chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Véhémence - Ordalies

Chronique

Véhémence Ordalies
En janvier 2022, quand Tulzcha, leader du groupe VÉHÉMENCE, m’a annoncé que son troisième album allait sortir en mars, je lui ai dit que j’étais content, enthousiaste, mais aussi surpris ! « Déjà une suite à l’excellent Par le sang versé ? » demandais-je alors innocemment. Ce fut alors à son tour de s’étonner, car comme il me le rappela : « Ça fait trois ans déjà qu’il est sorti celui-là ! ». Non ? Trois ans… Déjà ? Je me suis demandé pourquoi j’avais l’impression que c’était beaucoup moins, et je trouvais deux possibilités. L’âge d’abord. Plus on est vieux, et plus le temps passe vite… Oui, ça pouvait être ça... Mais comme je n’avais pas nécessairement envie de l’admettre, une autre explication probable me venait à l’esprit : j’avais continué à écouter le deuxième album longtemps après sa sortie, il m’accompagnait encore jusqu’à récemment, me donnant l’impression qu’il était plus jeune que ce que je pensais. Oui, c’était mieux ça comme possibilité, je la digérais mieux que la première !

Si certains découvrent VÉHÉMENCE avec cette chronique, je dois d’abord rappeler que le groupe a explosé avec ce fameux deuxième album. Les autres membres de Thrashocore avaient partagé mon engouement et l’ont choisi comme l’un des meilleurs albums de l’année 2019. Et ce qui expliquait qu’il avait fait une bien meilleure suite à Assiégé tenait en une simple et courte raison : le changement de chanteur. C’est le fameux Hyvermor, gérant du label Antiq Records et membre de HANTERNOZ et GRYLLE, qui reprenait le micro et multipliait par X l’efficacité des compositions. Certes, on constatait aussi l’apparition bienvenue et bénéfique d’autres « vrais » musiciens comme le batteur autrichien Thomas Leitner (WALLACHIA, IRDORATH…) ou le trompettiste français Lazareth, mais c’était bien le changement de voix qui changeait la donne.

Eh bien bonne nouvelle, c’est la même équipe qui nous revient sur Ordalies. C’est donc une suite logique et très réussie de Par le sang versé. Tulzcha aux guitares / claviers / flûtes, Hyvermor aux vocaux / chœurs, Leitner à la batterie. Et attention, il y a à nouveau de nombreux invités : un certain Leo à la basse, Raphaël au violoncelle, Geoffroy Dell’Aria de PAYDRETZ et LES BATARDS DU NORD à la flûte, Eirik Val de Rance à la vièle suédoise (Nyckelharpa pour les gens érudits) et Sparda de CREATURES et HANTERNOZ pour certains chœurs et à la vielle à roue. Bref, toute une troupe qui laissera deviner à ceux qui n’ont pas encore posé leurs oreilles sur la musique qu’il s’agit bien de musique folk. Et pour être plus précis : du black metal médiéval. Oui, oui, il suffisait effectivement de regarder la pochette pour s’en rendre compte. Elle aussi est tout à fait dans l’esprit du concept et ne trompe en rien du tout l’auditeur.

À condition d’être titillé par des thématiques médiévales, le nouveau venu sera nécessairement conquis par ces 8 nouvelles compositions qui contiennent deux instrumentaux. Cette heure de jeu correspond exactement à ce qu’il peut imaginer et attendre d’un black metal traitant du Moyen-Âge ! Il peut alors foncer découvrir VÉHÉMENCE, il trouvera là un représentant parfait de cette thématique et rien ne le rebutera dans ces pistes excellentes de bout en bout. Les paroles sont de plus en français et bien écrites, nous replongeant elles aussi dans ce passé lointain.

Les fans de l’album précédent ? Eh bien il y en a toujours qui auraient préféré que le nouvel album fasse ceci ou cela, ou qu’il surpasse ce qui était pourtant déjà parfait. Ils risquent alors d’être incertains après la première écoute tout siumplement parce qu’Ordalies n’est pas à des kilomètres au-dessus de l’album de 2019. Mais c’est certain, il y est au moins égal et ils devraient s’en rendre compte rapidement. Les morceaux sont tout aussi furieux et épiques, toujours aussi galopants et fiers, comme pour nous emmener à la conquête de nouvelles terres, de nouveaux honneurs... Il est bien difficile de ne pas se laisser entraîner dans ces ambiances déchaînées, d’autant que l’ordre des pistes est bien pensé avec un premier morceau qui fait tout de suite tout péter, au refrain entêtant, et un dernier qui sonne très « fin de périple », très « générique de fin ». C’est un délice, et si toutes les ordalies étaient comme celle-ci, j’aimerais bien en subir plus souvent ! Il faut rappeler ce que c’est ? C’est une épreuve physique infligée à un accusé pour déterminer de son sort et afin de décider le cas échéant de la peine divine qui l’attend.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Vartruk citer
Vartruk
07/07/2022 09:29
note: 8/10
Je l'attendais de pied ferme celui-là, ça reste très bon mais il y a quelques longueurs qui m'empêche de l'apprécier autant que son prédécesseur, et surtout un chant clair qui marchent globalement moins bien qu'avant, je trouve qu'ils sonnent souvent plus "ménestrel" que guerrier, peut-être parce qu'il revient un peu trop souvent...

A part ça les compos restent quand même diablement efficaces (ce premier morceau d'anthologie!) et l'ambiance Montjoie! Saint-Denis! marche du feu de dieu Moqueur
fayfay citer
fayfay
06/07/2022 21:06
Ouaip, ça marche très bien, même en étant très easy-listening. Et la prod de batterie est carrément moins insupportable que sur le précédent, ce qui est un bon point pas négligeable. Et en effet, le premier morceau décalque tout, c'est quasiment le highlight du disque.
Fabulon citer
Fabulon
06/07/2022 13:57
note: 8/10
Très bon album, effectivement très proche du précédent.

Des riffs de tueurs à la pelle.

Pour moi deux réserves tout de même: des longueurs, comme le relève J-C, et un chant que je trouve perfectible, niveau placements et dictions.

Sagamore citer
Sagamore
06/07/2022 11:59
note: 7.5/10
Pas hyper fan du chant clair et parfois un peu de mal avec le côté très pompier des riffs et du son, mais punaise, niveau efficacité et qualité d'écriture, c'est du béton armé.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/07/2022 10:27
note: 8.5/10
Un disque redoutable qui trouve le moyen d'être encore meilleur que son prédécesseur, de par un côté plus direct et "accessible" sans y perdre côté violence et ambiance. Si quelques longueurs viennent légèrement gâcher le tout le reste y est d'une grosse densité et on est totalement happé de bout en bout. Un des disques Black français de l'année à coup sûr ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Véhémence
Black Metal Médiéval
2022 - Antiq Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (5)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Véhémence
Véhémence
Black Metal Médiéval - France
  

tracklist
01.   De feu et d'acier
02.   Notre royaume... en cendres
03.   La danse des pluies
04.   Au blason brûlé
05.   La divine sorcellerie
06.   Quand l'hiver viendra
07.   Un contre mille
08.   Par le glaive

Durée : 59:41

parution
8 Mars 2022

voir aussi
Véhémence
Véhémence
Assiégé

2015 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  
Véhémence
Véhémence
Par le sang versé

2019 - Antiq Records
  

Essayez aussi
Darkenhöld
Darkenhöld
Castellum (Rééd.)

2014 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Grylle
Grylle
Les Grandes Compagnies

2019 - Antiq Records
  
Darkenhöld
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges

2020 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Mystras
Mystras
Castles Conquered and Reclaimed

2020 - I, Voidhanger Records
  
Mystras
Mystras
Empires Vanquished and Dismantled

2021 - I, Voidhanger Records
  

Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique
Le SAXO dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Fields of Mildew
The Complete Woes (Compil.)
Lire la chronique
Cathedral
Endtyme
Lire la chronique
Porcupine Tree
Closure / Continuation
Lire la chronique
Negative Plane
The Pact
Lire la chronique