chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
186 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Serpent Spawn - Crypt Of Torment

Chronique

Serpent Spawn Crypt Of Torment (EP)
Au risque de radoter une fois encore il est clair que l’Allemagne est devenue ces dernières années un des piliers du Death européen du fait de l’apparition de nombre de formations de haut calibre, portées autant par des petits jeunes à la motivation sans failles que par des vieux briscards décidés à continuer le combat et porter le flambeau d’une certaine vision du genre. S’étant côtoyés dans les années 90 au sein de MALAPHAR, BLOOD et DAWN les trois compères de SERPENT SPAWN ont décidé de retrouver une seconde jeunesse en se relançant dans des activités musicales après environ un quart de siècle d’inactivité, et de former ensemble ce nouveau projet inspiré par DEICIDE, MALEVOLENT CREATION et quelques cadors de la scène Américaine de l’époque. Durant un peu plus d’un quart-d’heure le trio va balancer une musique simple et directe qui ne va pas s’embarrasser de futilités ni d’excédent technique, le tout avec des titres courts et qui vont à l’essentiel… un choix judicieux tant tout cela se serait sinon vite montré répétitif.

Car si tout cela est primitif et rudimentaire au niveau technicité - et que les plans sont largement interchangeables tout au long des quatre morceaux, cela n’est finalement pas si rédhibitoire tant l’énergie y est constante et les quelques variations suffisamment bien troussées pour ne pas piquer du nez. Aidé en cela par un vrai dynamisme l’Ep va s’écouter facilement et ne jamais baisser en intensité, comme on s’en aperçoit d’entrée sur le très bon « Crypt Of Torment » qui va miser sur l’alternance entre passages rampants écrasants (à l’influence visible de Glen Benton et ses sbires) et ceux plus débridés où ça tabasse sec (aux accents très CANNIBAL CORPSE), le tout avec des accélérations typiques de l’entité de Phil Fasciana. Jouant le grand-écart à fond (à l’instar de la conclusion « Skinned And Gutted ») le rendu y est très accrocheur et simple à assimiler quitte à en devenir presque prévisible, vu qu’on finit par savoir exactement où vont intervenir chaque accélération et ralentissement. Mais tout cela n’est que l’ordre du détail vu que l’attractivité reste constante malgré ce sentiment de déjà-vu, il suffit d’entendre l’excellent « Conquering The Trinity » pour en être convaincu, tant ici ça insiste sur un bon gros mid-tempo des familles où l’on ne peut s’empêcher de secouer la tête et remuer du pied tant le sens du riff y est impeccable, et ce même quand ça accélère fortement et de façon radicale. Sentant encore et toujours la Floride à plein-nez il montre la plage la plus groovesque de ce disque qui sert de transition parfaite à « Carnage Divine » beaucoup plus massif et suffocant, de par une noirceur exacerbée et une lenteur qui prend plus de place qu’ailleurs. N’oubliant pas d’être brutale cette composition laisse néanmoins la rapidité un peu de côté pour miser sur un côté massif présent et proéminent, où là-encore le rendu est à la hauteur montrant que les Teutons conservent leur qualité même en ralentissant l’allure et sans fausses notes.

Prouvant que rythmiquement leur musique ne perd jamais en intensité (quel que soit la rapidité à laquelle elle est jouée) les trois vétérans locaux signent une première réalisation intéressante, portée par une production puissante et naturelle à la chaleur contagieuse. Si l’on pourra reprocher l’absence de solos qui auraient permis une meilleure densification et une personnalisation plus importante, ce premier jet montre néanmoins de vraies qualités qui ne demandent qu’à être mieux affinées, au risque de voir les défauts précités apparaître de manière plus flagrante sur un format plus long. Standard et sans prise de risques l’entité est néanmoins à suivre tant son énergie communicative et la qualité de son écriture font le métier simplement et sans fioritures, réussissant de fait ses débuts sous cette dénomination même s’il en faudra montrer un peu plus pour marquer totalement les esprits… au risque pour elle de rester dans la masse des bons outsiders de deuxième division (où elle se trouve actuellement), auquel il manque un supplément d’âme pour pouvoir grimper plus haut.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Serpent Spawn
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Serpent Spawn
Serpent Spawn
Death Metal - 2005 - Allemagne
  

tracklist
01.   Crypt Of Torment
02.   Conquering The Trinity
03.   Carnage Divine
04.   Skinned And Gutted

Durée : 15 minutes

line up
parution
24 Juin 2022

Essayez aussi
Venefixion
Venefixion
A Sigh From Below

2021 - Iron Bonehead Productions
  
Riexhumation
Riexhumation
The Final Revelation Of Abaddon

2021 - Lavadome Productions
  
Evulse
Evulse
Call Of The Void (Démo)

2018 - Transylvanian Recordings
  
Skelethal
Skelethal
Interstellar Knowledge Of The Purple Entity (EP)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Mr. Death
Mr. Death
Detached From Life

2009 - Agonia Records
  

Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique
Le SAXO dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Fields of Mildew
The Complete Woes (Compil.)
Lire la chronique
Cathedral
Endtyme
Lire la chronique