chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Wyrms - Sarkhral Lumænor - La lueur contre les fléaux

Chronique

Wyrms Sarkhral Lumænor - La lueur contre les fléaux
Je ne suis pas perfectionniste. Enfin… si, je le suis sans doute un peu, mais c’est sans comparaison face à des groupes comme WYRMS qui, eux, le sont véritablement ! C’est une évidence, ils peaufinent au maximum leur travail, et depuis leurs débuts, en 2010, ils ont toujours fait en sorte de sortir le meilleur d’eux-mêmes, ne se contentant pas de trouver des mélodies férocement efficaces, mais en y ajoutant plein de petits éléments qui permettent de les parfaire au maximum. Et c’est bien ce qui explique le temps passé entre deux opus. 5 ans avaient été nécessaires entre le 2ème et le 3ème, il en aura fallu 4 de plus pour découvrir le 4ème.

Et ce qui doit être le plus compliqué pour le groupe formé en 2007 par Tedd, c’est de trouver encore de nouvelles idées permettant de poursuivre le chemin tracé dès les origines. Car voilà une magnifique orientation : WYRMS reste fidèle à son identité et ne tente pas de fouler de nouveaux chemins qui le dénatureraient. Et cette volonté de fil conducteur logique se retrouve déjà dans les titres des albums. Tous ont gardé la même idée de joindre un nom en français après un nom en… langue imaginaire (?). J’ai été trop mauvais pour savoir si « Sarkhral Lumænor » était une langue existante, mais la graphie a tout de suite laissé croire que le sens était celui de « Lumière sacrée ». D’où le deuxième nom : « La lueur contre les fléaux ». L’autre ressemblance évidente avec les anciennes sorties vient de la pochette. Elle est en noir et blanc, et puis elle représente une nouvelle fois un univers médiéval mais aussi avec une petite dose de fantasy. Si le roi représenté sur La monarchie purificatrice avait des oreilles d’elfe et que le personnage sur Les VI chemins du crépuscule avait des airs de mort-vivant, c’était carrément des créatures bestiales qui se retrouvaient sur Rêves et peines d’un misanthrope. Cette fois-ci, la procession qui observe le chevalier agenouillé présente un visage de squelette. Ces visuels sont importants car ils plongent déjà l’auditeur dans l’univers du groupe. C’est médiéval, mais avec aussi une touche de mystère et d’occulte.

La musique de WYRMS non plus ne change pas et colle à la description faite à l’instant, permettant ainsi quelques rapprochements avec SUHNOPFER, DARKENHOLD et AORLHAC. Les six nouvelles compositions sont une nouvelle fois très énergiques, avec un rythme emballé qui faiblit rarement et devient même au contraire totalement fou par moments. C’est terriblement efficace, et il est difficile de ne pas sentir l’adrénaline monter en nous. C’est tellement contagieux que l’on ne peut se retenir de chercher désespérément autour de soi un destrier pour monter dessus et rejoindre la horde conquérante des fans du groupe. Les guitares sont toujours aussi excellentes et les vocaux hurlés parfaitement placés et bien dosés, mais les passages les plus légendaires sur ces 42 minutes sont généralement ceux qui ont des ajouts les différenciant. Ma préférence va sans aucun doute à « Trouble mort » qui est particulièrement riche. Il contient des sons variés, flûte et guitare acoustique (vielle ?) sur son introduction, mais aussi clavier, cloches (j’adore les cloches !) et chœurs sur sa fin. Ce titre est une vraie tuerie ! Mais bon les autres ne sont pas en reste, et les riffs par exemple sur « L’envoyé des flammes » risquent bien de traumatiser du monde... L’album termine aussi avec un titre à part puisque de « Dans l’hiver et dans la nuit » se démarque par son rythme principalement lent et presque mélancolique, qui ne s’emballe que sur la fin de ses 9 minutes.

Bref, WYRMS a sorti une nouvelle pépite, et c’est logique de le trouver désormais sur un label internationl reconnu : Purity Through Fire !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
23/09/2022 13:42
note: 8.5/10
Je ne peux que partager ton enthousiasme, tant cet album montre encore une fois que WYRMS est un des leader du Black en France. Sans changer sa formule le groupe arrive chaque fois à se réinventer sans donner la sensation de se répéter, et ce malgré des titres longs et un tempo qui ne faiblit que rarement. Du grand art qui se placera dans le haut du panier de l'année ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wyrms
Black Metal mélodique
2022 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Wyrms
Wyrms
Black Metal mélodique - 2007 - France
  

nouveaute
A paraître le 15 Septembre 2022

écoutez
tracklist
01.   La messe de l'épée
02.   Fort blanc et bêtes noires
03.   Entre gueux et rats
04.   Trouble mort
05.   L'envoyé des flammes
06.   Dans l'hiver et dans la nuit

Durée : 42:56

voir aussi
Wyrms
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarchie purificatrice

2018 - Ossuaire Records
  

Essayez aussi
Aegrus
Aegrus
Devotion for the Devil

2015 - Drakkar Productions
  
Nahtrunar
Nahtrunar
Mysterium Tremendum

2018 - Symbolismus Werke
  
Order of Nosferat
Order of Nosferat
Nachtmusik

2022 - Purity Through Fire
  
Arctos
Arctos
Beyond the Grasp of Mortal Hands

2019 - Northern Silence Productions
  
Legion of Doom
Legion of Doom
The Summoning of Shadows

2012 - Zyklon-B Productions
  

Wayward Dawn
All-Consuming Void
Lire la chronique
Bloodbath
Survival of the Sickest
Lire la chronique
Allocer Wolfe
A Man Made for Nowhere
Lire la chronique
Horror Within
Awaiting Extinction (EP)
Lire la chronique
Karmic Void
Armageddon Sun (Démo)
Lire la chronique
Wyrms
Sarkhral Lumænor - La lueur...
Lire la chronique
Kommand
The Demos (Compil.)
Lire la chronique
Phobophilic
Enveloping Absurdity
Lire la chronique
Miasmes
Vermines (EP)
Lire la chronique
Undr
Undr (EP)
Lire la chronique
Bones
Sombre Opulence
Lire la chronique
Mystic Circle
Mystic Circle
Lire la chronique
Cathartic
Through The Abysmal Gates O...
Lire la chronique
Broyeur d'Enfance
Suicide social
Lire la chronique
Trucido
A Collection Of Self​-​Dest...
Lire la chronique
Mineral Reflectance
Des chemins de vie
Lire la chronique
Proudhon
Social Tympanum
Lire la chronique
Prieuré
Nos prières (EP)
Lire la chronique
Egggore / Pharmacist
Paranoid Personality Disord...
Lire la chronique
Nuit Macabre
Chapitre III - Odeur de mort
Lire la chronique
Plague Patrol
Demo 2021 (Démo)
Lire la chronique
Sale Freux
Le corbeau clandestin
Lire la chronique
Innumerable Forms
Punishment In Flesh
Lire la chronique
Heresie
Poésie Noire (EP)
Lire la chronique
Hyperdontia / Septage
Hyperdontia / Septage (Spli...
Lire la chronique
European Tour MMXXII
Faceless Burial + Innumerab...
Lire le live report
Ritualization
Hema Ignis Necros (EP)
Lire la chronique
Herbstlethargie
Melancholie im Blattfall
Lire la chronique
Chat Pile
God's Country
Lire la chronique
Lacrima Mortis
Posthumous
Lire la chronique