chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
192 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gestapo 666 - Satanic Terrorism

Chronique

Gestapo 666 Satanic Terrorism
[ A propos de cette chronique ]

Eh bien cette fois-ci nous n’aurons pas attendu 12 ans, mais 4 fois moins de temps, pour avoir un nouvel album ! Je rappelle effectivement que Nostalgiah était sorti en 2007 et son successeur, Satanic Shariah, en 2019. Ce retour avait surpris tout le monde, surtout qu’entre temps Noktu, son parolier et chanteur, avait enterré CELESTIA en 2015. Mais cela ne sonnait pas l’heure de la retraite, et le bonhomme est même revenu encore plus fort et plus puissant quelques années après. Non seulement il a réactivé GESTAPO 666, mais il a aussi enfin finalisé le 5ème album de MORTIFERA en 2021, puis il a retrouvé son camarade de GENOCIDE KOMMANDO 20 ans après leur premier album pour en sortir un nouvel, et il a même participé au nouveau et prometteur groupe occitan MILITIA TEMPLI... Et tout ce petit monde se retrouve évidemment sur le label dont il s’occupe depuis presque 3 décennies : Drakkar Productions.

Mais pourquoi autant de projets en même temps ? Eh bien déjà parce que ses partenaires de jeu sont différents d’une entité à l’autre. Ensuite parce que les thématiques abordées sont particulièrement éloignées. Et pas besoin d’être devin pour comprendre que celles de GESTAPO 666 sont les plus extrêmes, les moins recommandables parmi la liste. Le nom du groupe est explicite. Le visuel des pochettes est explicite. Le livret est explicite, avec en plus un message clair et net au dos de celui-ci : « Gestapo 666 IS a political band. Gestapo 666 is against degeneration of this modern world ». Bien entendu, les photos du groupe sont explicites avec cagoules et armes à feu, et enfin les noms donnés aux compositions sont explicites. Nous avons donc droit ici à « The Angel of Klaus Barbie », « Mass Extermination », « Death Camps Poetry »... Alors impossible de se trouver l’excuse du « J’avais pas remarqué » si l’on se voit reprocher le fait d’écouter Satanic Terrorism... Ou alors si, il faudrait que par le plus grand des hasards, on est reçu la musique via un fichier digital sans la moindre information, ni visuel, ni nom de groupe ou d’album ou de pistes. Juste du son... Là, on pourrait faire l’étonné, et s’écrier « Ah bon !!! Mais je savaiiiiiis pas ! ».

D’autant que la musique en elle-même a ça de surprenant d’être bien plus abordable que l’univers qui gravite autour d’elle ! C’est même choquant à chaque fois de constater à quel point Noktu est un amateur de mélodies claires... C’est si loin de l’image qu’il renvoie de personnage aux idées fermées, aux méthodes catégoriques... Comme quoi, on peut avoir la haine, et faire une musique bien plus envolée. Et même si ce n’est pas lui qui fait les guitares dans ce groupe mais toujours le bougre Diktator de VOUÏVRE et ORDER OF THE DEATH'S HEAD, elles sonnent vraiment comme chez CELESTIA et MORTIFERA. Très en avant, très emballées, très accrocheuses... Elles sont toujours aussi douées pour exprimer des sensations, et les groupes de Notku font partie des rares à me faire oublier l’absence de vocaux, aux côtés de LUTOMYSL par exemple... D’ailleurs l’album commence par un « With Hate We Rise Again » qui en est un parfait exemple. C’est un titre instrumental de presque 4 minutes, mais il met directement dans l’ambiance. J’en oublie même que Noktu n’y pose pas son timbre tant il est suffisant tel quel. Bon, j’avoue que je ne cache pas ma joie lorsque la chanteur apparaît, parce qu’il est toujours aussi implacable, avec un timbre qui crache le véritable venin, qui installe les hostilités, qui sue l’animosité !

La formule de GESTAPO 666 fait donc toujours autant mouche. Les compositions mattraquent, tout en ayant des touches émotives. Toutes les compositions s’écoutent sans le moindre temps mort, sans la moindre lassitude. On en redemande même encore ! Ce qui tombe bien puisqu’un EP est sorti quelques mois plus tard... Un très court « Zyklon B Vaccine » d’une douzaine de minutes...

On dit toujours de se méfier des roses, qui ont des épines. Ici, c’est le contraire. Alors attention, le gros méchant GESTAPO 666 a des chamallows sur sa tige, et c’est peut-être encore plus douloureux que sans !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/12/2022 15:19
note: 8/10
Dans la droite ligne de son excellent prédécesseur tout en étant légèrement plus "accessible" mais sans jamais y perdre ce qui fait le son du groupe. Rien de nouveau, aucune surprises mais ça reste ultra-efficace ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gestapo 666
Black Metal
2022 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  9/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gestapo 666
Gestapo 666
Black Metal - 2000 - France
  

écoutez
tracklist
01.   With Hate We Rise Again
02.   Martial Law
03.   Summon the Spirit of War
04.   Mass Extermination
05.   Daemonomantia
06.   The Angel of Klaus Barbie
07.   Death Camps Poetry
08.   Napalm Genocide

Durée : 40:40

parution
23 Mai 2022

voir aussi
Gestapo 666
Gestapo 666
Satanic Shariah

2019 - Drakkar Productions
  

Essayez aussi
Sargeist
Sargeist
Satanic Black Devotion

2003 - Moribund Records
  
Délétère
Délétère
Theovorator: Babelis Testamentum (EP)

2019 - Sepulchral Productions
  
Ambroxiak
Ambroxiak
Detritus of Elysian Creation

2021 - Indépendant / Wolfmond Production
  
Délétère
Délétère
Les heures de la peste

2015 - Sepulchral Productions
  
Shadow's Mortuary
Shadow's Mortuary
Kuoleman Portit

2019 - Purity Through Fire
  

Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique