chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
196 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Atriarch - An Unending Pathway

Chronique

Atriarch An Unending Pathway
Fait rare : c’est après avoir signé sur Relapse que Atriarch a trouvé pleinement son style.

Oui, je sais, cela fait bizarre quand on se souvient de tant de groupes prometteurs ayant perdu ce qui les rendaient intéressants après être passés sur le label ricain et, pourtant, c’est bien ce qui est arrivé à la bande de Lenny Smith, ne faisant décidément pas les choses comme les autres. Certes, Forever the End avait déjà inscrit la formation parmi celles à suivre. Cependant, son successeur paru chez Profound Lore Records (gage de qualité habituellement) avait fait l’effet d’une douche froide, Ritual of Passing montrant un groupe devenu trop gros, trop vite, une grenouille gonflée d’orgueil laissant apparaître de nombreux défauts.

Il fallait corriger le tir, ce qu’est heureusement parvenu à faire An Unending Pathway. Atriarch a semble-t-il beaucoup appris de ce coup d’épée dans l’eau, effilant sa lame au point de donner l’impression qu’il a en réalité créé ici la véritable suite de Forever the End. On retrouve en effet ce qui a plu dans la première œuvre des Ricains, à savoir ce goût pour l’atmosphérique mené tambour battant – Maxamillion Avalon appuyant de ses rythmiques sanguinaires, apocalyptiques, froides et enfiévrés à la fois –, ces oraisons développées par un chant solennel ainsi qu’une guitare évoquant les mélodies méandreuses de The Gault. Une économie de moyens, loin des dérives de Ritual of Passing, qui va bien au projet : ces quarante minutes s’écoulent et coulent, nous noyant avec elles dans leur monde particulier, spectral et sauvage, Neurosis et Christian Death en maîtres de lieux dénués de croyances et d’espoirs.

Car si nous ne sommes pas encore tout à fait dans la révolte contre tout et rien qui marquera Dead as Truth, An Unending Pathway entame le chemin par un désespoir de chaque instant luttant contre lui-même, habillant la vision d’un gris enivrant, la voix de Lenny Smith comme peinture tamisant la vision et l’esprit. Des compositions extrêmement fluides, aux motifs se répondant les uns aux autres, soutiennent ce sentiment d’écouter une narration à part entière plus qu’une accumulation de morceaux liés par une ambiance. S’appuyant davantage sur des boucles que des progressions, l’album devient alors étrangement hypnotisant sans ennuyer outre-mesure.

Une science de l’emprisonnement, ce dernier étant personnifié jusqu’à la structure-même des morceaux montrant que Atriarch a gagné en maîtrise sur An Unending Pathway. Minimaliste, trouvant la fine ligne où se rejoignent doom, deathrock et influences black metal, il laisse le soin à son chanteur d’enrichir sa palette de gris texturé comme un Soulages, déclamant, pérorant, hurlant et susurrant la détresse de ces terres battues par le vent, rocailleuses et désolés, paysage extérieur envahissant celui intérieur. Lenny Smith trouve ici un parfait exemple de tout le talent qu’on le sait avoir, mais qu’on rencontre malheureusement trop rarement (en raison d’albums ou de projets parallèles pas toujours convaincants). Hanté, il hante, ce disque étant peut-être celui où il offre sa plus belle performance.

Jusqu’à une production rugueuse signée Billy Anderson, nettement moins stridente et tape-à-l’œil que celle de Greg Wilkinson, chaque élément montre que An Unending Pathway est bien une évolution par rapport à Ritual of Passing. Si ma préférence reste pour Dead as Truth, où Atriarch continuera de parfaire son intégration des différents genres composant son style pour en exprimer toutes les nuances, ce troisième album reste indispensable pour ceux pensant que The Gault s’est arrêté bien trop tôt. Ils trouveront ici un enfant illégitime, né au sein du village concentrationnaire de Even as All Before Us, pris d’envie de voyage dans des plaines ternes, cerné des yeux et cerné par ses démons. Des démons impossibles à fuir, pour lui comme pour nous.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Atriarch
Blackened Doom / Deathrock
2014 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (2)  8.17/10

plus d'infos sur
Atriarch
Atriarch
Blackened Post Doom Metal / Deathrock - 2009 - Etats-Unis
  

vidéos
Bereavement
Bereavement
Atriarch

Extrait de "An Unending Pathway"
  

tracklist
01.   Entropy  (05:54)
02.   Collapse  (04:26)
03.   Revenant  (05:18)
04.   Bereavement  (04:07)
05.   Rot  (07:27)
06.   Allfather  (06:22)
07.   Veil  (06:38)

Durée : 40:12

line up
parution
27 Octobre 2014

voir aussi
Atriarch
Atriarch
Forever The End

2011 - Seventh Rule Recordings
  
Atriarch
Atriarch
Dead as Truth

2017 - Relapse Records
  

Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Evergrey
The Atlantic
Lire la chronique
Belphegor
The Devils
Lire la chronique
Schauer
Roaring Thunder of Days Lon...
Lire la chronique
Sirin
V Pamäti
Lire la chronique
Laudanum
The Coronation
Lire la chronique
Soreption
Jord
Lire la chronique
Laudanum
The Apotheker
Lire la chronique
Aara
Triade II: Hemera
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Rotten Tomb
Visions Of Dismal Fate
Lire la chronique
Svart Crown
Les Terres Brûlées (EP)
Lire la chronique
Knoll
Metempiric
Lire la chronique
Graf Orlock
Destination Time Yesterday
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Artificial Brain
Artificial Brain
Lire la chronique
White Ward
False Light
Lire la chronique
Besna
Zverstvá
Lire la chronique
Temple Of Void
Summoning The Slayer
Lire la chronique
Suffering Sights
When Sanity Becomes Insanity
Lire la chronique
Ritual Necromancy / Fossilization
Ritual Necromancy / Fossili...
Lire la chronique
Kvöl
In Similitude of a Dream
Lire la chronique
Bloodsoaked Necrovoid
Expelled Into The Unknown D...
Lire la chronique
Tzompantli
Tlazcaltiliztli
Lire la chronique
Entrails
An Eternal Time Of Decay
Lire la chronique
Infectious Grooves
Groove Family Cyco (Snapped...
Lire la chronique
Le SAXO dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Fields of Mildew
The Complete Woes (Compil.)
Lire la chronique
Cathedral
Endtyme
Lire la chronique