chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Schizophrenia - Recollections Of The Insane

Chronique

Schizophrenia Recollections Of The Insane
Malgré la pléthore de labels aujourd’hui en activité, trouver celui avec lequel la collaboration sera aisée et fructueuse n’est pas toujours chose facile. Certains groupes, par dépit mais aussi et sûrement par souci de liberté et d’autonomie, prennent alors la décision de s’en affranchir. Un choix qui n’est probablement pas de tout repos puisque cela implique pour ces groupes de devoir se charger de tout un tas de questions d’ordre organisationnel (pressage, communication, vente et après-vente...) mais qui de fait leur offre la possibilité de gérer leur carrière comme bon leur semble avec les moyens qui sont les leurs. C’est ce choix qu’ont fait les Belges de Schizophrenia au début de leur carrière avec (Voices), un EP sorti il y a bientôt trois ans et que la jeune formation a mené seule de bout en bout.

Malgré de nombreuses sollicitations à l'issue de cette première véritable sortie particulièrement engageante, la formation a choisi de conserver cette latitude de mouvements, collaborant avec des labels tels que Dying Victims Productions, Redefining Darkness Records, Wards Records, Napalm Records et Nuclear Blasts Records dans le seul cadre de pressages exclusifs limités par exemple à certains marchés uniquement (les États-Unis pour Redifining Darkness Records, le Japon pour Ward Records, etc). Ainsi, c’est une fois de plus en patron de sa propre petite société que le groupe d’Anvers a repris cette année du service avec la sortie en février dernier d’un premier album intitulé Recollections Of The Insane.

Si le line-up n’a pas bougé d’un iota depuis Voices, le groupe a néanmoins fait appel à quelques nouvelles têtes pour l’accompagner dans ses nouvelles aventures. C’est en effet Francesco Paoli (chanteur et guitariste de Fleshgod Apocalypse) qui signe la production de ces neuf nouvelles compositions bien que le mixage et le mastering aient une fois de plus été confiés à leur compatriote belge Yarne Heylen du groupe Carnation. Pour ce qui est de cet artwork largement inspiré par une célèbre scène du film The Exorcist, on le doit au serbe Stefan Todorović aka Khaos Diktator Design (Devourment, Innumerable Forms, Of Feather And Bone, Rothadás, Terrörhammer). Une illustration pour le moins engageante qui devrait donner envie à ceux qui n’ont encore jamais croisé la route des Belges de jeter une oreille au contenu de ce premier album.

En ce qui me concerne, si cette chronique arrive aussi tardivement, c’est principalement parce que je n’ai pas réussi à m’enthousiasmer autant que je l’aurai souhaité à l’écoute de ce Recollections Of The Insane. Pourtant, on ne peut pas dire que Schizophrenia soit ici à côté de la plaque puisqu’une fois de plus le groupe délivre dans les grandes lignes un Death / Thrash tout ce qu’il y a de plus engageant. Le problème c’est que la formation en souhaitant ne pas reproduire à l’identique ce qu’elle avait déjà pu proposer par le passé (ce qui à près tout s’entend et se comprend tout à fait) à insuffler à ses compositions beaucoup (trop) de mélodies et de ralentissements à mon goût... De manière générale, s’il est aussi soigné et varié qu’il l’est dans le cas présent, ce genre de parti-pris ne me dérange absolument pas puisqu’il apporte bien souvent de la profondeur et de la nuance à l’ensemble. Malheureusement, la sauce a un petit peu plus de mal à prendre dans le cas de Schizophrenia dont la formule perd alors en impact ce qu’elle gagne effectivement en profondeur et en mélodie. Ainsi, malgré des qualités tout à fait indéniables (technique, exécution, pertinence...), certaines séquences comme constaté sur "Divine Immolation", "Cranial Disintegration", "Sea Of Sorrow" et ses nappes de clavier, "Onwards To Fire" à ou "Fall Of The Damned" vont perdre de cette force de frappe qui caractérise pourtant encore très largement la musique des Belges. Des séquences qui finalement tirent davantage du côté d’un Heavy / Speed / Thrash à la Hexecutor ou à la Sacrifizer que vers ce Death / Thrash redoutable et virulent façon Beneath The Remains qui faisait tout le charme de Voices.

