chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
197 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Zëlot - Supplices

Chronique

Zëlot Supplices (EP)
S’il y a un musicien qui a vite su (ou pu) se remettre en selle après la fin de THE LAST EMBRACE (que les amateurs de prog metal connaissent peut-être), c’est bien Olivier Dubuc. Depuis, il multiplie les collaborations Live et les projets musicaux : THROANE, OVTRENOIR, MAUDITS, KRV… Globalement, uniquement des formations à dominante black metal donc (si ce n’est celle qui a la poisse), soit une évolution qui pourrait de prime abord paraître surprenante pour un guitariste issu de la scène prog, mais qui trouve une forme d’aboutissement aussi logique qu’extrême dans « Supplices », le premier EP de ZËLOT créé en compagnie de Nicolas Zivkovich, également actif au sein de KRV, DDENT ou encore FIEND, des groupes qui sont eux plutôt orientés doom stoner. Putain que cette phrase est longue, je n’en voyais pas le bout.

Afin de mieux goûter la saveur belliqueuse de ce disque, il faudrait déjà commencer par jeter un coup d’œil aux traditionnels remerciements : que des formations et des albums qui ont marqué de leur empreinte le black des années 90 (je ne vais pas tous les nommer ici, ce serait indigeste). Cela pose ainsi les bases des ambitions musicales du duo. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet et de se pencher sur ces quatre compositions, je vais d’abord dire un petit mot sur l’artwork de Guillaume Ringaud qui est tout simplement sublime, l’écrin parfait. Ce Faune, ces volutes, cette âme tourmentée, tout donne envie de posséder l’objet et de se plonger rapidement dans l’écoute. Dans tous les cas, c’est clairement la première très grosse réussite de ce projet dédié à l’art noir, le genre d’illustration qui marque les rétines, dont on se souvient longtemps et qui ne peut augurer que du bon.

La seconde chose c’est qu’avec le passif de ces deux musiciens, j’avais peine à croire (à tort je le reconnais) qu’ils parviendraient à accoucher d’une musique qui soit résolument black (sans même parler de « true »), se détachant totalement des aspects post présents dans leurs autres travaux. Hé bien c’était une belle erreur de ma part car « Supplices » se révèle comme un pur (et dur) hommage aux scènes suédoises et norvégiennes, brut sans être cru, efficace sans être simpliste, cohérent sans être répétitif et déjà doté d’une putain de bonne ambiance oppressante. Une réussite ? Cela y ressemble fort, même si elle ne saurait encore être totale compte-tenu de la faible durée de l’ensemble.

« Liquid Abyss » ôte immédiatement tout doute potentiel à l’auditeur : c’est une agression directe faite de blasts (à ce titre, Christophe Hiegel abat un très gros boulot pour dynamiter les titres) et de chant possédé sur fond de riffs rapides typiques du vieux black metal, une recette certes éculée mais qui fonctionne ici pleinement d’autant que les guitares n’hésitent pas à partir sur des harmonies à deux voix pour le moins séduisantes, de celles qui donnent envie de profiter d’une nuit chaude avec un affriolant succube.

Après un démarrage aussi vindicatif, « Chrysalide » laisse à penser que nous allons pouvoir respirer un peu du fait de son introduction acoustique mais l’accalmie est bien vite remisée aux oubliettes et l’auditeur replonge aussi sec dans les tourments et les supplices, les fameux pleurs et autres grincements de dents si chers à Luc (ou à Matthieu ?). Les deux morceaux suivants, « Splintered Soul » et « Skogen Ende » n’apportent pas grand-chose de plus au ressenti global si ce n’est la confirmation d’un talent assez évident pour recracher des influences enfouies au plus profond et exprimer les pulsions les moins avouables. Il y a un riffing, une atmosphère, un placement vocal, des changements de tempos qui pourraient faire de ZËLOT un sérieux outsider de la scène extrême hexagonale. Et si ce n’est une production peut-être un peu trop étouffée, il va falloir que cet amuse-gueule soit rapidement suivi d’un plat complet car, en tant qu’auditeur, je reste sur ma faim : j’ai envie d’en entendre plus, d’en voir plus, tout en me demandant si les deux compères auront l’inspiration suffisante pour dépasser le stade de la catharsis.

En résumé, même si ce nouveau groupe ressemble pour l’instant davantage à un moyen pour les deux musiciens de centraliser leur goût pour le vieux black et par conséquent de pouvoir écrire une musique qui ne soit pas hybride, ils donnent néanmoins suffisamment d’arguments forts en leur faveur pour que l’on espère que cet énième projet parallèle n’en reste pas là. Dit autrement, maintenant que les préliminaires sont terminés et que l’on a un peu joué à touche-pipi, il va falloir assumer en allant au bout de la démarche, par exemple en sortant un LP ou en faisant quelques concerts, ce ne serait pas superflu. Bien entendu, un t-shirt avec la pochette serait un plus indéniable, d’autant que le logo est lui aussi classieux en diable. A bon entendeur…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Zëlot
Black Metal
2022 - Chien Noir
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Zëlot
Zëlot
Black Metal - 2022 - France
  

formats
vidéos
Chrysalide
Chrysalide
Zëlot

Extrait de "Supplices"
  

tracklist
01.   Liquid Abyss  (04:08)
02.   Chrysalide  (06:21)
03.   Splintered Soul  (05:05)
04.   Skogen Ende  (05:10)

Durée : 20:44

line up
parution
11 Novembre 2022

Essayez aussi
Imšar
Imšar
Ciemra Pierad Zołkam

2022 - Werewolf Promotion
  
Saqra's Cult
Saqra's Cult
The 9th King

2019 - Amor Fati Productions
  
Tardigrada
Tardigrada
Emotionale Ödnis

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Katharsis
Katharsis
666

2004 - Norma Evangelium Diaboli
  
Revenge
Revenge
Strike.Smother.Dehumanize

2020 - Underground Activists
  

Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique