chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Satanic Warmaster - Aamongandr

Chronique

Satanic Warmaster Aamongandr
Peu l’avoueront, mais les complotistes ont parfois raison. Seulement voilà, nous sommes muselés et il est difficile de trouver une brèche dans la sécurité qui permette de dévoiler un ou deux secrets… Je risque donc d’être rappelé à l’ordre après la publication de ces révélations, mais si je n’ose pas maintenant, je n’oserai jamais… Alors voilà, il se trouve que nous, les chroniqueurs, nous n’écrivons pas vraiment nos chroniques. En réalité, nous nous servons tout simplement du forum afin de nous faire une opinion et de voler quelques idées pour savoir quoi écrire, même sans écouter la musique. Notre seul talent est d’arriver à faire croire que nous sommes à l’origine du contenu, alors que c’est totalement faux. Pour le prouver, je vais pour la première fois au monde montrer le processus honnêtement. Si je disparais peu après la publication de cette chronique, vous saurez au moins pourquoi… et peut-être même apprendre qui est derrière tout ça…

Sur le forum, il y a donc cette rubrique où n’importe qui peut écrire des commentaires. La première étape dans la technique du chroniqueur, c’est de dérober les phrases qui concernent l’album dont il va parler. Voici celles au sujet de Aamongandr de SATANIC WARMASTER par exemple. J’ai par contre préalablement changé les noms des intervenants, pour éviter qu’ils se reconnaissent…

Sagarcimore : « Pas désagréable mais sans surprises. Je l'ai déjà connu plus inspiré. »

Ravioli : « Pour ma part, difficile de me faire une idée. J'ai l'impression qu'il a gagné en burnes ce qu'il a perdu en magie raw et en mélodies ensorcelantes, non ? »

Sagarcimore : « Ouais, dans la globalité, j'ai une belle impression de pilotage automatique. Le gars a trouvé la formule qui lui permet de faire le minimum syndical depuis quelques temps maintenant, et ça se ressent de plus en plus. C'est pas mauvais, hein, c'est juste que comme tu dis, je l'ai connu autrement plus envoûtant... »

Fenteovaire : « A peu près du même avis mais je m'amuse bien quand même. Ya juste ce "Darkness Triumphator" qui reste assez chiant, avec cette mélodie bateau qu'il fait tourner beaucoup trop longtemps sur le dernier tiers. Pareil le titre final est un peu lourdingue. En gros y’avait de quoi faire un excellent gros EP. »

Ravioli : « Il y a de ça oui. Dommage. Perso, c'est le son qui m'a dérangé. Je l'ai trouvé hyper gonflé là où il n'y avait, avant, que crasse et dissonance. J'ai eu l'impression, au départ, d'entendre un autre groupe. »

RelapsoTomatos : « Etonnant ce que tu dis sur le son, j'avais déjà cette impression sur Fimbulwinter (par opposition au split avec Behexen, pour être dans les extrêmes) où il avait un son "suédois" qui lissait tout. Non pas que je trouvais ce qu'il faisait avant excellent, loin de là, mais je dirais pas que ce dernier album soit différent de Fimbulwinter. Téléphoné, produit et donc relativement insipide. »

Magrot : « Première écoute, assez déçu, à voir dans le temps !! »

Fabulo : « Ouais pareil, on a connu le bonhomme plus inspiré. »


Une fois qu’on a ça, on laisse un peu de côté, et on va sur Metal Archives pour prendre des informations factuelles : le line-up, le nombre de morceaux, la durée, éventuellement les paroles. Et tout ça, on le mélange un peu, en faisant attention d’obtenir des phrases légèrement différentes de celles d’origine pour éviter que la supercherie soit découverte... Hop, ça donne ça :

Enfin revoici le Finlandais de SATANIC WARMASTER avec son 6ème album. Il nous aura fait patienter 8 ans le bougre. Peut-être parce qu’il est tout seul aux instruments et au chant et qu’en plus il a été pris par ses nombreux autres projets… VARGRAV, GRIEVE, ORLOK, KNIFE et puis aussi GESTAPO 666 ! Le bougre, c’est Werwolf, né Lauri Penttilä en 1979. Mais attention, parce que même si certains sont passés à côté, il n’avait pas laissé sa formation créée en 1998 totalement inactive. En 8 ans, SATANIC WARMASTER avait proposé des albums live, des démos, des splits et des EP ! C’est pour lui comme une seconde nature de composer ou de retravailler des compositions. Il a constamment la tête dans son black metal mélodique, à tel point qu’il n’a même plus besoin de trop se creuser la tête. Et ce nouvel album le confirme : le groupe est en pilotage automatique, il a trouvé la formule qui lui permet de faire le minimum syndical. Certains risquent d’être déçus et d’avoir l’impression qu’il n’est plus trop inspiré ou que certaines mélodies sont bateau, principalement l’assez chiant « Darkness Triumphator ». Et pourtant, il est court cet album de black metal mélodique : 37 minutes avec 6 compositions. Certes il est encore burné et on s’amuse bien encore, mais il y a quelque chose qui dérange et le rend loin du split avec BEHEXEN… Le son peut-être… Car voilà, la production rend l’ensemble téléphoné et donc relativement insipide. On ne retrouve pas la magie raw et les mélodies ensorcelantes d’autrefois, ni la crasse et les dissonances… On se demande même après quelques minutes s’il s’agit bien du même groupe… C’est donc un résultat insuffisant pour rivaliser avec la meilleure période du groupe, qui est… révolue !

Voilà ! Facile. Chroniquer ne casse pas trois pattes à un canard. Attention par contre de ne jamais commenter la rubrique en question sur le forum, sinon vous ne pourrez plus utiliser l’excuse : « Vous avez dit des choses similaires sur le forum ? Je n’y mets jamais les pieds donc c’est un truc de fou ! ». Convaincus ?

Eh bien Sakrifiss… pas trop… Pas trop parce que finalement, il ne s’est pas vraiment retrouvé dans ces commentaires. Ou alors juste la première écoute, celle de la découverte, celle où l’on attendait autre chose. Mais les écoutes suivantes ont eu leur lot de jouissance, même si ce n’est effectivement pas d’un bout à l’autre de l’album. Déjà, la première piste elle détruit tout sans être la meilleure, pour la simple raison qu’elle ouvre l’album et met des claques mélodiques. C’est surtout l’effet du plaisir des retrouvailles qui la rend efficace. Ensuite, « Berserk Death », « The Eye of Satan » et « Darkness… Triumphator » tabassent aussi comme il faut, comme on est censé l’espérer en tout cas. Les claviers et les solos y sont puissants et traumatisent bien l’esprit… Et ceux qui reprochent à SATANIC WARMASTER de ne pas se réinventer ici sont bien sévères et devraient alors se concentrer sur les deux compositions restantes. D’abord, c’est « Duke's Ride (...of the Spectral Hooves) » qui a d’incroyables ressemblances avec les morceaux de DIMMU BORGIR des années 90, lorsque les claviers étaient modestes et que ce n’était pas les orchestres qui régissaient les ambiances. Ces petits sons sucrés sur des mélodies revanchardes… Excellent ! Ensuite, c’est « Barbas X Aamon », qui clôt l’album, et qui s’inspire des BURZUM à la sauce Filosofem. Le rythme y est étonnamment calme pour du SATANIC WARMASTER, mais bigrement efficace…

Donc je m'y retrouve, entre morceaux classiques du groupe et nouveautés... Je ne dirais pas que l’album est le meilleur du groupe, mais il me suffit amplement. Je n’ai même pas eu l’envie de le comparer finalement aux anciens, parce que ce qu’il contient m’a satisfait. Hop. Chro finie…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
07/01/2023 08:36
Peut-être - sans doute - qu'il faut aborder cet album avec des oreilles neuves, en se détachant du passé, avec un regard nouveau.

Comme Ravioli l'a déjà signalé dans ses commentaires, c'est surtout le son qui m'a gêné.

Pchiiitt la dissonance et la crasse, la noirceur et le caveau, hello la testostérone.

Et ça, du coup, je ne suis toujours pas certain que c'est ce qui convient le mieux au groupe.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
06/01/2023 09:31
note: 8/10
Sagamore a écrit : Raziel a écrit : Du coup, je n'ai plus de commentaires à faire Sourire

Ben... Pareil Mr Green Petit Sakripan !


Mince, tu t'es reconnu !?! J'ai pourtant changé les noms, ouin ouin !
Sagamore citer
Sagamore
06/01/2023 08:21
Raziel a écrit : Du coup, je n'ai plus de commentaires à faire Sourire

Ben... Pareil Mr Green Petit Sakripan !
Hoover citer
Hoover
05/01/2023 21:37
Je suis moins client de ce qu'a sorti Satanic Warmaster après Carelian satanist madness, mais je dois dire que celui-ci m'a plutôt agréablement surpris. Duke's ride est aussi mon coup de coeur jusqu'ici.
dolmorgoth citer
dolmorgoth
05/01/2023 10:20
Pour ma part cet album m'a beaucoup satisfait, moi aussi !
Particulièrement le morceau Duke's Ride pour lequel j'ai déjà développé une forte addiction, il me donne des frissons à chaque nouvelle écoute !!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
05/01/2023 09:44
note: 8/10
Raziel a écrit : Du coup, je n'ai plus de commentaires à faire Sourire

Ravioli ! Toi ici !
Raziel citer
Raziel
05/01/2023 09:38
Du coup, je n'ai plus de commentaires à faire Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Satanic Warmaster
Black Metal mélodique
2022 - Hells Headbangers Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Satanic Warmaster
Satanic Warmaster
Black Metal mélodique - 1998 - Finlande
  

nouveaute
A paraître le 30 Janvier 2023

écoutez
tracklist
01.   Bafomet  (05:27)
02.   Duke's Ride (...Of The Spectral Hooves)  (06:29)
03.   Berserk Death  (05:09)
04.   The Eye Of Satan  (05:00)
05.   Darkness... Triumphator  (06:58)
06.   Barbas X Aamon  (07:49)

Durée : 36:52

line up
voir aussi
Satanic Warmaster
Satanic Warmaster
Nachzehrer

2010 - Werewolf Records
  
Satanic Warmaster / Archgoat
Satanic Warmaster / Archgoat
Lux Satanae (Thirteen Hymns of Finnish Devil Worship) (Split 12")

2015 - Hells Headbangers Records
  
Satanic Warmaster
Satanic Warmaster
Fimbulwinter

2014 - Werewolf Records
  

Essayez aussi
Neptrecus
Neptrecus
L'aube du déclin

2013 - Mortis Humanae Productions
  
Frostveil
Frostveil
Ephemeral Visions

2019 - Dark Adversary Productions
  
Holdaar
Holdaar
Aegishjalmur

2015 - More Hate Productions
  
Equilibrium
Equilibrium
Turis Fratyr

2005 - Black Attakk
  
Vreid
Vreid
V

2011 - Indie Recordings
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique