chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
185 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vaamatar - Medievalgeist

Chronique

Vaamatar Medievalgeist
Nous avions quitté les anciens Californiens de Vaamatar peu de temps après la sortie d’Evil Witching Black Metal paru en mai 2020 chez Bitter Misery Records. Depuis, le duo originaire de Los Angeles a poursuivi discrètement son chemin, attisant au passage la curiosité et l’intérêt de certains à commencer par Iron Bonhead Productions qui lui non plus n’a pas manqué de trouver semble-t-il son compte dans cette chouette première démo. Du coup, c’est sur le label allemand que le groupe signait son retour en mai dernier avec la sortie de ce premier album intitulé Medievalgeist.

Pour ce retour aux affaires, Vaamatar ne s’est pas embêté puisqu’il a choisi de confier les clefs de la boutique à un seul homme. C’est Greg Wilkinson (nouveau bassiste d’Autopsy et co-propriétaire des célèbres Earhammer Studios) qui signe ainsi l’enregistrement, le mixage et le mastering de ce premier essai longue-durée. L’artwork, lui, est l’oeuvre du Bosniaque Osman Ramadanović (membre d’Obskuritatem, Sulphuric Night et Niteris mais également illustrateur et graphiste de renom pour tout un tas d’autres formations telles qu’Arazubak, Arcanist, Black Cilice, Blutumhang, Carved Cross, Lamp Of Murmuur, Nächtlich, Revenant Marquis et bien d’autres encore). Bref, un projet entre de très bonnes mains qui ne demandait plus qu’à convaincre une fois la lecture lancée...

Alors évidemment en signant sur Iron Bonehead Productions et en allant enregistrer leur premier album aux Earhammer Studios sous la houlette de Greg Wilkinson, il était clair que les deux membres de Vaamatar avaient dans l’idée de franchir un cap. De fait, l’arrivée des Américains sur le label allemand devrait normalement leur offrir davantage de visibilité alors que cette production plus équilibrée et surtout bien moins famélique devrait leur permettre de séduire certaines oreilles jusque-là récalcitrantes à ce genre de sonorités beaucoup plus dépouillées et bancales. Ce choix, s’il s’entend et se comprend aisément, fait néanmoins perdre une partie de ce charme d’antan. Car on pourra bien dire ce que l’on veut mais ce genre d’approche volontairement déglinguée n’est pas sans donner lieu à des atmosphères particulières que malheureusement on ne retrouve plus une fois passée entre les mains de producteurs expérimentés aux moyens techniques plus conséquents.

Cependant, cela ne fait pas pour autant de Medievalgeist une déception ni même un mauvais album. C’est même plutôt le contraire car le duo a su conserver l’essentiel de ce qui faisait le sel de sa première démo : cette énergie et cette intensité, cette capacité à lever le pied de temps à autre et surtout cette dimension mélodique particulièrement développée qui lui avait permis de tirer aisément son épingle du jeu. Ainsi la plupart de ces six titres sont menés une fois encore à un rythme relativement soutenu malgré des durées plutôt conséquentes s’étirant globalement entre cinq et huit minutes et de nombreuses séquences plus en retenues lors desquelles Vaamatar va pouvoir nuancer son propos et ainsi offrir autre chose que des salves de blasts entêtantes menées tête baissée. Le groupe aujourd’hui relocalisé à New-York a toujours eu en effet un petit peu plus à proposer, que ce soit grâce à ces mélodies qui n’ont rien de bien compliqué mais qui n’en finissent plus de vous hanter ("Medievalgeist", "Hallowed Flesh", "Axe Of Dolor", "Midnight Montpelier") ou bien grâce à ces nombreux changements de rythmes qui font du Black Metal de Vaamatar une musique variée et dynamique qui n’a aucun mal à convaincre (« Medievalgeist » de 3:01 à 5:27, les premières secondes de "Plundering Claws" ainsi qu’à 1:01, l’introduction acoustique de "Midnight Montpelier", etc). Il faut dire à ce titre que si les moments les plus calmes tranchent effectivement de manière significative avec ces assauts évoqués plus haut ("Spit & Gravel" qui joue pour l’essentiel la carte du mid-tempo hypnotique avant une conclusion beaucoup plus musclée), on notera également une certaine prédisposition pour accoucher de passages plus chaloupés et particulièrement entrainants à l’esprit Rock’n’Roll évident ("Medievalgeist" à 3:01 et 6:02, "Plundering Claws" à 2:32, "Hallowed Flesh" à 2:48, "Axe Of Dolor" à 2:59, "Midnight Montpelier" à 4:10).

Album sans grande originalité (et ce n’est pas grave) mais aux propos variés, Medievalgeist s’impose comme une suite relativement logique à la première démo déjà bien en place de Vaamatar. Certes, la formation a perdu un petit bout de lui-même en faisant le choix d’une production plus équilibrée et plus avantageuse mais c’est surtout histoire de pinailler un petit peu car à l’inverse la basse se fait par exemple particulièrement bien entendre tout au long de ces quarante minutes. Même chose pour madame Nicole D. définitivement bien en voix derrière ses fûts et qui n’a pas à rougir de quoi que ce soit et apporte même une petite touche féminine subtile à l’ensemble. Bref, les raisons de se laisser séduire par le Black Metal de Vaamatar ne manquent pas et si vous avez encore un doute sur le sérieux du projet, je vous invite à lancer la lecture de ces quelques titres. On en reparle ensuite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vaamatar
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Vaamatar
Vaamatar
Black Metal - 2020 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Medievalgeist  (08:10)
02.   Plundering Claws  (06:37)
03.   Hallowed Flesh  (05:45)
04.   Spit & Gravel  (08:04)
05.   Axe Of Dolor  (04:45)
06.   Midnight Montpelier  (07:27)

Durée : 40:48

line up
parution
20 Mai 2022

voir aussi
Vaamatar
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (Démo)

2020 - Bitter Misery Records
  

Essayez aussi
Seigneur Voland
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)

2003 - Warspirit
  
Hunok
Hunok
Megrendíthetetlenség

2016 - Werewolf Records / Tour de Garde
  
Ascension
Ascension
Consolamentum

2010 - World Terror Committee Records
  
Nostalgium
Nostalgium
Terra (EP)

2016 - Autoproduction
  
Prison of Mirrors
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso

2020 - Oration
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique