilles suffisamment ouvertes pour retrouver des touches blackgaze sur « Scars » et « Soul Apocalypse » ou encore des ambiances folk mélodiques sur « Song of the Night Fae ». Pendant qu’Eric partait chercher sa maman, Amélie, qui est elle aussi un des petits personnages qui trottent dans ma tête, a pris la parole de sa voix à la fois douce et stressante, car elle avait senti que c’était le moment de placer l’information inutile du jour comme elle en sort tout le temps. Elle nous a donc signalé que c’était bien en tout cas les deux morceaux instrumentaux qui aéraient l’album et donnaient l’impression de voguer sur le nuage de la vie : l’introduction de 4 minutes au piano « Needle Thread and Madness », et le court intermède de 2 minutes « Stream ». C’est à ce moment-là que tous ont semblé vouloir parler en même temps pour rebondir sur le contenu et dire ce qu’ils pensaient chacun de ces 9 morceaux et des 48 minutes de jeu, mais ils ont été interrompu par Sakrifiss, l’une des petites voix qui trottent dans ma tête, qui a murmuré sèchement (et ce n’est pas facile à faire !) : « Bon, on passe à autre chose ! C’est pas mal ce black envolé, bien construit et qui incite au voyage intérieur, mais il faut être en paix pour profiter du voyage ! Et puis là même si je comprends bien le trip de l’album avec son titre qui parle des ‘Contes des lieux abandonnés’, ça me saoule un peu si je l’écoute trop. ».
Michel, Sabrina, Francis, Mathieu, Gérald, Eric, Harold, Amélie et Sakrifiss sont 9 facettes d’une même personne. Ils ont tous leurs particularités, même si les différences sont parfois infimes, mais ils forment un tout. On comprend mieux pourquoi ils ont décidé de s’exprimer justement au sujet de ce premier album de REMORNIA, qui contient 9 morceaux qui ont tous leurs particularités, même si les différences sont parfois infimes, mais ils forment un tout...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Remornia
Black Metal Atmosphérique
2022 - Northern Silence Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Remornia
Remornia
Black Metal Atmosphérique - 2021 - Russie
  

nouveaute
A paraître le 29 Avril 2022

tracklist
01.   Needle, Thread and Madness
02.   Black Temple
03.   Phoenix
04.   Scars
05.   Song of the Night Fae
06.   Lovely Phantasm
07.   Stream
08.   Soul Apocalypse
09.   Waltz of Comets

Durée : 48:29

Essayez aussi
Entartung
Entartung
Peccata Mortalia

2014 - World Terror Committee Records
  
Mare Cognitum
Mare Cognitum
Luminiferous Aether

2016 - I, Voidhanger Records
  
Auðn
Auðn
Farvegir Fyrndar

2017 - Season Of Mist
  
Summoning
Summoning
Stronghold

1999 - Napalm Records
  
Vallendusk
Vallendusk
Heralds Of Strife

2021 - Northern Silence Productions
  

Black Sabbath
Headless Cross
Lire la chronique
Remornia
Tales of the Abandoned Places
Lire la chronique
Concilivm
A Monument In Darkness
Lire la chronique
Zero Hour
Agenda 21
Lire la chronique
Demonical
Mass Destroyer
Lire la chronique
Svet
The Truth
Lire la chronique
Whitehorse
Raised Into Darkness
Lire la chronique
Gloson
The Rift
Lire la chronique
Meshuggah
Immutable
Lire la chronique
Spirit Adrift + Yob
Lire le live report
Black Sabbath
Technical Ecstasy
Lire la chronique
Seum
Blueberry Cash (EP)
Lire la chronique
Necrom
All Paths Are Left Here...
Lire la chronique
Candelabrum
Nocturnal Trance
Lire la chronique
(DOLCH)
Nacht
Lire la chronique
Helms Alee
Keep This Be the Way
Lire la chronique
Interview de DAWOHL pour l'album "Leviathan"
Lire l'interview
Misery Index
Complete Control
Lire la chronique
Dawohl
Leviathan
Lire la chronique
Nightfell
Never Comes the Storm
Lire la chronique
Funérarium
1692
Lire la chronique
Synesthésie #2 - Je vois blanc
Lire le dossier
Black Sabbath
Sabbath Bloody Sabbath
Lire la chronique
Big Scenic Nowhere
The Long Morrow
Lire la chronique
Mouflon
Pure Filth
Lire la chronique
Achelous
The Icewind Chronicles
Lire la chronique
Wolves' Winter
Qayin Coronatvs
Lire la chronique
Miseration
Black Miracles and Dark Won...
Lire la chronique
Talmas
A Call From The Forest (Com...
Lire la chronique
Abhorration
After Winter Comes War (Démo)
Lire la chronique