chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
191 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gevurah - Gehinnom

Chronique

Gevurah Gehinnom
Ça alors ! Les Canadiens de GEVURAH reviennent en 2022 avec un album dans la lignée du premier, sorti 6 ans auparavant, et pourtant ma note est bien plus sévère ! J’étais tombé KO suite aux coups portés par Hallelujah !, et un 8.5/10 s’était imposé. Et là, je ne sais pas ce qui se passe, j’arrive à esquiver les attaques du duo… Je vois les crochets, les uppercuts, les directs… Ils sont parfaitement réalisés, mais mon cerveau trouve immédiatement la parade… Alors je m’inquiète et me demande si je ne suis pas blasé… Mais non, ce n’est pas possible, j’ai encore mis trop gentiment des 8 et plus à plusieurs albums ces dernières semaines… Donc ce serait plutôt que mon organisme est devenu immunisé au black orthodoxe du groupe ? Si ça se trouve, c’est un symptôme dû à la Covid !? Sinon je ne vois vraiment pas pourquoi je serais aussi ingrat envers des compositions qui démontent fort… Peut-être à cause de la pochette, remarquez ? C’est vrai qu’elle me plaît moyennement alors que l’homme qui est derrière a fait des œuvres qui m’ont convaincu jusqu’à maintenant. Il s’appelle Kostromitin, et vous le connaissez grâce à son travail pour BEHEMOTH, CHILDREN OF BODOM ou encore WOLVES IN THE THRONE ROOM. Cette fois-ci, sa création me repousse. Et je le dis toujours, mais un visuel est la première porte vers une œuvre musicale, et il peut tout de suite refroidir le visiteur. Si vous voyez un truc blanc et visqueux sur une poignée de porte, vous n’avez pas trop envie d’aller la tourner, même si ensuite l’intérieur est ultra clean...

Là, pareil, même si ce n’est qu’un élément parmi d’autres... Une fois l’album écouté, j’aurais pu oublier le contenant pour jouir du contenu, mais non, j’ai été hermétique à 70% de la musique. Les 30% qui restent sont par contre ultra efficaces et j’hallucine moi-même à la note que je mets quand je n’écoute que « Towards the Shifting Sands » et le long morceau qui clôt l’album : « Gloria in Excelsis, Et Ira Ad Homines, In Terra ». Rien que ce dernier, qui fait 13 minutes, écrase vraiment tout sur son passage. Lui aussi reprend des ambiances empruntées à DEATHSPELL OMEGA période Si Monvmentvm Reqvires, Circvmspice, mais c’est pour notre bonheur complet car c’est véritablement im-pla-ca-ble. Mais le problème, c’est le reste. Il me glisse dessus et me fait vite replonger dans mes pensées. Il n’arrive pas à m’agripper. En me concentrant dessus, je constate qu’il est bon, mais il n’arrive pas à venir me cherche de lui-même, et il ne me done pas envie d’y revenir...

Il se peut tout à fait que mon ressenti ne soit pas partagé. Je pense que cet album est fort, mais je ne m’explique pas véritablement le mur qui apparaît entre lui et moi à chaque écoute...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
02/12/2022 21:15
Profound Lore en général c'est du très lourd, va falloir que je jette une oreille !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gevurah
Black Metal Orthodoxe
2022 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gevurah
Gevurah
Black Metal Orthodoxe - Canada
  

tracklist
01.   Gehinnom
02.   At the Orient of Eden
03.   Blood-Soaked Katabasis
04.   Towards the Shifting Sands
05.   LV  (16:22)
06.   Memento, Homo...
07.   Gloria in Excelsis Deo, Et Ira ad Homines in Terra

Durée : 45;59

parution
15 Octobre 2022

voir aussi
Gevurah
Gevurah
Hallelujah!

2016 - Profound Lore Records
  

Essayez aussi
Wormreich
Wormreich
Wormcult Revelations (EP)

2014 - Moribund Records
  
Gaerea
Gaerea
Limbo

2020 - Season Of Mist
  
Svartidauði
Svartidauði
Flesh Cathedral

2012 - Daemon Worship Productions / Terratur Possessions
  
VI
VI
De Praestigiis Angelorum

2015 - Agonia Records
  
Dark Opus
Dark Opus
Ignominious Fundamentals (EP)

2012 - Necrocosm / Battlesk'rs Productions
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique