chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mystic Circle - Mystic Circle

Chronique

Mystic Circle Mystic Circle
« Voilà !!! Enfin un groupe qu’on regrettait qui fait son retour ! Depuis 2006 et son dernier album, chaque fan de black metal qui se respecte pleurait la disparition de ces monuments venus d’Allemagne : MYSTIIIIIIIIIIC CIIIIIIIIIRCLE ! »

C’est ainsi que j’aurais aimé commencer cette chronique, mais il faut être sincère, le retour de cette entité ne provoque ni la joie ni la curiosité qu’avec MÖRK GRYNING ou NAGLFAR récemment. Certes, MYSTIC CIRCLE a eu ses bons moments et quelques « anciens » dont je fais partie aiment sans doute encore se repasser Infernal Satanic Verses, sorti en 1999, mais tout en faisant une mauvaise moue à l’évocation des albums qui avaient suivi... En 2002 Damien avait une dernière fois titillé quelques oreilles, mais ce ne sont pratiquement plus que des reproches qui ont jonché les chroniques de Open the Gates of Hell en 2003 et The Bloody Path of God en 2006. Depuis, 16 ans ont passé… c’est toujours avec la même moue que j’ai réagi à l’annonce de ce retour non désiré.

Sauf que voilà, il pouvait y avoir un petit espoir si l’on avait lu dans son entier le communiqué fourni par le label. On y apprenait que ce n’était pas le « mauvais » MYSTIC CIRCLE qui revenait d’entre les morts ! Et effectivement, le ménage avait été fait ! Au revoir le batteur Necrodemon et le guitariste Vike Ragnar. Et rebonjour à Aaarrrgon à la batterie, aux claviers et aux guitares ! Arguments très convaincants ! Aaarrrgon était dans le groupe jusqu’en 1999 et il faisait uniquement la batterie à l’époque, mais voilà, grâce à lui, tout allait redevenir excellent ! Quel pouvoir ! HO ! Si on vous le dit, faudrait y croire un peu hein !!! Par contre, on a pas parlé de Ezpharess. Lui, il était le guitariste / claviériste à la fin des années 90 et pourtant il a disparu des radars. Pas besoin de son talent ? Aaaaah ! Il était là aussi sur les albums décriés alors il est caca boudin ? Bon… ne réfléchissons pas trop et acceptons la vérité nue : « nous devons être satisfaits et persuadés que MYSTIC CIRCLE, en 2022, sera parfait parce qu’il y a l’ancien batteur de retour, et qu’il s’occupe de plus d’instruments qu’avant ». Bien sûr il est aux côtés du seul membre indéboulonnable depuis les débuts du groupe : Graf von Beelzebub. C’est le véritable homme derrière le groupe, le seul présent depuis 1992 et celui qui a finalement toujours été là, bon ou mauvais album, et celui qui en réalité devrait avoir les responsabilités de tout ce qu’a fait MYSTIC CIRCLE jusqu’à maintenant… Désormais il s’occupe des vocaux et de la basse.

Bon, en plus de « l’excellence du nouveau lineup, le communiqué précisait aussi une information sans doute plus pertinente : un retour aux ambiances et au savoir-faire des années 90. Et là, sincèrement, c’est tout à fait vrai. Cet album sent les 90’s. Mais il n’y avait pas que des albums cultes à cette période, et ce n’est en rien un gage de qualité. Du coup, il serait plus correct encore de préciser qu’avec ces compositions nous allions retrouver le style de MYSTIC CIRCLE durant les années 90. Et si j’ai dit plus haut que c’était la meilleure période du groupe, ça ne veut pas dire « meilleur que les autres groupes »... Il était juste un bon outsider, avec des compos très honnêtes et suffisamment efficaces pour divertir. Et à l’époque nous avions moins d’occasions que maintenant de trouver des groupes à croustiller, donc nous faisions aussi moins les difficiles. Désormais, on secoue Internet et 50 groupes plus que potables nous tombent sur la tronche.

Du coup, c’est bien la même chose, mais en 2022. Le seul avantage complémentaire est certes un côté nostalgie. Le black metal mélodique de ces 9 compositions déchaînées a des accents de DARK FUNERAL, mais saupoudré de légers claviers. On tape parfaitement du pied sur « Letters from the Devil », « Belial Is My Name » ou encore « Seven Headed Dragon ». Par contre, c’est très très propre, comme le groupe a toujours voulu l’être, et du coup ça lisse sans doute trop l’ensemble. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas mauvais, et qu’un petit nouveau qui découvrirait le black pourrait carrément être sensible au résultat. Très engageant, bien exécuté, avec le visuel également bien classique pour le genre, tout comme les paroles qui parlent beaucoup de « demon », « 666 », « Satan »... Honnête quoi, classique quoi…

Par contre, la reprise de POSSESSED arrive comme un cheveu sur la soupe à la fin de l’album. On ne s’attendait pas à retrouver le titre « death metal » de 1985 en conclusion de cet album...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mystic Circle
Black Metal Mélodique
2022 - Atomic Fire Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.54/10

plus d'infos sur
Mystic Circle
Mystic Circle
Black Metal Mélodique - 1992 - Allemagne
  

vidéos
Darkness In Flames
Darkness In Flames
Mystic Circle

Extrait de "Mystic Circle"
  
Letters from the Devil
Letters from the Devil
Mystic Circle

Extrait de "Mystic Circle"
  
Belial Is My Name
Belial Is My Name
Mystic Circle

Extrait de "Mystic Circle"
  

tracklist
01.   Belial Is My Name
02.   Seven Headed Dragon
03.   Hell Demons Rising
04.   Letters from the Devil
05.   Darkness in Flames
06.   The Arrival of Baphomet
07.   Curse of the Wolf Demon
08.   Satanic Mistress
09.   Death Metal (Possessed cover)

Durée : 48:21

parution
4 Février 2022

Essayez aussi
The Funeral Pyre
The Funeral Pyre
Wounds

2008 - Prosthetic Records
  
The Abyss
The Abyss
The Other Side

1995 - Nuclear Blast Records
  
Mortifera
Mortifera
IV: Sanctii tristhess

2014 - Apparitia Recordings
  
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light

2018 - Prosthetic Records
  
The Spirit
The Spirit
Of Clarity And Galactic Structures

2022 - Art Of Propaganda
  

Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique
Egggore / Pharmacist
Paranoid Personality Disord...
Lire la chronique
Nuit Macabre
Chapitre III - Odeur de mort
Lire la chronique
Plague Patrol
Demo 2021 (Démo)
Lire la chronique
Sale Freux
Le corbeau clandestin
Lire la chronique
Innumerable Forms
Punishment In Flesh
Lire la chronique
Heresie
Poésie Noire (EP)
Lire la chronique
Hyperdontia / Septage
Hyperdontia / Septage (Spli...
Lire la chronique
European Tour MMXXII
Faceless Burial + Innumerab...
Lire le live report
Ritualization
Hema Ignis Necros (EP)
Lire la chronique
Herbstlethargie
Melancholie im Blattfall
Lire la chronique
Chat Pile
God's Country
Lire la chronique
Lacrima Mortis
Posthumous
Lire la chronique