Mais si je râle et que je regrette ce virage mélodique effectivement trop prononcé et quelque peu pénalisant vis à vis de l’efficacité globale de ce Recollections Of The Insane, il est juste de préciser que ce premier album réserve tout de même (et ce d’ailleurs pour l’essentiel) de nombreux moments de bagarres et autres tabassages en règle. Plus que volontaire et généreux en la matière, le groupe belge y va ainsi franchement grâce, en grande partie, à une section rythmique tout sauf feignante. Lorenzo Vissol, désormais ancien batteur de Skelethal, continue ainsi d’impressionner (et de régaler) grâce à son jeu dynamique, varié et sacrément musclé. Entre salves de blasts pour le moins coriaces, cavalcades soutenues menées à la double pédale, séances de tchouka-tchouka toujours aussi efficaces, passages plus groovy et utilisation variées des cymbales, le bonhomme avance une fois de plus de sérieux atouts à faire valoir. Cependant il n’est pas le seul à briller puisqu’entre cette basse relativement discrète (sauf lorsqu’on lui laisse le lead comme sur les premières secondes de "Cranial Disintegration") mais dont on perçoit avec plaisir les assauts métalliques, les deux guitaristes qui riffent dur et à toute berzingue (quelque part entre le Slayer, le Kreator et le Morbid Angel des débuts) en nous régalant au passage (bah oui quand même) de nombreux leads et autres solos particulièrement sympathiques (ce chouette enchaînement entamé dès 1:10 sur "Divine Immolation" et son entame à la Morbid Angel, "Cranial Disintegration" à 2:15, "Sea Of Sorrow" à 1:37, "Monolith" à 2:37, "Souls Of Retribution" qui à partir d’1:52 s’étale tout de même sur plus d’une minute, "Inside The Walls Of Madness" à 2:29...) et enfin ce chant nerveux et arraché (avec en prime quelques growls ici et là) qui porte en partie l’urgence et l’intensité du Death / Thrash de Schizophrenia, il n’y a en vrai que des raisons de se réjouir.

Pourtant, il faut bien que je me rende à l’évidence, Recollections Of The Insane n’est pas à la hauteur de ce que j’escomptais. Là où les Belges promettaient d’aller marcher sur les plates-bandes de Sepultura, Demolition Hammer, Solstice ou Epidemic, ces derniers ont préférés opter pour une approche sensiblement différente. Certes toujours très brutale mais néanmoins beaucoup plus contrastée grâce (ou à cause, c’est selon) de séquences mélodiques beaucoup plus présentes et prononcées. Si le travail réalisé est admirable (de la production à l’artwork en passant par ce flagrant effort de promotion à travers des clips peu inventifs mais néanmoins léchés, ces compositions soignées et cette exécution absolument impeccable qui ne souffre d’aucun véritable défaut), je n’arrive pas à m’emballer davantage à l’écoute de ces neuf compositions qui, si elle demeurent solides, ont perdu un petit peu de leur éclat (pas beaucoup mais un petit peu quand même).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
09/12/2022 18:39
Ah mais c'est bon ça ! J'étais passé totalement à côté mais ça poutre bien avec un soupçon de mélodie, très classique et très bien fait personnellement ça me va parfaitement ! Sourire
AxGxB citer
AxGxB
09/12/2022 16:20
note: 7.5/10
Keyser a écrit : J'ai eu un peu de mal au début aussi puis finalement après quelques écoutes, je suis pleinement rentré dedans pour le trouver excellent !

Mais il est vraiment bien cet album sauf qu'il y a trop de séquences mélodiques à mon goût haha
Keyser citer
Keyser
09/12/2022 15:25
note: 8/10
J'ai eu un peu de mal au début aussi puis finalement après quelques écoutes, je suis pleinement rentré dedans pour le trouver excellent !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Schizophrenia
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (3)  8.39/10

plus d'infos sur
Schizophrenia
Schizophrenia
Death / Thrash - 2016 - Belgique
  

vidéos
Cranial Disintigration
Cranial Disintigration
Schizophrenia

Extrait de "Recollections Of The Insane"
  
Divine Immolation
Divine Immolation
Schizophrenia

Extrait de "Recollections Of The Insane"
  

tracklist
01.   Divine Immolation  (04:11)
02.   Cranial Disintigration  (04:27)
03.   Sea Of Sorrow  (05:02)
04.   Monolith  (04:01)
05.   Onwards To Fire  (06:02)
06.   Souls Of Retribution  (04:48)
07.   Inside The Walls Of Madness  (04:39)
08.   Fall Of The Damned  (05:22)
09.   Stratified Realities  (04:43)

Durée : 43:15

line up
parution
15 Février 2022

voir aussi
Schizophrenia
Schizophrenia
Voices (EP)

2020 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Descending
Descending
Enter Annihilation

2008 - Massacre Records
  
Deathawaits
Deathawaits
Rapture Smites

2019 - M&O Music
  
HateSphere
HateSphere
Something Old, Something New, Something Borrowed And Something Black (EP)

2003 - Scarlet Records
  
Expulsion
Expulsion
Nightmare Future (EP)

2017 - Relapse Records
  
Through The Eyes Of The Dead
Through The Eyes Of The Dead
Skepsis

2010 - Prosthetic Records
  

Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique