chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
196 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ceaseless Torment - Victory Or Death

Chronique

Ceaseless Torment Victory Or Death
Après avoir publié l’excellent premier album des petits jeunes d’HEXING le label transalpin continue de dénicher du bon Thrash venu de Finlande via cette fois-ci les anciens de CEASELESS TORMENT, qui déboulent avec un troisième opus dans la droite ligne de ses prédécesseurs. En effet le quatuor n’a pas changé son fusil d’épaule en proposant toujours un style très classique mais efficace, dont le rendu final dépasse à peine la demi-heure et qui fait impeccablement le boulot à défaut d’être franchement surprenant - même si l’on ressent toute l’expérience de ses membres. En effet on y trouve notamment un ancien batteur de GOREPHILIA et l’actuel guitariste d’IMPALED NAZARENE, qui avec leurs deux autres acolytes ne s’embarrassent pas d’excès techniques et livrent une musique tout en sobriété et menée à toute allure, donnant envie instantanément de headbanguer et de dézinguer les emmerdeurs de tout poil. Car avec sa production râpeuse sans chichis et son agressivité de tous les instants ce nouveau volet ne va surprendre aucunement l’auditoire averti, mais va parfaitement faire le boulot en restant dans une écriture certes très balisée mais redoutablement efficace avec suffisamment de variations pour éviter toute lassitude.

Il faut dire que dès le départ le combo nous balance un de ses morceaux les plus radicaux et endiablés, car « Final Sacrifice » est frontal au possible en misant tout ou presque sur une vitesse élevée et joué de façon presque constante, pour un rendu thrashy au possible et débridé où tous les éléments habituels sont de la partie. Si à première vue tout cela peut être rapidement monotone et répétitif il n’en est rien, tant les gars arrivent à distiller quelques variations avec parcimonie pour densifier cela et ce même quand ils montrent leur facette la plus primitive et radicale. Ce ressenti va d’ailleurs revenir un peu plus loin via les tout aussi réussis « Killing Commands » et « Funeral Pyre » dont les riffs et l’entrain sentent le Punk à plein nez (et dont le tempo ne ralentit pratiquement jamais), et se voit remplit de solos aiguisés particulièrement affûtés. Dans ce domaine les mecs se sont effectivement fait plaisir et l’on ressent une vraie complémentarité autant en lead qu’en rythmique, donnant ainsi plus de force aux compos et même encore plus fortement quand l’allure ralentit de façon discrète ou plus flagrante. On s’en rend compte sur l’excellent « Beyond The Boundaries Of Sanity » avec ces plans en medium parfaits pour secouer la tête entre deux explosions de violence, qui prouvent que les nordiques savent parfaitement mener leur barque à l’instar du monstrueux et épique « All Be Dead », qui va mettre tout le monde d’accord. Car entre la batterie groovy à mort et la pression constante qui donne la sensation de monter en pression jusqu’à l’explosion finale, on a l’impression d’avoir affaire à un tank prêt à entrer en action avant que la rapidité ne revienne en force – montrant que les Finlandais savent être aussi addictifs en jouant sur le côté massif qu’en y ajoutant un voile de noirceur.

Ce ressenti va carrément s’accentuer dans le dernier tiers de ce disque où l’on va trouver les plages les plus diversifiées, et pour commencer sur « Sons Of Sodom » très sombre et inquiétant tant ça dévoile une facette rampante d’une totale obscurité (au milieu des vagues déferlantes de haine), avant d’enchaîner sur le classique et redoutable « Obsession Possession » (qui voit même quelques blasts retentir) et de terminer en beauté avec le long mais imparable « Slaves Of Hell ». Suffocant à outrance de par son démarrage bridé et écrasant il va proposer ensuite toute la variété de l’entité, histoire d’offrir une dernière rasade de qualité et un condensé de très bonne facture de tout ce qui a pu être entendu jusque-là et le résultat fait mouche clôturant ainsi les hostilités de la meilleure des façons, et ce même si tout cela a relativement peu de chances de sortir de la masse des sorties de cette année dans le genre. Car malgré ses nombreuses qualités et son homogénéité de bout en bout il manque le tout petit plus qui fait la différence (même si on sent que les vétérans ne sont pas loin de grimper en première division), bien qu’il n’y ait rien à jeter et qu’on passera à coup sûr un très agréable moment sans fautes de goût. Néanmoins même s’il est certain qu’on retournera vers les classiques après un certain temps, on peut que saluer la régularité du groupe qui continue de faire vivre une certaine vision originelle prouvant que le genre n’est pas mort, et rien que pour cela celui-ci mérite qu’on s’attarde un peu sur sa discographie de bon niveau et jouée avec sérieux, qui mérite bien mieux que l’underground où elle est située actuellement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ceaseless Torment
Thrash Metal
2022 - WormHoleDeath
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Ceaseless Torment
Ceaseless Torment
Thrash Metal - 2008 - Finlande
  

tracklist
01.  Final Sacrifice
02.  Beyond The Boundaries Of Sanity
03.  All Be Dead
04.  Killing Commands
05.  Funeral Pyre
06.  Only Victory Or Death
07.  Sons Of Sodom
08.  Obsession Possession
09.  Slaves Of Hell

Durée : 37 minutes

line up
parution
30 Septembre 2022

Essayez aussi
Exumer
Exumer
Hostile Defiance

2019 - Metal Blade Records
  
Hatriot
Hatriot
From Days Unto Darkness

2019 - Massacre Records
  
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Demolizer
Demolizer
Thrashmageddon

2020 - Mighty Music
  
Death Angel
Death Angel
Humanicide

2019 - Nuclear Blast Records
  

Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique