chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Toughness - The Prophetic Dawn

Chronique

Toughness The Prophetic Dawn
Formé en 2020 à Puławy en Pologne, Toughness s’était fait remarqué en début d’année grâce à la sortie d’une démo trois titres particulièrement sympathique intitulée Prophecy. Une mise en bouche qui aura notamment permis à la jeune formation d’aller démarcher quelques labels et ainsi de trouver refuge chez leurs compatriotes de Godz Ov War Productions pour la sortie en septembre dernier de ce premier album intitulé The Prophetic Dawn.

Produit 100% polonais, ce premier essai longue-durée est passé entre les mains de collaborateurs dont les réputations, si elles ne sont probablement plus à faire (au moins en Pologne), demeurent encore relativement cantonnées et confidentielles. De Łukasz Suszko a qui a été confié l’ensemble de la production (enregistrement, mixage et mastering) à Julia Zaręba à qui l’on doit cet artwork un brin naïf en passant par Michał Kaczkowski (seule exception à cette liste puisque celui-ci a signé tout un tas de travaux pour des groupes tels que Blaze Of Perdition, Decrepit Birth, Ars Magna Umbrae, Engulfed, Inquisition, Pestilence...) en charge du logo ou bien encore Paweł Ozon responsable du lay-out, Toughness n’a donc pas eu à chercher bien loin pour trouver ces petites mains de l’ombre. Des noms qui ne font peut-être pas autant rêver que d’autres ayant pignon sur rue mais qui auront néanmoins participé à la bonne réalisation de ce projet.

De fait, il est vrai que de prime abord The Prophetic Dawn ne fait pas nécessairement forte impression. Entre ce patronyme relativement générique et cet artwork effectivement un brin naïf et pas forcément très engageant, on comprend que certains aient eu avoir des réticences à écouter ce premier album plutôt qu’un autre aux atours plus convaincants. Pour autant, avant de vous dérobez ou d’aller voir ailleurs, sachez tout de même que si vous êtes du genre à baver de plaisir à l’écoute de Demilich ou de Timeghoul, il serait tout de même extrêmement mal avisé de votre part de ne pas donner une chance à Toughness. Car s’il y a bien une chose dont on peut être sur et certain à l’écoute de ces dix titres et quarante-six minutes c’est que ces deux formations emblématiques ont sérieusement influencé la composition de ces morceaux et plus globalement l’approche des Polonais en matière de Death Metal.

Aussi, une oreille non-initiée à ce genre de délices tarabiscotés pourrait à l’écoute de The Prophetic Dawn s’imaginer qu’il y a là un gros souci d’harmonie et de mise en place. La faute à des structures effectivement peu naturelles et à des riffs qui n’ont rien de fluides. Une nature revêche que le groupe entretien jusque dans cette production particulièrement abrasive mais fort appréciable qui, d’emblée, apporte beaucoup de caractère et de personnalité au Death Metal des Polonais. En plus de ce grain extrêmement prononcé sur les guitares, on appréciera que celle-ci soit particulièrement aérée et qu’elle laisse ainsi la place nécessaire à chaque instrument pour s’exprimer pleinement, à commencer par cette basse vibrante aux rondeurs absolument délicieuses qui, comme sur les derniers instants de "The Infernal Travelings", nous régale de séquences aux atmosphères lointaines et éthérées.

De manière plus générale, les quatre membres de Toughness, âgés seulement de 18 à 24 ans, impressionnent par la maîtrise de leur sujet dans un registre qui pourtant n’a rien d’évident. Car il ne s’agit pas seulement de ressembler à Demilich ou Timeghoul, il faut également être capable de composer des morceaux qui en ont le groove et l’efficacité. Pour le coup, les Polonais s’en tirent extrêmement bien puisque s’ils n’égaleront jamais leurs maitres à penser pour des raisons évidentes du genre "qui était là le premier", ces derniers n’ont cependant aucun mal à convaincre et à enthousiasmer. Surtout, malgré un lien de parenté effectivement évident qui pourrait sembler quelque peu réducteur et limiter l’intérêt de Toughness, ces jeunes garçons réussissent l’exploit de ne pas sonner comme une vulgaire copie grâce à certains choix qui permettent de faire la différence (là encore la production n’y est pas étrangère tout comme cette liberté de mouvement laissée à chaque musicien, cette dynamique atypique qui entoure habilement ce premier album ou bien encore quelques sonorités étranges et/ou exotiques qui parsèment ces trois quarts d’heure).
Tout comme Nespithe ou les deux seules démos de Timeghoul, The Prophetic Dawn se caractérise ainsi par un riffing complexe aux formes et aux intentions multiples. Une succession de notes tarabiscotées et menaçantes amenants tour à tour explosivité, lourdeur et groove bien senti. Le travail réalisé sur la batterie est également à souligner et à ne pas sous-estimer. Celui-ci apporte en effet une réelle dynamique à l’ensemble avec notamment de courtes salves très intenses mais successives ainsi que d’autres moments plus chaotiques qui fonctionnent évidemment très bien. Un jeu varié et souvent insaisissable duquel pointe parfois la drôle de sensation que le jeune Damian Jaworski ne se souci pas vraiment de ce que font ses collègues et qu’il se plaît à faire ses trucs dans son coin. Un sentiment d’ailleurs partagé puisqu’il pourrait très bien s’appliquer aux deux guitaristes ou encore au bassiste du groupe sur d’autres séquences ici et là. Pourtant, on ne peut pas dire que l’on ait l’impression que l’ensemble manque de cohérence et de réflexion. Ce serait même plutôt l’inverse à vrai dire... Enfin, Demilich oblige, difficile de ne pas évoquer le chant du guitariste Bartek Domański qui s’en aller jusque dans les extrêmes atteints par le facétieux Antti Boman offre tout de même une chouette prestation à travers un growl glaireux et profond qui forcément sied à ravir à ce genre d’anomalie auditive aussi abstraite que réjouissante.

En grand amateur de Demilich et de Timeghoul, difficile de ne pas succomber aux charmes bruts et pourtant déjà bien rodés des Polonais. Certes, ces jeunes garçons n’ont strictement rien inventé puisque comme évoqué plus haut, l’héritage laissée par ces deux formations ne fait absolument aucun doute. Pourtant, rares sont les formations à s’être montrées capables de marcher aussi dignement dans les pas de ces deux entités. D’autres avant Toughness s’y sont bien sûr déjà essayé de manière tout aussi entière (je ne parle pas de petites touches dispensées à l’occasion d’un titre ou deux ou de manière plus diffuse et personnelle comme chez Tomb Mold par exemple) mais à chaque fois un truc (des riffs plus anecdotiques chez Mvltifission, une production discutable pour Exlimitir) freinait systématiquement mon enthousiasme et mon intérêt. En l’état, qui plus est pour un premier album, il y a toutes les raisons d’espérer le meilleur pour Toughness. Et en attendant de voir ce que la suite nous réserve, The Prophetic Dawn s’impose sans mal comme l’une des sorties de l’année.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
09/01/2023 19:16
Faut dire que "bordélique", c'est souvent une caractéristique des groupes de ce label ! Des trucs qui poutrent mais pour qui la mise en place n'est pas forcément la priorité :-)
Jean-Clint citer
Jean-Clint
09/01/2023 16:21
note: 7/10
Pas aussi enthousiaste que toi (ça part un peu trop souvent dans tous les sens à mon goût, avec un côté bordélique pas toujours très mature) mais on sent quand même un gros potentiel. Au groupe de gagner un peu plus en maturité pour faire un disque impeccable mais clairement c'est un bon espoir de la scène Death de Pologne Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Toughness
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Toughness
Toughness
Death Metal - 2020 - Pologne
  

tracklist
01.   Misanthropy Within Transcendence  (04:07)
02.   Forsaken Entity  (05:25)
03.   In Perversity Premonition  (04:42)
04.   The Prophetic Dawn  (04:22)
05.   Other Insalubrious Beings  (04:43)
06.   The Infernal Travelings  (04:40)
07.   Into Ether Decay  (02:55)
08.   Depths Of Nothingness  (05:01)
09.   Psychological  (05:26)
10.   Synthetic Perplexity  (04:57)

Durée : 46:18

line up
parution
9 Septembre 2022

Essayez aussi
Qrixkuor
Qrixkuor
Poison Palinopsia

2021 - Invictus Productions / Dark Descent Records
  
Vader
Vader
Thy Messenger (EP)

2019 - Nuclear Blast Records
  
Domains
Domains
Sinister Ceremonies

2014 - The Sinister Flame
  
Amputory
Amputory
Ode To Gore

2015 - Xtreem Music
  
Uttertomb
Uttertomb
Necrocentrism: The Necrocentrist (EP)

2017 - Apocalyptic Productions
  

Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique
In Pain
The Thing From The Grave
Lire la chronique