chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
185 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Trucido / Deterioration - Wet Brain / Smudge

Chronique

Trucido / Deterioration Wet Brain / Smudge (Split-CD)
C'est Dimanche, c'est donc Grindcore au menu ! Tu commences à connaître la chanson. Peu client de l'exercice du split album en temps normal, tu ne me verras par contre jamais cracher sur de nouveaux titres de Trucido. Et surtout pas après la correction en règle que fut leur premier long-format, "A Collection of Self-Destruction", sorti l'année dernière chez Rescued From Life - et qui s'est imposé sans peine parmi les disques de l'année. En même temps, et au risque de me répéter, un projet touché par la grâce de Bryan Fajardon et Irving Lopez peut-il produire quelque chose d'à peine moyen ? Bref, pour ce nouveau (petit) tour de piste, les Texans ont choisi de partager l'affiche avec Deterioration, le duo Jim / Joe Kahmann, actif depuis bientôt vingt ans. Les Minnésotains ayant publié leur partie du split en premier, le jour de Noël, attaquons donc l'objet par leur versant.

Et c'est là que les ennuis commencent : Deterioration a beau jouir d'un petit statut de groupe culte au sein de la scène, j'avoue sans mal que leur Grindcore m'en touche une sans faire bouger l'autre. Il leur a toujours manqué ce petit quelque chose, un poil de pêche, un soupçon de force de frappe, pour produire quelque chose qui m'intéresse réellement. Rien de neuf sous le soleil depuis "The Diminishing Populace", sorti en 2008 : les quatre petites minutes et demie de "Smudge" respectent le cahier des charges de l'école mincecore à la virgule près. On ouvre sur un sample, on poursuit sur des riffs grassouillets et brouillons (que la production chancelante n'aide pas à briller), du powerblast en pagaille, une ride qui tinte sèchement... Mouais. Certes, les fanatiques d'Agathocles et leurs rejetons (Haggus et Archagathus en tête de file) se sentiront comme à la maison. Mais pour ceux qui attendaient un set à la hauteur des parties de Trucido, c'est la déception - sans surprise.

Parce que, nom de Zeus, Trucido ne fait pas les choses à moitié - comme de coutume. L'artwork de leur partie du split a le mérite d'être limpide : c'est vers le Gore que les Texans vont s'orienter, le temps de quatre titres et à peine cinq minutes. "Gore ? Non ? Ne me dis pas qu'ils sont partis dans le Groove en abandonnant toute force de frappe ?" Détends-toi. C'est surtout le chant d'Alejandro Ramirez qui porte la marque de la tripaille et des abats encore fumants. Pour le reste, Trucido ne déçoit pas, encore une fois. Une branlée de Grindcore massif, adoubée tant par les riffs monstrueux d'un Irving Lopez plus en forme que jamais (la doublette "Ignoring the Obvious" / "Break Each Other" est absolument imparable) que par la prestation de Bryan Fajardo, toujours impérial derrière les fûts. Dopé par une production impeccable signée Anomalous Mind Engineering (Cognizant, Asada, Triage..), "Wet Brain" tartine sans discontinuer et fout une gueule de bois de tous les diables. Encore un nouveau chapitre à l'ouvrage : "Voilà comment ça doit sonner, du Grindcore, les enfants."

Bref, ce split est plutôt l'occasion de reprendre une taloche signée Trucido, tant la partie de Deterioration fait pâle figure face à la déflagration Texane. "Wet Brain / Smudge" vaut en tout cas le coup qu'on lui accorde dix petites minutes de sa journée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Trucido / Deterioration
Grindcore
2023 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Trucido
Trucido
Grindcore - 2022 - Etats-Unis
  
Deterioration
Deterioration
2009 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
Deterioration :

01.   Smudge  (04:33)

Trucido :

01.   Wet Brain  (01:15)
02.   Ignoring the Obvious  (01:10)
03.   Break Each Other  (00:46)
04.   Snake in the Grass  (01:09)

parution
1 Janvier 2023

voir aussi
Trucido
Trucido
A Collection Of Self​-​Destruction

2022 - Rescued From Life Records
  

Essayez aussi
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)

2021 - Relapse Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Scum

1987 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)

1989 - Earache Records
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Sounds Of The Animal Kingdom

1997 - Relapse Records
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique