chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
163 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Minenwerfer - Feuerwalze

Chronique

Minenwerfer Feuerwalze
Rahaahahahahah ! Je rigole ! Et pourtant c’est loin d’être drôle, à la base… C’est juste que ça m’amuse de voir un groupe prendre à contre-pied son public récent. Surtout qu’il était attendu ce 4ème album ! Ah si, il faut quand même rappeler que le précédent a provoqué un raz-de-marée. C’était Alpenpässe, c’était en 2019, c’était sur Purity Through Fire et c’était surtout 1.2 million de vues sur YouTube… 1.200.000 ! On connaît tous la chaîne Black Metal Promotion. Eh bien MINENWERFER est son meilleur score de vues depuis tous les temps, devant BURZUM… Bon, on ne peut pas faire ultra confiance à des chiffres, mais c’est tout de même un indicateur, et n’importe qui a navigué sur la plateforme en écoutant du black metal s’est vu recommander cet album à un moment ou l’autre. Et il le méritait le bougre, avec son black metal incisif emporté par des riffs magistraux. Il provoquait des jouissances auditives imparables, qui avaient aussi le bon goût de ne pas lasser. On en redemandait, on voulait une suite ! Et les Américains ont mis 4 ans pour nous la sortir !

Nous la découvrons sur une écurie différente : nos amis d’Osmose ! Mais ce changement n’est rien par rapport à celui de l’évolution musicale. Le fameux « contre-pied » qui en a choqué plus d’un parmi les fans les plus récents : des compositions bien plus brutes et véritablement moins accessibles ! Alors attention à la première écoute, elle a beaucoup déçu parce que l’oreille n’a pas trouvé ce qu’elle attendait et espérait. L’oreille se crispe. Elle pleure même ! Elle couine « Mais où sont les mélodies ? Où sont les émotions ? ». Elles sont là, mais ce ne sont pas celles d’Alpenpässe.

C’est l’opus précédent qui était une parenthèse, et le duo tenant MINENWERFEE a décidé de la fermer, tout en profitant de sa nouvelle maturité. Alors ceux qui n’étaient pas allés écouter les deux premiers albums ne le savaient peut-être pas, mais ce groupe a toujours aimé faire passer les sentiments par la douleur. Sur Feuerlwalze, il remet au premier plan les influences thrash et death qu’il avait juste moins assumé ces dernières années. C’est ça que certains auditeurs regretteront. Mais il faut absolument qu’ils persistent, ne serait-ce que pour une seule écoute supplémentaire, suffisante pour qu’ils saisissent l’excellence de cette galette. S’ils n’attendent pas un Alpenpässe II, ils constateront que ces 7 nouvelles compositions régalent. Ce sont des déflagrations explosives qui donnent une impression de chaos complet, mais toujours avec des riffs du tueurs. Les mélodies ne sont plus apportées sur un plateau, mais elle se cachent au détour d’un feu surpuissant. C’est cette fois-ci en plein milieu des tranchées que MINENWERFER nous transporte, et les nombreux samples permettent une immersion encore plus forte, sifflet d’alarme, balles, explosions, cris de douleur… Tout cela contribue à la tension générale, et les claques se succèdent tout le long des 49 minutes. C’est une expérience terriblement jouissive et d’une qualité irréprochable. On peut regretter l’orientation, on peut ne pas être sensible au style rentre-dedans, mais on ne peut pas dire que cet album est foiré ou foireux. C’est une bombe !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Minenwerfer
Black / Thrash
2023 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Minenwerfer
Minenwerfer
Black / Thrash - 2007 - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 10 Mars 2023

écoutez
tracklist
01.   Cemetery Fields  (06:07)
02.   Feuerwalze  (06:47)
03.   Eternal Attrition  (08:00)
04.   Nachtschreck  (07:50)
05.   Sturmtruppen III (Sommekämpfer)  (05:27)
06.   Shrapnel Exsanguination  (05:54)
07.   Labyrinthine Trench Sectors  (08:28)

Durée : 48:33

line up
Essayez aussi
Blackrat
Blackrat
Dread Reverence

2018 - Shadow Kingdom Records
  
Perversor
Perversor
Cult Of Destruction

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
Zemial
Zemial
Nykta

2013 - Hells Headbangers Records
  
Kalmah
Kalmah
They Will Return

2002 - Spikefarm Records
  
Oaken Skull
Oaken Skull
L'excellence du vice

2022 - Indépendant
  

Vision Of Disorder
Vision Of Disorder
Lire la chronique
Wretched Fate
Carnal Heresy
Lire la chronique
Ciemra
The Tread Of Darkness
Lire la chronique
Terrörhammer
Gateways To Hades
Lire la chronique
Räum
Cursed by the Crown
Lire la chronique
Parasitario
Everything Belongs To Death
Lire la chronique
Tempered
Biowaste (EP)
Lire la chronique
Eternal Sleep
Desperate Prayer Blues
Lire la chronique
Obituary
Dying Of Everything
Lire la chronique
Tempered
Greenwashed (EP)
Lire la chronique
Archspire + Benighted + Psycroptic
Lire le live report
Dark Sanctuary
Cernunnos
Lire la chronique
Syndrome 81
Loubards Sensibles (EP)
Lire la chronique
ONI
Incantation Superstition (C...
Lire la chronique
Daeva
Through Sheer Will And Blac...
Lire la chronique
As Light Dies
The Laniakea Architecture -...
Lire la chronique
Atomwinter
Sakrileg
Lire la chronique
Minenwerfer
Feuerwalze
Lire la chronique
Reborn Dead - Tour 2023
Skelethal + Left to Die
Lire le live report
Rise Of Nothingness
Die All Mother Fuckers
Lire la chronique
Limbes
Ecluse
Lire la chronique
Penitência / Vapulah
Das Sombras Outrora Luz
Lire la chronique
Helmet
Betty
Lire la chronique
Zulu
A New Tomorrow
Lire la chronique
Ashen
Ritual Of Ash
Lire la chronique
Drakon Ho Megas
Coming of the antichrist
Lire la chronique
Anatomical Amusements
Corporal Kaleidoscope
Lire la chronique
Critical Defiance
No Life Forms
Lire la chronique
Kyzyl Kum
Kyzyl Kum
Lire la chronique
Upper Decker
Family Dinner (EP)
Lire la chronique