chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
187 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Smashed - Spreading Death

Chronique

Smashed Spreading Death
Même si les Tarbais de SMASHED se sont formés en 2013, il y a eu un peu de retard à l’allumage puisque près de huit années se sont écoulées entre la première démo de 2013 (« Spontaneous Decomposition ») et le premier EP, ce dernier n’étant finalement que la réédition de la démo par le label Cabale Prod. Juste de quoi remettre le pied à l’étrier donc, afin de proposer cette année un véritable premier album : « Spreading Death ».

Un simple coup d’œil sur le combo « logo – pochette » suffit pour comprendre qu’ici on ne va pas nous raconter de mignonnes petites histoires faites pour s’endormir. Cela sent le death metal pur jus à plein nez et quand bien même quelques doutes subsisteraient, « Sheitan » les réduirait immédiatement à néant. Les mecs évoluent dans un registre que l’on apprécie presque tous : le CANNIBAL CORPSE de l’époque Chris Barnes (la meilleure me concernant), en moins sombre, moins dégueulasse et moins technique certes mais l’on retrouve les trémolos caractéristiques, les breaks à la basse, le chant guttural, bref autant d’éléments familiers qui rendent l’écoute de ces neuf compositions on ne peut plus confortable. Bon, avec moi ces messieurs sont en terrain conquis car j’adore ce death épais, groovy, qui n’oublie pas pour autant d’être brutal et massif. A ce titre, j’insisterai tout particulièrement sur l’impitoyable performance du chanteur : il manie avec dextérité à peu près tous les registres du genre, amenant ainsi énormément de diversité aux titres. Il les habite pleinement et en décuple la puissance d’un simple grognement. Il n’y a pas à dire, c’est le bel organe.

Bien entendu, les autres musiciens ne font pas non plus de la figuration : le niveau technique est élevé, le jeu sûr et la production somme toute parfaitement adaptée à ce type d’album, encore un pied dans l’amateurisme mais avec déjà le niveau pour passer dans la division supérieure. En plus le groupe a le bon goût de tout régler en moins de trente minutes, soit la durée idéale pour un album de brutal death qui ne s’embarrasse ni de solos, ni d’outro (alors qu’il y a une courte intro), ni d’une autre quelconque fioriture visant à allonger artificiellement les débats. Le propos est clair, net, concis, frontal, bourrin mais malin du fait des nombreuses alternances de tempos parfaitement cadencées par le batteur, avec notamment de rares incartades dans le slam mais sans abuser des facilités qu’offre le style. Cette rareté rend ces passages d’autant plus efficaces.

Certes, SMASHED n’entend pas réinventer le style avec « Spreading Death » (en référence à « Spreading the Disease » ?) mais une telle abnégation et une telle volonté de matraquer l’auditeur ne saurait être passée sous silence : nous sommes là face à un pur produit d’art gore, prêt à équarrir quiconque voudra s’en délecter. Et à l’écoute de ce premier LP, je ne doute pas que la formation doit copieusement désosser en concert donc, si vous logez du côté de Tarbes, guettez les dates ! De mon côté, j’espère avoir l’occasion de rapidement réentendre parler de SMASHED.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Smashed
Death Metal
2022 - Cabale Prod
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Smashed
Smashed
Death Metal - 2006 - France
  

formats
tracklist
01.   Intro  (00:33)
02.   Sheitan  (03:47)
03.   Lethal Dysphoria  (03:35)
04.   Pain  (03:08)
05.   Sanctuary of Nightmares  (03:20)
06.   Hate  (03:56)
07.   Stalker  (03:28)
08.   Spreading Death  (03:59)
09.   Zombies Ripper  (03:29)

Durée : 29:15

parution
1 Octobre 2022

Essayez aussi
Disparaged
Disparaged
The Wrath Of God

2009 - Twilight-Vertrieb
  
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  
Impaled
Impaled
Death After Life

2005 - Century Media Records
  
Angelblast
Angelblast
Throne Of Ashes (EP)

2022 - Edged Circle Productions
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
In Battle There Is No Law

1988 - Vinyl Solution
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique