chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ungfell - Demo(lition)

Chronique

Ungfell Demo(lition) (Démo)
Si me fais l’honneur et le plaisir de lire de temps à autre mes chroniques, tu sais combien j’aime les Suisses d’Ungfell. Tu sais aussi combien je suis devenu difficile en vieillissant, à quel point 99% de la production metal extrême actuelle, et depuis 10, 15 ans, m’exaspère tant elle n’est que photocopie de photocopie, originalité merdique ouvertement assumée (Imperial Triumphant, ne te cache pas !) ou retournement de veste tout aussi médiocre qu’on voudrait nous faire passer pour de la coolitude et qui m’exaspère tout autant (Darkthrone es-tu là ?).

Je suis sans doute devenu un vieux con, moi qui ne trouve plus mon bonheur, depuis des années, que dans les abysses parallèles, le dark folk, le dark ambiant, le dark/doom jazz et bien d’autres expérimentations qui ne font pas prendre à l’auditeur un peu « confirmé » des vessies pour des lanternes. Mais parfois, la lumière point. Parfois, je me surprends à me dire que tout n’est pas perdu, qu’il reste quelques personnes de goût, dont les oreilles n’ont pas été travaillées au mainstream et à la bien pensance ambiante. Vertige, dernièrement, en black metal, fut de ceux-là. Comme le retour, on en reparlera, du très grand Drudkh. Et Ungfell également, donc.

Demo(lition) n’est pas leur nouvel album après les trois pépites que furent Tôtbringære, Mythen, Mären, Pestilenz et Es grauet. Il s’agit là de leur première demo de 2015 en version remastérisée, avec un artwork légèrement remis au goût du jour mais qui demeure, finalement, très fidèle à l’original.

D’une manière évidente, cette première demo annonce clairement le très grand groupe que deviendra Ungfell. L’ambiance médiévale, que j’adore dans ce type de BM, est présente dès Auftakt (...es lebe der Pöbel), qui place l’auditeur au cœur d’un village antique, perdu dans les montagnes. Le folklore débridé qui accompagne la structure montre d’emblée combien on peut être original – vraiment – sans être putassier, en étant efficace et parfaitement dans le ton du morceau et du style pratiqué. L’enchaînement avec Hagazussa est ainsi parfait, ce second titre ouvrant sur des accords à la guitare sèche, laissant de nouveau planer une atmosphère médiévale légèrement rock, au gré d’accords ronds et confortables et d’un mid-tempo, marque de fabrique du groupe, qui laisse à entendre tous les instruments, toutes les évolutions, toute l’emphase à l’image d’un Serment ou d’un Drudkh justement. Quelques accords évoquent aussi Peste Noire (le pont central, la tonalité des accords) et cette ambiance rurale emplie de désespoir, sans horizon visible.

Ungfell est fort, dès cette première demo, parce qu’il ne doute ni de sa science, ni de la direction qu’il a choisie d’arpenter. Ex Clade Salus et Vom Menschen und Anderen Krankheiten, qui constituent le cœur de la demo, sont ainsi violents, tourmentés, remplis d’envolées lyriques et d’arrangements chaotiques qui leur offrent un visage marqué et magnifique à la fois. Ex Clade Salus rappelle ainsi fortement certains Peste Noire (Peste Noire, La Chaise-Dyable), avec ses accords thrashy-punk mais aussi cette emphase « rurale » palpable (la présence de l’accordéon apporte beaucoup de ce point de vue), ces atours médiévaux incroyablement retranscris. Vom Menschen und Anderen Krankheiten est, lui, plus contrasté, avec un départ un brin mystique et des développements plus ambiant, plus atmosphériques mais aussi beaucoup d’emphase et de structures débridées. Cette construction, typique du style « Ungfell » ne les quittera plus lors des albums suivants.

Condamné à mort conserve ses accents ruraux Peste Noire, langoureux et étirés, basse ronflante en avant, sur un rythme volontairement lent qui favorise la prise de conscience, la montée du désespoir. La basse joue encore un rôle important, comme les petits arrangements (les cloches par exemple), qui relancent souvent la dynamique du morceau. De nouveau, la structure est ultra débridée, les envolées de guitares le disputent aux ambiances médiévales et à l’emphase.

Nachtflirren (Rehearsal), qui clôture l’album, est à mettre à part, son côté punk / vieux thrash / vieux BM le plaçant dans une position atypique, comme un clin d’œil à un passé encore plus lointain, comme aux prémices du groupe helvète.

A noter également la présence, en supplément par rapport à la demo d’origine, de De Wolf vo Ringgebärg, long morceau dans la veine de ce que le combo accomplit aujourd’hui.

Cette demo présente très clairement ce que deviendra Ungfell, un très grand groupe de BM, avec un son plus adapté qui permettra à chacune et chacun d’entre vous d’entrer dans leur univers en partant du bon bout ! A acquérir, comme les autres albums, les yeux fermés mais les oreilles grandes ouvertes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ungfell
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ungfell
Ungfell
Black metal - 2014 - Suisse
  

tracklist
01.   Auftakt (...es lebe der Pöbel)
02.   Hagazussa
03.   Ex Clade Salus
04.   Vom Menschen und Anderen Krankheiten
05.   Condamné à Mort
06.   Nachtflirren (Rehearsal)
07.   De Wolf vo Ringgebärg

Durée : 39:28

parution
28 Octobre 2022

voir aussi
Ungfell
Ungfell
Tôtbringære

2017 - Graceless Recordings
  
Ungfell
Ungfell
Es Grauet

2021 - Eisenwald Tonschmiede
  
Ungfell
Ungfell
Mythen, Mären, Pestilenz

2018 - Eisenwald Tonschmiede
  

Essayez aussi
Forteresse
Forteresse
Thèmes Pour La Rébellion

2016 - Sepulchral Productions
  
Ende
Ende
Goétie Funeste

2018 - Obscure Abhorrence Productions
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
Secrets of Laceration

2021 - Northern Heritage
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Coven, Or Evil Ways Instead Of Love

2016 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Vargrav
Vargrav
Reign In Supreme Darkness

2019 - Werewolf Records
  

Caïnan Dawn
Lagu
Lire la chronique
Virgil
Acheron
Lire la chronique
Houle
Houle (EP)
Lire la chronique
Baron Fantôme
La Nuit Fantastique
Lire la chronique
Etat Limite
L'affrontement de l'intime
Lire la chronique
Sepulchral Zeal
Open (Démo)
Lire la chronique
Interview de HERESIE pour l'album "Par-Delà Les Vents"
Lire l'interview
Heresie
Par​-​Delà Les Vents
Lire la chronique
Molder
Engrossed In Decay
Lire la chronique
OTDHR
Maraud
Lire la chronique
Vananidr
Beneath the Mold
Lire la chronique
Triumvir Foul
Onslaught To Seraphim
Lire la chronique
Krisiun + Nile
Lire le live report
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Threshold
Dividing Lines
Lire la chronique
Autopsy
Morbidity Triumphant
Lire la chronique
Trouble
Run To The Light
Lire la chronique
Drudkh
Всі належать ночі (All Belo...
Lire la chronique
Ofdrykkja
After the Storm
Lire la chronique
Oaken Skull
L'excellence du vice
Lire la chronique
Ungfell
Demo(lition) (Démo)
Lire la chronique
Hadopelagyal
Nereidean Seismic End
Lire la chronique
Ellende
Ellenbogengesellschaft
Lire la chronique
Gohrgone
Fulgur Imperii
Lire la chronique
Qrixkuor
Poison Palinopsia
Lire la chronique
Zemial
To Slay With Silent Dagger ...
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Thalassa (EP)
Lire la chronique
Darkthrone
Astral Fortress
Lire la chronique
Exhumed
To The Dead
Lire la chronique
Ensanguinate
Eldritch Anatomy
Lire la chronique