chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
189 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Medieval Demon - Black Coven

Chronique

Medieval Demon Black Coven
Tu ne connais peut-être pas Medieval Demon et je ne t’en voudrais pas. Mais si tu es un amateur éclairé de la scène BM grecque, tu vas avoir l’occasion de réparer un oubli fâcheux. Medieval Demon n’est pas un perdreau du mois. Le combo existe depuis 1994 quand même et Black Coven n’est pourtant que son 4ème album longue durée. Tu vois, je te trouve des circonstances atténuantes.

Les Grecs n’ont jamais été vraiment sur le devant de la scène alors pourtant que leurs trois premiers albums n’avaient rien d’injurieux, bien au contraire, Medieval Necromancy, par exemple, m’ayant particulièrement emballé à l’époque de sa sortie. Dès l’artwork, typé old fanzine, avec des squelettes dans les coins et un bon vieux noir et blanc des familles, Medieval Demon sent bon le caveau et la terre fraichement retournée. Bien davantage d’ailleurs que les relents classiques de la scène grecque.

Les influences sont sans nul doute grecques. Rotting Christ n’est pas loin. Mais l’ésotérisme italien non plus, notamment dans ces claviers fantomatiques à la Abhor, qui délivrent une ambiance tout à fait singulière et remarquable alors que le combo n’est qu’un trio… Comment faire beaucoup avec peu, c’est souvent la recette gagnante. Where Witches Dwell and Labyrinths Confuse qui ouvre l’album est absolument dans ces tonalités grandiloquentes et théâtrales (comme Nocturnal Sacrilege, porté par ces ambiances bourrées d’emphase, à la structure très ample). Très lent mais aussi très ambiancé, un brin thrash, une pincée de vieux heavy, ce premier titre pose les bases de l’ésotérisme crasseux du combo hellène. Les atmosphères y disputent la lumière aux soli heavy chaotiques qui viennent parfois illuminer la structure (Black Coven, Baptismal Blood et son départ presque Maiden). C’est riche, c’est diversifié et suffisamment naturel pour que rien ne fasse tâche.

L’utilisation du clavier, comme un orgue Hammond, charrie toujours son lot d’émotions (Where Witches Dwell and Labyrinths Confuse, Black Coven), qu’il soit utilisé à titre principal ou comme soutien, en arrière-plan sonore, d’autres instruments. Son omniprésence ne gêne en rien tant il s’intègre parfaitement à la musique, tant même il la justifie (le départ hyper profond et bourré d’emphase de Black Coven, où il lance la montée en puissance de la batterie et de la guitare, la tension apportée sur Nocturnal Sacrilege). De la même façon, la plupart des titres comprennent des chœurs, plus ou moins discrets, qui gonflent la structure d’une dimension supplémentaire, lui offrant une épaisseur nouvelle (sur Katavythisis par exemple).

Mais la vraie plus value, c’est ce saxophone incroyable, sublime, qui bouleverse tout sur Black Coven en pont central, qui se mêle aux instruments et qui fait tournoyer le morceau dans les airs, comme on regarderait des feuilles s’envoler, prises dans une bourrasque, un soir d’automne et de mélancolie. Magistral, l’emploi de cet instrument, différent de ce que font Shining ou Solefald par exemple, donne à certains morceaux des atours bluezy qui se marient parfaitement avec la structure BM (le départ magnifique de Baptismal Blood, où le saxo se mêle à des riffs heavy puis à un mid-tempo sépulcral). C’est ample, aéré et tendu à la fois ; l’urgence le dispute à l’emphase, le tout dans une alchimie sans faille.

La science de la composition du combo hellène va d’ailleurs au-delà de ces structures lentes et mid-tempo. Lorsque le blast devient la norme, comme sur Sylvestris Deus (Protector of the Forests) ou sur l’épique The Grave Dwellers par exemple, la structure s’enrichit subtilement d’arrangements qui tranchent (les bruits d’orage en fond sonore), écartant pour un temps les ambiances sépulcrales au profit d’atmosphères plus tendues, plus menaçantes (le piano échevelé en pont central sur Baptismal Blood).

Black Coven est un album formidable, d’une très grande richesse, qui mérite l’écoute attentive de tous les amateurs de BM porté sur les ambiances, l’ésotérisme et une recherche d’originalité qui ne dénature en rien l’essence du style. Une merveille !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Juan Sanchez citer
Juan Sanchez
30/01/2023 20:16
Ravi de voir une chronique sur eux. Medieval Necromancy est effectivement bon (voir excellent sur certains titres), je vais écouter le dernier avec attention.
Raziel citer
Raziel
30/01/2023 17:56
De rien mon pote Sourire
Bras Cassé citer
Bras Cassé
30/01/2023 16:45
Tres tres bon, super decouverte, merci Raziel

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Medieval Demon
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Medieval Demon
Medieval Demon
Black metal - 1993 - Grèce
  

écoutez
tracklist
01.   Where Witches Dwell and Labyrinths Confuse
02.   Black Coven
03.   Nocturnal Sacrilege
04.   Sylvestris Deus (Protector of the Forests)
05.   Baptismal Blood
06.   Katavythisis
07.   The Grave Dwellers

Durée : 40:58

parution
16 Septembre 2022

Essayez aussi
Vinterland
Vinterland
Welcome My Last Chapter
(Wings Of Sorrow)

1996 - No Fashion Records
  
Ambroxiak
Ambroxiak
Detritus of Elysian Creation

2021 - Indépendant / Wolfmond Production
  
Nehëmah
Nehëmah
Requiem Tenebrae

2004 - Oaken Shield
  
Gevlerkt
Gevlerkt
De Grote Sterfte

2017 - New Era Productions
  
Irrlycht
Irrlycht
Wolfish Grandeur

2021 - Folter Records
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique