chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
188 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Napalm Death - Diatribes

Chronique

Napalm Death Diatribes
Après un « Fear, Emptiness, Despair » qui avait surpris par sa lenteur (relative) et son climat particulièrement sombre, « Diatribes » marque une petite année plus tard la poursuite d’une évolution chez Napalm Death (et oui, même les groupes de grind peuvent se renouveler) : la frénésie grindesque des débuts est pratiquement absente de cet opus qui mélange désormais allègrement Hardcore et Death Metal, dans un tourbillon de rythmiques cartons menés par le chant toujours gargantuesque de Barney Greenway.

Débutant par un « Greed Killing » sacré dès le départ comme classique du groupe (simple et terriblement efficace), « Diatribes » enchaîne malheureusement par la suite les hauts et les bas, les pics de bravoure étant minés par certains titres proches du soporifique, un comble pour un groupe réputé extrême jusqu’au bout… C’est ainsi que « Glimpse into Genocide » aligne quelques riffs trop simplistes pour mériter le terme de bon Napalm, « Cold Forgiveness » renoue avec l’indus du précédent album avec plus ou moins de réussite, tandis que « Placate, Sedate, Eradicate » et « Dogma » relèvent le niveau sans être pour autant très marquants en définitif...

Mais en contrepoint de ces titres somme toutes assez quelconques se trouvent paradoxalement quelques unes des meilleures rythmiques / compos du groupe : ainsi « Just Rewards », « Corrosive Elements » et « Take the Strain » font partie des meilleurs titres de l’album, grâce à une alliance riffs / patterns de batterie absolument parfaite et percutante qui leur donne une dynamique et une énergie prenante ; quand au titre éponyme c’est tout simplement mon préféré de l’album, car il comprend tout ce que Napalm Death sait le mieux faire : des riffs très rythmiques et bâtis en symbiose parfaite avec la batterie, des breaks judicieusement placés qui font évoluer le titre à 0:45 vers une accélération soudaine suivie d’un déferlement de blasts, le tout se concluant une grosse minute et demie plus tard par un nouveau riff absolument terrible qu’accompagne parfaitement la batterie jusqu’au bout. Enfin, « Cursed to Crawal » nous montre une facette plus groovy et forcément inattendue chez Napalm, chose qui surprend mais ne déçoit au final pas, donnant une variation bienvenue dans la dynamique de l’album.

« Diatribes » est la première collaboration du groupe avec Colin Richardson (Machine Head, Fear Factory..) et inutile de dire que le gros son nécessaire à des compos aussi « rythmiques » est bien présent. Pour ce qui est de la qualité des compos, vous aurez compris qu’on oscille souvent entre le bof et le génial, ce qui donne au final un bon album du fait de certains excellent riffs, d’un Barney égal à lui-même vocalement (ce qui veut tout dire), et de ma sympathie particulière pour ce groupe tout simplement ! Pas indispensable mais une étape marquante dans la disco du groupe.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Cujo citer
Cujo
04/08/2021 18:27
note: 8.5/10
Album acheté a sa sortie, qu'est ce que j'ai pu l'écouter ! Forcément le côté nostalgie joue beaucoup dans mon appréciation et quand je le ressorts les sensations sont intactes. Objectivement pas leur meilleur album mais il possède une ambiance unique et certains titres sont purement excellents. NAPALM DEATH est intouchable, ce groupe n'a jamais sorti une daube...
marc DSK citer
marc DSK
23/01/2006 18:31
Juste pour dire sept mois après la guerre que "Diatribes" n'a pas été le premier disque avec Colin Richardson derrière les manettes. Le premier fut "Mentally Murdered" en 1989. Voilà, sinon je suis assez d'accord avec la chronique. Pas un disque essentiel mais on a senti ce désir chez NAPALM DEATH de développer son sens du groove et que ça balance du tonnerre dans ce disque !
Niktareum citer
Niktareum
03/08/2005 21:50
note: 7.5/10
un album un peu inégal quand même (notamment des titres comme "Cursed to crawl" ou "Cold forgiveness" qui sont en dessous) mais bon y'a toujours de telles tueries que ça flotte bien au dessus du niveau général (le début de "Dogma", le riff de "Take the strain" ... Hail ), pas mon préféré mais Napalm c'est Napalm et c'est sacré!!
pj666 citer
pj666
29/07/2005 18:45
note: 8/10
D'accord à 100 % avec la chronik ! (et dieu sait que je l'ai écouté celui-là !)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Napalm Death
Death / Hardcore
1996 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (14)  7.89/10
Webzines : (10)  7.39/10

plus d'infos sur
Napalm Death
Napalm Death
Death Metal - 1981 - Royaume-Uni
  

vidéos
Greed Killing
Greed Killing
Napalm Death

Extrait de "Diatribes"
  

tracklist
01.   Greed Killing  (03:06)
02.   Glimpse Into Genocide  (03:00)
03.   Ripe Fort The Breaking  (04:00)
04.   Cursed To Crawl  (03:24)
05.   Cold Forgiveness  (04:31)
06.   My Own Worst Enemy  (03:35)
07.   Just Rewards  (03:27)
08.   Dogma  (03:29)
09.   Take The Strain  (04:09)
10.   Diatribes  (03:50)
11.   Placate, Sedate, Eradicate  (03:23)
12.   Corrosive Elements  (04:01)

Durée : 43:55

line up
parution
26 Janvier 1996

voir aussi
Napalm Death
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)

1991 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Fear, Emptiness, Despair

1994 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Live Corruption (Live)

1993 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Enemy Of The Music Business

2000 - Dreamcatcher
  
Napalm Death
Napalm Death
Greed Killing (EP)

1995 - Earache Records
  

Essayez aussi
Darkest Hour
Darkest Hour
Hidden Hands Of A Sadist Nation

2003 - Victory Records
  
Sordid Leader
Sordid Leader
Serpent Aeon (EP)

2010 - Autoproduction
  
Dephosphorus
Dephosphorus
Ravenous Solemnity

2014 - 7 Degrees Records
  
Hierophant
Hierophant
Mass Grave

2016 - Season Of Mist
  
Darkest Hour
Darkest Hour
The Eternal Return

2009 - Victory Records
  

Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique
Gargoyle
Hail to the Necrodoom
Lire la chronique
Melvins
Bullhead
Lire la chronique
Lingua Ignota
Sinner Get Ready
Lire la chronique
Hatemonger
The Vile Maxim (EP)
Lire la chronique
Superbloom
Pollen
Lire la chronique
Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique