chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lovgun - Bon shit bon genre

Chronique

Lovgun Bon shit bon genre
Alors c’est vrai que si l’on ne prend pas le temps de lire la petite note envoyée par LOVGUN en accompagnement de son dernier album « Bon shit bon genre » (non, ce n’est pas une blague), on aurait vite fait de classer la formation parmi le fleuron humoristique de la scène française, aux côté des inénarrables GRONIBARD, TARTOPOIL, etc. bref, la fine fleur de la gaudriole franchouillarde et du désopilant hexagonal (comment ça on perçoit mon ironie ?). Les noms des titres n’aident d’ailleurs pas à se défaire de cette première impression.

Mais une fois que l’on sait que la formation mélange le powerviolence anglais avec du grind tchèque, fusion hautement corrosive, et qu’il y a en plus des membres de WARFUCK, HORDUR ou CIVILIAN THROWER dedans, cela fait de suite passer l’envie de rigoler et on commence à se dire que l’on va subir un sale quart d’heure. En effet, pour enfoncer le clou, nous allons bouffer vingt titres en à peine douze minutes, donc tu attaches bien ta ceinture, tu enfiles un casque, des couches pour éviter les foirades incontrôlées et en avant pour la curée. De toute façon, quoi qu’il se passe, ce sera rapide.

Je lance donc courageusement le bordel et le premier truc qui me saute aux oreilles, c’est la clarté incroyable de la production. Je craignais une bouillie sanguinolente, un truc sorti du cul d’un âne, eh bien non ! Chaque instrument est distinct, basse comprise (elle tient d’ailleurs un rôle très important dans la dynamique globale), ce qui est un sacré exploit compte tenu de la vitesse absolue d’exécution. Je ne parle même pas de l’énergie folle dégagée par le chant, le mec derrière le micro est aliéné au dernier degré.

La vitesse, ça ne fait pas tout, les formations qui sont rapides sont légion. Ici, c’est non seulement hyper véloce mais en plus totalement frénétique, hystérique, possédé. Les morceaux s’enchaînent sans un instant de répit et c’est mandale sur mandale sur nos petites gueules d’amour. Evidemment le batteur est branque, le guitariste en état de grâce sauvage et, sans dire que l’on côtoie un BLOCKHEADS, LOVGUN est typiquement le genre de formation que l’on s’attendrait à voir sur une affiche de l’Obscene Extreme. Sa fusion des styles grind, hardcore, crust, powerviolence, fastcore, punk voire death dans les incursions growlées est tout simplement parfaite.

Après, on pourra toujours un peu râler sur le fait qu’appeler « LP » seulement douze minutes de musique, c’est un peu fort de café mais la qualité de ce genre musical ne saurait se mesurer au nombre de minutes et proposer une heure de contenu n’aurait de toute façon aucun sens. Voilà un disque radical, certes foncièrement agressif mais qui met paradoxalement en joie, plus efficace qu’un shoot d’adrénaline et aussi destructeur pour les neurones qu’une lobotomie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
03/12/2022 09:14
note: 8/10
C'est vrai que ça aurait été dommage de laisser ce petit bijoux (monsieur Vincent) au placard !
Sagamore citer
Sagamore
03/12/2022 08:46
note: 7.5/10
Oui, très bonne sortie, merci d'en avoir parlé ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lovgun
Grindcore Powerviolence
2022 - Lixiviat Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Lovgun
Lovgun
Grindcore Powerviolence - 2011 - France
  

formats
tracklist
01.   Toth  (00:46)
02.   Président  (00:36)
03.   La brigade du Rotofil  (00:43)
04.   Feuille de test  (00:31)
05.   Habits sales  (00:30)
06.   Your Scorn  (00:35)
07.   Charcuterie  (00:31)
08.   Porros de Caracter  (00:31)
09.   Compost collectif  (00:28)
10.   Les poils  (00:54)
11.   Tarte au bruit  (00:29)
12.   Snack Bar  (00:32)
13.   The Greedy Pizza Guy  (00:51)
14.   Lunettes de sécurité  (00:37)
15.   Les derniers  (00:31)
16.   A l'envers  (00:25)
17.   Camioning  (00:35)
18.   Succube volante  (00:30)
19.   La chaussette gauche  (00:37)
20.   Je vais te tuer (Cannibal Corpse Medley)  (00:50)

Durée : 12:16

line up
parution
14 Avril 2022

Essayez aussi
Chiens
Chiens
Trendy Junky

2019 - Autoproduction
  
Jesus Cröst
Jesus Cröst
Tot

2009 - Bones Brigade Records
  
ACxDC
ACxDC
The Second Coming (EP)

2011 - Autoproduction
  
Magrudergrind
Magrudergrind
Magrudergrind

2009 - Willowtip Records
  
Sulk
Sulk
Tennis Elbow (EP)

2020 - Autoproduction
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique