chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
186 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Maȟpíya Lúta - Wóohitike

Chronique

Maȟpíya Lúta Wóohitike
Quand j’étais gamin, j’aimais bien les indiens. J’aimais bien les pirates aussi, mais je préférais les indiens. La danse de la pluie, la hache de guerre, les coiffes de plumes, les chevaux sauvages… Quand il y avait des westerns ou des BD avec des indiens, j’étais toujours à les soutenir, à espérer qu’ils gagnent à la fin. Ça n’arrivait pas souvent et au contraire ils étaient souvent les vilains de l’histoire. Du coup j’avais bien apprécié Danse avec les loups, dans lequel Kevin Costner devenait leur copain, et j’étais jaloux quand John Smith concluait avec Pocahontas.

Maintenant je suis grand, et les indiens, c’est devenu de la nostalgie de mon enfance. Il est donc normal que j’aie été titillé lorsque j’ai découvert ce groupe à l’orthographe improbable : MAȞPIYA LUTA ! Oui, une sorte d’accent sur le H, ne me demandez pas comment faire un raccourci clavier pour ça : Ȟ ! Par contre, je peux vous dire que ça vient du lakota, l’une des langues amérindiennes les plus parlées aux Etats-Unis avec pourtant seulement 6000 locuteurs et que ça signifie Red Cloud en anglais. Et là tout s’imbrique pour ceux qui aiment autant les indiens que moi. Red Cloud, c’est le chef sioux qui se retrouve sur la pochette de l’album. Je ne vais pas recopier Wikipédia ici, donc ceux qui voudraient en savoir plus savent où se renseigner.

L’important, c’est que nous avons donc un groupe de black metal, originaire des Etats-Unis, avec un lien-up tenu secret et qui a pris comme thématique les indiens d’Amérique. Ça m’a émoustillé sec. Avant de l’écouter, je me suis dit qu’on allait y entendre des chants et des cris indiens, des percussions et des flûtes indiennes… J’attendais ce que proposait la pochette, tout simplement. Eh bien, pas du tout ! Mais pas du tout à tel point que j’en ai été déçu et que j’ai failli ne pas y revenir ! Ces trois morceaux, « Wówačhiŋtȟaŋka », « Wóksape » et « Wóohitike » sont pourtant excellents, et maintenant je les écoute en boucle. Ce sont des morceaux de black metal furieux et rageur, avec un son raw très adapté au style. Les vocaux sont dégueulés et emplis d’une hargne infinie. Les compositions sont longues, entre 9 et 12 minutes, mais sans jamais avoir de temps mort, avec toujours des éléments qui relancent la machine, ou des variations de rythme qui relancent l’intérêt. C’est particulièrement primaire, mais tout en ayant des passages subitement touchants, comme une guitare acoustique ou un riff tout à coup plus mélodique. Il peut y avoir un côté BILSKIRNIR qui vient me botter férocement le derrière, enchaîné par des ambiances plus dépressives qui font tomber bien bas… En tout cas, la magie opère et l’efficacité ne va qu’en grandissant au fil des écoutes.

Alors je ne vois pas les indiens débouler à l’écoute de ces 31 minutes de jeu, mais je suis quand même heureux de m'être intéressé au groupe ! Il ne faut pas s’attendre à ce qu’on ne trouvera pas, c’est tout !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
24/01/2023 18:03
KHÂ-O a écrit :
Question pour toi Sakrifiss, après le succès de l'album de BLACKRAID, vas-t-on assisté à un déferlement de groupe sur le thème des amérindiens?

Non, parce que les cowboys de UNTAMED LAND vont les battre !
Mais sans blague, j'aime les groupes à thématique forte, tant que la musique suit !
KHÂ-O citer
KHÂ-O
24/01/2023 13:33
Marrant cette pochette, j'ai justement chez moi un exemplaire des mémoires de Red Cloud, c'est quand même le seul chef indien à avoir officiellement battu les USAs.
Je ne parle pas la langue lakota mais ça peut être sympa de relire ce livre avec cette musique en fond.
Question pour toi Sakrifiss, après le succès de l'album de BLACKRAID, vas-t-on assisté à un déferlement de groupe sur le thème des amérindiens?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Maȟpíya Lúta
Black Metal
2022 - Åon Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Maȟpíya Lúta
Maȟpíya Lúta
Black Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Wówačhiŋtȟaŋka
02.   Wóksape
03.   Wóohitike

Durée : 31:01

parution
4 Octobre 2022

Essayez aussi
Death Like Mass
Death Like Mass
Jak Zabija Diabeł (EP)

2017 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Øksehovud
Øksehovud
Makt, Høyhet, Herredømme

2021 - Nithstang Productions
  
Hate Forest
Hate Forest
Sorrow

2005 - Supernal Music
  
Yellow Eyes
Yellow Eyes
Sick With Bloom

2015 - Gilead Media
  
Inquisition
Inquisition
Ominous Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm

2010 - No Colours Records
  

Lithopedion
ex (EP)
Lire la chronique
Muvitium
Under Vemodets Töcken
Lire la chronique
Wolfnacht
Blutgebunden
Lire la chronique
Death Reich
The Final Plague (EP)
Lire la chronique
Les sorties de 2022
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Crusher
Corporal Punishment
Lire la chronique
Kamizol-K
Exile
Lire la chronique
Death Like Mass
Matka Na Sabacie (EP)
Lire la chronique
Kringa
All Stillborn Fires, Lick M...
Lire la chronique
Lacerated
The Vile Domain (EP)
Lire la chronique
Vrenth
Succumb To Chaos
Lire la chronique
Vanhävd
Vila
Lire la chronique
Maȟpíya Lúta
Wóohitike
Lire la chronique
Truth Decayed
Faded Visions I (EP)
Lire la chronique
Deströyer 666
Never Surrender
Lire la chronique
Grá
Lycaon
Lire la chronique
Trucido / Deterioration
Wet Brain / Smudge (Split-CD)
Lire la chronique
Suicidal Madness
Par-delà le bien et le mal
Lire la chronique
Nuclear Storm
Tales from the Depth
Lire la chronique
Medieval Demon
Black Coven
Lire la chronique
Dysmal
Gates To Apperception
Lire la chronique
Miscreance
Convergence
Lire la chronique
Hibernus Mortis
The Monoliths Of Cursed Slu...
Lire la chronique
Riverside
ID.Entity
Lire la chronique
Moonlight Sorcery
Piercing Through the Frozen...
Lire la chronique
Physiology of Darkness
Human Circle
Lire la chronique
Messe Mortuaire
Nocturnal Demonic Visitatio...
Lire la chronique
Appalling
Sacrilege
Lire la chronique
Helmet
Strap It On
Lire la chronique
Ebony Pendant / Lamp Of Murmuur
Plenilunar Requiems (Split-CD)
Lire la chronique